Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : Etudes et formations des membres
Nintendo-Difference Forum > Zone Actu (Jeux Video, BlaBla et Cie) > Blabla
Greg-sHAOlink
En y réfléchissant un tout petit peu, je me suis aperçu qu'on avait des membres venant de divers horizons et ayant suivi un parcours assez différent de celui des autres, et je trouve dommage qu'on ait pas eu l'occasion d'en parler un peu sérieusement. Cela pourrait être un moyen de présenter aux autres ce qu'on a fait jusqu'aujourd'hui, ce sur quoi on bosse actuellement et ce à quoi cela pourrait nous amener. Sans oublier les diverses motivations.

Autrement dit, présenter son parcours scolaire/professionnel à partir d'un point temporel que l'on juge intéressant et l'agrémenter pourquoi pas de documents ou travaux que l'on pourrait montrer aux autres membres (je parle pas de dossiers ultra secrets et confidentiels, mais de documents plus "libres").

Donc je vais commencer en présentant ce que j'ai fait depuis le bac et en vous donnant accès à deux petits dossiers que j'ai écrits l'an dernier et qui illustrent assez bien mon parcours.

Au sortir du lycée, mon Bac L en poche à 16 ans, je décide d'apprendre le japonais, car depuis tout petit j'ai toujours été attiré par la culture moderne du Japon (jeux vidéo, manga et arts martiaux, principalement) et puis parce que c'est une langue dite rare, ce qui sera toujours un atout sur mon CV (pensais-je alors bêtement à l'époque...). Pour ce faire, je me retrouve donc à l'université Lyon 3 Jean Moulin, en collocation avec alex92 d'ailleurs, et pendant deux ans, dans le cadre d'une Licence Langue et Civilisation Étrangère, mention japonais, j'apprends le japonais et m'initie à la culture plus traditionnelle du Japon, et en particulier à l'histoire, à la littérature et aux courants religieux. Mon niveau en langue progresse assez rapidement et mon intérêt pour la littérature japonaise croît en parallèle. Je découvre Yukio MISHIMA qui devient rapidement mon auteur japonais préféré, avec des romans et des nouvelles très beaux (Le Pavillon d'or, Confession d'un masque, Une histoire sur un promontoire, Patriotisme), ainsi que quelques essais passionnants (Le Soleil et l'Acier, Le Japon moderne et l'éthique samouraï). J'apprécie aussi d'autres auteurs, tels que Ryotaro SHIBA, Jun'ichiro TANIZAKI, Haruki MURAKAMI, Soseki NATSUME et puis j'en lis plein d'autres, que j'aime moins, Yasunari KAWABATA et Ogai MORI en tête. Je m'intéresse aussi davantage à l'histoire du pays, qui dans sa structure est bien plus accessible que l'histoire des pays européens qui se mélangent sans arrêt, mais qui est tout aussi complexe dans le fond.

Passent donc ces deux premières années qui me mènent, grâce à mes bons résultats, à un échange dans une des meilleures universités de Tokyo, l'université Meiji. J'ai donc passé un an à Tokyo, au contact du Japon et du japonais au quotidien. Mon niveau en langue a fait un bond incroyable en avant, alors que le côté culturel a été mis plus en retrait. C'était pas trop gênant, dans le sens où mon objectif était précisément de booster mon niveau de japonais. Outre les rencontres avec les Japonais(es), c'est surtout la vie au quotidien qui a confirmé mon amour pour ce pays où tout est mieux qu'en France (ou presque...).

L'année se termine (bien trop vite à mon goût) et je reviens en France pour entamer un Master. Le premier semestre est surtout là pour nous orienter soit vers la Recherche soit vers le Professionnel (en plus de nous faire regretter le Japon un maximum...), et je décide alors de me diriger vers le Master Professionnel, intitulé Langue et Culture des Entreprises, mention japonais, pensant (très bêtement) que je trouverais plus facilement un emploi. Ceci étant, mon premier semestre était aussi l'occasion pour moi d'écrire deux dossiers, qui seront en quelque sorte mon dernier contact avec ce que j'aime : le Japon et sa culture. Je vous les propose plus bas, donc j'y reviendrai à ce moment-là. A partir du second semestre de cette première année de Master commencent les cours dits de "business" : économie, marketing, gestion, droit, relations humaines, etc. Une grosse claque qui me réveille et me fait me demander ce que je fous là. A part le droit, je ne suis intéressé par absolument aucun des cours qui me sont proposés, et les professeurs aux méthodes et à l'entrain discutables n'ont pas aidé beaucoup... De plus, comme j’ai depuis mon séjour au Japon l’intention de vivre au Japon, les cours qui sont dispensés sont complètement à côté de la plaque puisqu’ils concernent à 98% la France ou au mieux l’Europe. On est pas du tout dans la réalité japonaise, donc ça ne m’apporte rien, si ce n’est un peu de culture générale que j’aurais bien vite oubliée... Par ailleurs, je n’ai plus que deux petits cours de japonais dans la semaine, et voilà tout ce qu'il reste de ma passion, désormais dévorée par toutes ces matières froides.

Début de seconde année de Master (ou dernière année, c'est plus agréable à dire), et on continue avec de nouvelles matières tout aussi peu intéressantes à mes yeux. Seule source de motivation, la possibilité de faire un stage au Japon si on se débrouille bien. De ce côté là, je me suis pas trop mal débrouillé, puisque j’ai pu décrocher un stage à l’Ambassade de France au Japon, donc sur le papier on peut difficilement faire plus accrocheur. Mais ça, c’est juste sur le papier.
En effet, depuis janvier dernier, autrement dit le début du dernier semestre de mon Master Pro, je suis en stage à Tokyo, à l’Ambassade de France. D’accord je suis revenu au Japon, ce qui était mon principal objectif depuis que j’étais rentré en France. Mais voilà, même si j’osais espérer qu’en pratique le « business » me plairait davantage qu’en classe, je m’étais lourdement trompé. C’est strictement la même chose, si ce n’est pas pire encore, en fait... Grosso modo, je crée un Guide Répertoire pour les entreprises françaises de décoration d'intérieur, qui présente ce marché au Japon et une liste détaillée des entreprises japonaises qui seraient intéressées par des produits ou partenariats français.
J’ai maintenant hâte d’en terminer avec ce stage, ainsi qu’avec ce Master, qui m’ont complètement détourné de ce que j’aimais. Ce que je regrette beaucoup désormais... J’aurais du faire Recherche.

Pour l’avenir, je n’ai strictement aucune idée de l’orientation que je vais prendre et il va falloir que j’opère un gros travail de réflexion dès mon retour en France, pour mettre mes idées au clair et me fixer des objectifs réalistes en accord avec ce que j’aime.

Je terminerai ce post avec les deux dossiers que j’ai écrits l’an dernier. Le premier concerne le suicide de Yukio MISHIMA, le second s’oriente autour du problème géopolitique des Rochers Liancourt, opposant la Corée du Sud au Japon. Si ça vous intéresse, les voici :

Le suicide de Yukio MISHIMA
Les Rochers Liancourt


A votre tour maintenant !
Blayrow
Né en 1986 dans une boîte à chaussures, abandonné par ses parents et élevé par une tribu de blaireaux à l'accent british (d'où son pseudo), le jeune Blayrow a passé le plus clair de sa jeunesse à n'avoir strictement aucune idée de quoi faire de sa vie. A part peut-être la passer devant les jeux vidéo, ce qu'il fit au beau milieu de son adolescence, au pire moment soit dit en passant. Grâce aux privations de consoles savamment orchestrées par ses parents (oui en fait la première phrase est à moitié fausse) le jeune Blay arrive néanmoins à décrocher son bac S mention Assez Bien s'il-vous-plaît. La rechute intervient entre 2004 et 2006, où il foire avec brio des études de droit tout en commençant à écrire des articles sur le jeux vidéo, devenu entretemps sa passion, sur divers sites internet remplis d'individus aussi abscons que repoussants.

Prenant conscience de son attrait pour l'écriture et les nouvelles technologies, il décide de se réorienter en 2006 vers une licence en information et communication (option multimédia) à l'Université Paris 8 à Saint-Denis, trois années qui restent une expérience assez inoubliable dans ses souvenirs et qui lui redonnent, d'une certaine manière, conscience en ses capacités intellectuelles. Suffisamment en tout cas pour qu'il tente, en 2009, les concours des écoles de journalisme reconnues par la profession, et qu'il réussisse subséquemment le concours d'entrée du CELSA, à Paris. Il intègre cette grande école en septembre 2009, et commence à étudier cette merveilleuse profession de manière théorique, mais surtout pratique avec des journées presse écrite+web, radio ou télévision, dont vous pouvez admirer quelques projets par ici ou encore par là. Et ce n'est que le début.

Côté stages, après un mémorable passage dans la rédaction de Gamekult en été 2008, Blayrow a également travaillé au journal La Provence, édition de Marseille, en février mars 2010. Il recherche actuellement un stage pour cet été, en juillet-août.

Bon plus sérieusement Greg je trouve ton parcours super sympa, et moi-même je pense que si je n'avais pas mis les pieds en fac de droit après le bac j'aurais fait des langues, rien que pour le côté découverte d'une culture et voyage, deux choses qui me manquent terriblement. Mais c'est vrai que les cours qu'ils te mettent ça doit être relou. Ptet qu'au final du pourras t'en servir pour aller travailler au Japon je pense. Les autres choix de master consistaient en quoi ?
CooLJeDi
Tiens on ressort les vieux dossiers ? ^^



ptdr.gif.

Sinon mon parcours vite fait : Bac S, Deug Fac de sciences Sciences de la Matière, Licence, Maîtrise, DEA Matériaux, Doctorat. Au départ je voulais être enseignant comme tout le monde mais j'ai compris au bout d'une semaine de stage que c'était pas possible leo.png. Ce fut horrible, imaginez devoir enseigner quand la moitié des élèves à la tête tournée dans l'autre sens brrrr. Sinon depuis 2 ans je travaille dans un labo, je voyage au frais de la princesse et j'enseigne à des ptits glands à l'IUT avec toute la démagogie qui me caractérise nerd.gif.
Koobiac
Stylé comme taupique mrgreen.gif

Bon ben moi c'est Dimitri, né (en 1988 caluclera qui pourra), vit et mourra en Alsace ( punk.gif ). Bon bah vite fait mon parcours pcq j'ai aucun talent littéraire:
bac S, puis un DUT Génie Biologique pcq le nom est qd mm bien stylé mm si au final c'est pas du tt ce que je voulais faire ( ph34r.gif) dc j'suis reparti en fac en 2e année (perte d'une année) de Licence Biologie Cellulaire et Physiologie pour pouvoir continuer en master Valorisation des ressources Végétales (ça j'aime vraiment), je pense continuer et faire un doctorat mm si c'est pas encore fixé (j'veux bien savoir ds quoi tu bosses CJ, privé/public, salaire, post-doc pr pouvoir enseigner non? si c'est pas indiscret helpme.gif)
Ziell
Bac S et actuellement en 4ème année d'un Master en design industriel, après une spécialisation en design d'interactivité en 2 et 3es années. Une fois que ce sera torché, dans 1 an, j'en reviendrai à temps plein à mes amourettes, le design graphique et l'imprimé, dans lequel j'officie depuis quelques années en freelance, même si malheureusement c'est plutôt le webdesign qui me rapporte des sous. L'objectif étant à terme d'officier en freelance installé ou idéalement de monter directement un studio de 2-3 personnes dans un an.
Draco
Hahaha, ca commençait bien ce topic avec des détails complet et au fur a mesure des posts ca a diminué ! Après on n'a pas tous le même parcours, alors je vais essayer d'expliquer le mien damnerd.gif

Élève très intelligent (Oui oui damnerd.gif ) Draco s'emmerde en cours ! Il préfère foutre le bordel en classe, balancer des boulettes sur les profs, insulter ses camarades et se se battre plutôt que de suivre ses cours. Mais il réussi à avoir les notes suffisantes pour passer de la 6eme à la 5eme puis de la 5a la 4eme et ainsi de suite jusqu'en 3eme ! Les années passaient et les conneries s'intensifiaient ! Tellement que profs et parents décidèrent de bloquer mon passage en seconde générale, plus par pitié pour les profs du lycée que par le côté catastrophique de ses notes mrgreen.gif Il redoubla sa 3eme mais n'en branla pas plus que l'année d'avant. Mais il avait grandit ! Il savait que le temps des cons était passé et qu'il était temps d'être plus sérieux pour avoir un bon job et vivre 30 ans de plaisir plutôt que déconner sur ses années de jeunesse et le payer toute sa vie.

Passionné par l'informatique et les composants électronique il décide de se réorienter dans des études d'Electronique ! il se rend compte que les trop nombreuses heures de maths lui prennent la tête et que l'électronique c'est plein de trucs à la con à apprendre par cœur et que ca le saoule ! Du coup au bout de 6 mois il arrêter d'aller en cours et passes des heures sur les jeux vidéo (ce qu'il faisait déjà depuis l'age de 5 ans sauf quel à c'était en plus toute la journée). Il a assez de temps pour réfléchir et épluche les études qui peuvent plus tard lui permettre de gagner le plus d'argent ! Il retient le commerce et se lance dans 6 années d'étude sérieuses ou il bosse dans des magasins spécialisés sur les jeux vidéo ! Ses diplômes en poche il apprend qu'une Fnac va ouvrir près de chez lui et postule ! Il est pris en tant que responsable de la zone jeux vidéo. Un an après malgré un CDI proposé il arrête tout, le salaire n'est pas motivant. Il a toujours rêvé de conduire de belles voitures, avoir une belle maison et des l'argent pour voyager (car il adore les voyages, parcourir le monde blablabla). Il arrête donc la Fnac et réfléchis sur l'ouverture d'une entreprise dans le domaine de l'import/export, puis dans le montage du Eboutique (online donc) puis finalement reçois un coup de fil des États-Unis. C'est un ami d'enfance qui était parti faire son master de marketing et de management dans une prestigieuse université qui lui dit qu'une énorme société américaine arrive en france, qu'elle bat des records aux USA et qu'il faut que je fonce ! Il décide d'écouter son ami attentivement et décide d'acheter une franchise d'exploitation pour proposer tout un tas de produits technologiques sur le territoire européen (voir ici et ) ! Depuis il fait ca, s'éclate et a enfin la possibilité d'atteindre ses objectifs financiers qui l"ont tant fait rêver !

Lui reste plus qu'à trouver une femme qui lui durerait plus d'une semaine, que ND (qu'il dirige) devienne professionnel et tout se passera comme dans une vie de rêve qu'on ne pourrait voir qu'à Hollywood mrgreen.gif mrgreen.gif
Donax
Petit je ne savais pas quoi faire, juste que je voulais gagner de l'argent damnerd.gif

J'ai donc été dans une école d'ingénieur sans trop savoir sur quoi ça déboucherait. J'ai retapé ma première année à cause de plusieurs facteurs (pneumothorax, copine, flemme, baby/billard) whistle.gif
En 2e année j'ai commencé le japonais (1-2h/semaine) et j'ai commencé à m'y intéresser quand j'ai vu le blog et les photos d'amis de 4e année partis là-bas pour un stage de 3 mois (échange avec une université partenaire).
En 3e année, le japon m'intéresse de plus en plus. Les potes de 5e année sont repartis en stage là-bas (ces cons se sont trouvé une copine, enfin tous sauf un damnerd.gif ) et mes potes de 4e année ont fait le même échange universitaire. C'est aussi l'année où je découvre l'imagerie (traitement d'image/video). Je trouve ça marrant.
En 4e année, année fatidique, mais première désillusion après une sélection foireuse qui fait que je n'était pas sélectionné pour l'échange. J'ai du trouve avec un autre gars un moyen alternatif pour partir en stage là-bas. C'est comme ça que j'ai atterris à Gundai pour 4 mois 1/2 de stage en université à faire du traitement vidéo. On en a profité pour créer un partenariat avec l'université ph34r.gif Ça me plaisait tellement que j'ai tout fait pour trouver mon stage de 5e année au Japon.
Du coup en 5e année je suis retourné au Japon à Kawasaki pour faire un stage dans un labo de recherche à NEC et ce pendant 7 mois 1/2. Au programme du traitement video une nouvelle fois, mais impossibilité de trouver du boulot là-bas en fin de stage : on est en pleine crise au Japon...

Je me retrouve donc diplomé en 2009 sans boulot et en france à me taper le choc culturel une nouvelle fois. Je survis grâce aux jv qui m'empêchent de sortir dehors leo.png

Fin novembre alors que je "cherchais" un labo français, je rencontre un ancien patron de stage qui me propose un poste comme consultant. N'ayant rien d'autre à foutre j'accepte car ça me permet de mettre des sous de coté en attendant un prochain départ au Japon. Le boulot ets à la fois sympa et chiant. Le contenu est intéressant, mais ça me fait chier d'être tout seul dans mon bureau toute la journée. weirdsmiley.gif

Aujourd'hui j'ai envoyé mon dossier de candidature à Waseda IPS pour y faire un doctorat d'une durée de 3 ans, suite aux conseils d'amis qui font de la recherche. Si je suis accepté je débarquerais à Kitakyushu (à 1000km de tokyo et 6km de la plage) fin septembre (avec probablement 2 semaines sur tokyo pour le TGS si c'est dans les dates).
Au programme doctorat en traitement d'image, onsen, voyages organisés à travers le monde pour des présentations et sushis (pendant qu'il y en a encore un peu)

Résultats au mois de Juin wacko.gif

edit : lien vers la map de Waseda
Myaah
Pour ma part, j'ai dans l'idée d'être prof depuis la 1ere donc ça commence à dater au final XD

Bref, après Bac ES, je suis partie à la fac, enfin dans la fac où RAVEL me plaçait, donc j'ai échoué par hasard en géographie à Paris 7 vu que, eh bien, mes deux premiers choix (sur trois) ne furent pas retenus !
DEUG de géographie en poche (ça m'a beaucoup plu d'ailleurs, y'avait tout ce qui m'intéressait : sciences, maths, social, économie et du dessin !), j'ai poursuivi en Licence pour me spécialiser un peu en géographie des sociétés et territoires (parce que je préfère l'économie à la science des plantes), mais j'en ai soupé avec des stats des stats et encore des stats, donc je saturais un peu beaucoup !
Bref, je l'ai eu ma licence, sans trop de difficultés, parce que l'avantage en fac, c'est qu'il y a plein de glandeurs, et quand tu ne glandes pas trop, tu chopes assez bien 16/18 et tout ça ! (notamment en stats où les glandeurs ne comprennent plus rien nerd.gif )

Bref, ma licence en poche, je peux poursuivre mon inscription en IUFM première année (PE1 ou la préparation au concours). Bref, prepa, ça veut dire ce que ça veut dire, c'est du rabattage de maths, de français, d'anglais, d'histoire géo, de sport et de littérature de jeunesse avec de la philo en plus........... Bon, là, je l'ai eu du premier coup ce concours, en 2007 (en même temps que mon permis youpi !) et j'ai pu donc entrer en IUFM deuxième année en tant que prof-stagiaire.
Là, en gros, on vous donne une classe à l'année (et vous aurez deux stages de trois semaines dans d'autres niveaux). Vous n'avez aucune formation et vous devez enseigner en pratique sans aucune bille..... Bref, bref, elle a mal commencé. Très mal commencé. Mais comme je me suis accrochée jusqu'au bout et que j'ai "rebondi" et que j'ai un peu compris comment fonctionnait le système d'évaluation et tout ça, on m'a donné le droit de "redoubler".
Résultat, rebelote en PE2 deuxième année. Sauf que là : meilleurs profs, meilleures écoles, meilleurs évaluateurs, meilleur groupe, tout se passe impeccablement en glandant plus ou moins (vu que j'avais fait tout le boulot l'année d'avant). Tout en étant la plus jeune, je peux donner plein de conseils à mes nouveaux camarades stagiaires qui ont la trentaine voire quarantaine nerd.gif

Bref, diplôme en poche, j'ai été un peu mise au hasard dans le 93, je tombe sur Aubervilliers. Et donc, la veille de la rentrée, j'apprends le niveau que j'aurai (MS/GS) dans quelle école je suis, et que c'est une ouverture de classe (je n'ai que les meubles dans la pièce) et que les élèves arrivent demain nerd.gif

Mais bon, finalement, ma classe est supère (je les ai bien dressés) et je fais de la géographie avec eux nerd.gif

Cette année, par contre, j'ai un poste définitif sur Aubervilliers dans une école maternelle donc je suis contente ! smurf.gif

Prochaine étape : réussir à sortir du département, ça va pas être gagné ! damnerd.gif
CooLJeDi
Citation (Koobiac @ dimanche 09 mai 2010, 12:50) *
Je pense continuer et faire un doctorat mm si c'est pas encore fixé (j'veux bien savoir ds quoi tu bosses CJ, privé/public, salaire, post-doc pr pouvoir enseigner non? si c'est pas indiscret helpme.gif)



Je travaille dans le public, dans un laboratoire 100% CNRS. Niveau salaire c'est du 2050 net/mois avec 7 mois euh.. 7 semaines de vacances damnerd.gif. Après c'est assez compliqué de peser le pour et le contre d'une thèse. Ce qui est marrant avec les ingénieurs à la Donax smurf.gif c'est qu'ils ne savent pas dans quel bourbier ils mettent les pieds. Il faut savoir qu'à a sortie les CDI sont assez rares, certaines voies complètement bloquées. C'est pour cela qu'il est primordial de bien se renseigner avant de s'engager en sciences (et être assez maso pour lâcher un CDI afin de faire une thèse ! Après OK pour les goûts et les couleurs).

Demain je vais donner mon premier cours en amphi, ça va chier grrr.gif grrr.gif
Kayle Joriin
Citation (CooLJeDi @ lundi 10 mai 2010, 19:51) *
Demain je vais donner mon premier cours en amphi, ça va chier grrr.gif grrr.gif

Tu va les faire chier, oui. smurf.gif
Zegema
Citation (CooLJeDi @ lundi 10 mai 2010, 19:51) *
Demain je vais donner mon premier cours en amphi, ça va chier grrr.gif grrr.gif


Moi je veux le pdf du cours rien que pour rigoler smurf.gif
Ziell
Le quoi ? lmaosmiley.gif on parle d'ingénieurs ou de chercheurs là, tu veux dire le PPT je suppose ptdr.gif ptdr.gif
Kayle Joriin
Citation (Ziell @ lundi 10 mai 2010, 21:01) *
Le quoi ? lmaosmiley.gif on parle d'ingénieurs ou de chercheurs là, tu veux dire le PPT je suppose ptdr.gif ptdr.gif

Un PPT tu peux le foutre sous forme PDF ça évite les problèmes de compatibilité.
Ganondorf
QUOTE(Ziell @ lundi 10 mai 2010, 20:01) *
Le quoi ? lmaosmiley.gif on parle d'ingénieurs ou de chercheurs là, tu veux dire le PPT je suppose ptdr.gif ptdr.gif


Ah, ils en sont pas encore aux cours holographiques ? nerd.gif
Donax
Citation (CooLJeDi @ lundi 10 mai 2010, 19:51) *
Citation (Koobiac @ dimanche 09 mai 2010, 12:50) *
Je pense continuer et faire un doctorat mm si c'est pas encore fixé (j'veux bien savoir ds quoi tu bosses CJ, privé/public, salaire, post-doc pr pouvoir enseigner non? si c'est pas indiscret helpme.gif)



Je travaille dans le public, dans un laboratoire 100% CNRS. Niveau salaire c'est du 2050 net/mois avec 7 mois euh.. 7 semaines de vacances damnerd.gif. Après c'est assez compliqué de peser le pour et le contre d'une thèse. Ce qui est marrant avec les ingénieurs à la Donax smurf.gif c'est qu'ils ne savent pas dans quel bourbier ils mettent les pieds. Il faut savoir qu'à a sortie les CDI sont assez rares, certaines voies complètement bloquées. C'est pour cela qu'il est primordial de bien se renseigner avant de s'engager en sciences (et être assez maso pour lâcher un CDI afin de faire une thèse ! Après OK pour les goûts et les couleurs).

Demain je vais donner mon premier cours en amphi, ça va chier grrr.gif grrr.gif

Ça aurait été en France j'aurais été d'accord sur le fait que c'est complètement stupide vu qu'en france t'es mal payé. Mais dans une entreprise genre Sony, NEC, Toshiba ou Fujitsu, dans le domaine de la recherche il y a des possibilités et pas si mal payé que ça si on compte les bonus.

Et pis il y a pas de frais de port pour play-asia si on est au Japon leo.png
CooLJeDi
Un powerpoint lol comme si j'allais m'amuser à passer des heures à faire de jolis transparents...Non un bon vieux cours écrit à moitié au tableau suffira amplement nerd.gif.
Ganondorf
Le petit Ganon a voulu faire astronaute. En même temps, il n'avait pas beaucoup d'amis à l'école donc c'était un peu plus facile pour lui de se préparer à ce dur métier. En même temps qu'il s'amusait quand même avec des amis pasdelécole et des cousins, il découvre les joies de la supernes à très faible dose, quand papa et maman le lui autorisent (d'aller chez le copain qui a la supernes etc.). Mais à force que les cousins ils emmènent des gameboys et des supernintendo, l'addiction commence à poindre et les week-ends et vacances sont les moments où les cousins nintendo apportent les consoles. Ensuite il a un ordinateur (pour jouer à Rayman et Age of Empires) puis une gameboy (pour jouer à Pokemon) puis une 64 (pour pouvoir jouer à Pokemon Stadium) et devient un fanboy nintendo. À côté de ça, c'est un tueur au collège donc ça lui laisse encore plus de temps pour le perdre sur des jeux vidéo allant du jeu de base insipide style 1080 Snowboarding aux expériences magnifiques des Zelda et RPGs. Ensuite quand il entre en seconde latiniste pour faire médecin, il s'achète une Gamecube dont il scrutait attentivement la sortie sur NXtreme, pour pouvoir jouer à plein de trucs bien. Au lycée, il commence à se faire des amis (mais doucement, faut pas pousser), mais continue à faire le geek surtout qu'avec les émulateurs on peut jouer à toutes les merveilles du genre Chrono Trigger.En fait la médecine ça commence à me saouler comme idée, et puis tout le monde dit qu'il faut aller en math sup donc je vise math sup. Mais en terminale je me dis en fait j'en ai rien à foutre que tout le monde aille en math sup, moi ce que je veux faire c'est programmer des logiciels (et ptet des jeux vidéo mais ça faut pas le dire). Donc je vais en DUT informatique. Mais en fait c'est vite chiant, et les geeks c'est pas intéressant de discuter avec eux irl, donc je préfère me casser et faire un truc intéressant où je passerai pas ma vie à faire des choses complètement futiles pour des boîtes qui crééent des besoins pour avoir plus d'argent. (Oui, c'est dans ces eaux là que le Ganondorf devient une pourriture communiste). Donc je me dis que je vais faire un truc intéressant donc j'ai le choix entre trois trucs (facs de maths, anglais ou musicologie). Et j'ai bien dit intéressant donc aucune raison que j'aille en fac de maths ou d'anglais. Donc je vais en musicologie [ndlr: entre le moment où je commence à remettre doucement en cause mon choix de l'informatique et le moment où je me dis "je me réoriente en musico" se passent environ 5 heures. C'est fou comme on peut vite changer de vie]. Bon par contre je sais pas vraiment ce qu'on y fait en musico mais le nom est joli, et j'ordonne à mon cerveau de se forcer à aimer même si finalement ça ne s'avérait pas à la hauteur des espérances.Entre temps, il me reste un semestre pour me "préparer" à la musicologie. Donc je joue à Warcraft III pendant un semestre, et à la Gamecube aussi.Vu que j'ai expliqué à mon cerveau ce que voulait dire se forcer à aimer, eh bien j'ai tout de suite kiffé la musicologie, et j'ai fait ma licence plus ou moins en dilettante mais toujours en passionné, en faisant plein de trucs à côté et en découvrant la joie de ce que c'est que d'avoir des vrais potes. Puis je me suis dit, jveux faire de l' enseignement/recherche ou de l'enseignement à des mioches (ça tombe bien me dit-on, y'a que ces 2 débouchés). Et vu que j'ai remarqué qu'en cours avec moi j'avais grossièrement beaucoup de brèles et que moi, même si j'étais un arriviste qui commençait avec un bagage zéro, je cartonnais, je me suis dit "je continue". Et donc là jsuis quelque part entre la France et le Canada, dans un endroit incertain dénommé Montréal, pour terminer ma première année de master en programme d'échanges.Et si je procrastine pas trop, peut-être que j'arriverai à boucler mon projet jusqu'au bout, c'est-à-dire doctorat en musicologie avec si possible une cotutelle Paris/Montréal, agrégation de musique, et formation supérieure en musicologie au Conservatoire Supérieur de Paris, est un postdoc à Oxford ou Harvard évidemment (mais je sais pas si c'est bien. C'est comme tout le monde, c'est pour avoir un joli CV). Et si je me bouge le cul pendant mes études, peut-être que j'aurai un boulot au bout. Sinon au moins ça aura été vachement intéressant.

Et le grand projet de cet été, c'est de me refaire Zelda Majora's Mask (c'est simplement en réécoutant les musiques formidables de ce jeu que cette pulsion a refait surface), Wind Waker et de....... découvrir Twilight Princess. Un jeu sur lequel j'ai bandé pendant des mois et auquel j'ai finalement pas joué (mon avatar date de cette période de bande intense, et je ne sais toujours pas ce qu'est ce truc sur mon avatar, et j'en veux pas de vos spoils de toute façon je sais qu'il y a Zelda et Ganon dans le jeu vu que j'ai vu le trailer) parce que au moment où il fallait l'acheter neuf ma tête était ailleurs, et au moment de l'acheter en occas il était introuvable. Et après j'avais plus le temps.Donc si quelqu'un veut bien me prêter un Twilight Princess pour l'été, je prends (quelle belle façon de terminer un post sur mes études). Enfin si ça se trouve je pourrai me le procurer quelque part mais j'ai cru comprendre qu'il avait été peu tiré pour GC (je cherche la version GC), et que les gens généralement le gardaient juste pour me faire chier au lieu de le revendre en occase.
Stefanof
C'est sympa, ce topic. C'est dingue de se rendre compte que la faune ND que nous sommes damnerd.gif , a quand même une vie normale en dehors de ce forum puant mrgreen.gif

De mon côté, du très classique j'ai fait un bac ES, parce que ça me paraissait être un bon compromis, et puis l'économie c'était plutôt intéressant comme matière. Mais bon, j'dis ça, j'en avais pas grand chose à foutre dans l'absolu. Autant j'avais l'habitude de jouer les premières de la classe durant mes petites années d'école (quand tout est facile damnerd.gif ), autant une fois arrivée au lycée je me suis épanouie dans le stéréotype de l'élève glandouilleuse qui n'en fiche pas une et se contente joyeusement du minimum nécessaire à continuer à passer ses classes. J'étais bien plus occupée à me fendre la poire avec mes petits camarades, et bien sûr à jouer à la console, occupation omniprésente de mon jeune âge, d'où ma présence dans les bas-fonds de ND j'imagine nerd.gif

Bref. Le bac en poche, je n'avais pas la moindre idée de ce que je voulais faire. Je me retrouve un peu par hasard dans un BTS dont je ne me souviens même pas du nom (ce n'était pas Force de vente, mais c'était dans la même idée... du commercial quelconque), et en quelques semaines je me rends vite compte que je n'ai rien à faire là : je m'ennuie comme un rat mort. C'est décidé : je plaque tout ! J'étais encore dans les temps pour m'inscrire en fac, et je me retrouve donc en première année de LLCE Anglais, puisque j'ai toujours aimé cette langue, que je maîtrise déjà pas mal (merci Xenogears, Chrono Cross et Final Fantasy Tactics punk.gif ). Je découvre aussi que la fac, surtout de lettres, c'est le paradis des glandeurs... je n'assiste qu'à la moitié des cours, puis graduellement à peine au tiers. Mais je me débrouille toujours pour réussir mes exams, en comptant sur mon niveau de langue, mes facultés d'improvisation (très développées à ce stade, après tout je me suis bien entraînée au lycée mrgreen.gif), et puis je lis quelques bouquins de fac à l'ombre sur la plage plutôt que les potasser en cours...

Ca n'empêche que tout ça me saoûle un peu, et quand j'entame ma 2nde année de DEUG j'en ai déjà marre... c'est décidé : je plaque tout ! Sauf que cette fois, je fais carrément une bonne grosse année sabbatique. Mais encore plus fort ! Au lieu de faire une année sabbatique palpitante (le trip tour du monde ou qui sait quoi), je me contente de faire une année sabbatique GLANDUE. Je joue à la console toute la journée, je vois des potes, on se fait des parties de jeu de rôle (en live, avec des dés, des fiches perso, tout ça tout ça) de ouf malade, etc... bref... la belle vie à 18 ans...

Ultimement, je me décide quand même à retourner à la fac après cette année de break. Je fais donc mon DEUG, j'enchaîne sur la Licence. J'ai toujours aussi peu de considération pour mes cours (et zéro respect pour la plupart de mes profs, qui sont des bons à rien de première), mais je m'amuse à développer ma Technique de Glandeuse. Plutôt que faire n'importe quoi, je décide de mes glandes avec une précision chirurgicale. Je ne vais à aucun des cours que je juge inintéressants ou inutiles, mais je ne manque aucun des (rares) cours que je trouve pertinents et enrichissants. Ce qui signifie que je vais à la fac... la moitié du temps, et qu'il y a une ou deux matières où je n'ai jamais mis les pieds à part pour la 1ère leçon. Mais la technique porte ses fruits, je passe avec mention Bien...

J'ai décidé il y a longtemps que je n'avais aucune envie de faire prof (LE débouché des lettreux nerd.gif), et j'ai fini par me dire que ça me plairait peut-être d'être traductrice. Donc je décide de déménager de mon île perdue de la Réunion pour aller faire ma maîtrise à Montpellier, où je peux me spécialiser en Traduction. Et je reprends une année de glande intense, cette fois je vais à 1 cours sur 10 plus qu'autre chose... mais je passe quand même... n'empêche que je me fais royalement chier à la fac (quand j'y vais). J'envisage de faire ma 2nde année de Master (et dernière année d'étude) à Paris, où j'espère que l'enseignement sera un peu plus intéressant...

Mais en même temps, j'en ai aussi marre de perdre mon temps à la fac... ça fait déjà 4 ans (5 en comptant l'année sabbatique lmaosmiley.gif), j'en ai ma claque, j'ai envie de tout plaquer (ben tiens donc !), faire un break complet des études et partir à l'étranger, rentrer dans la vie active. Au début je pense logiquement à l'Angleterre puisque c'est la porte à côté, mais finalement je me rappelle avoir entendu parler du programme Working Holiday Visa et je me renseigne dessus... 3 pays anglophones le permettent : Canada, Nouvelle-Zélande, Australie. Je choisis l'Australie. Parallèlement à cela je rencontre une nana, bam bataclan, elle aussi elle en a marre des études, l'amouuuuuur me tourne les sens, je passe mon concours pour le Master de Paris mais n'en ayant plus rien à foutre je le bacle, je ne serai pas prise mais je n'en ai plus rien à faire : je pars en Australie, avec une meuf ! damnerd.gif

S'en suivent 2 ans et demi de voyage... en Australie et un peu en Nouvelle-Zélande. Je me construis là-bas une vie qui n'a plus rien à voir avec celle que je menais avant, une vie faite de voyage, de randonnée, de nature, de rencontres... etc... une vie faite à 100% d'indépendance, de bonheur et de LIBERTE, en fait. Et ça, putain, mais que ça me plait ! J'alimente mon compte en banque en faisant divers petits boulots de ci de là (palefrenière, ménage, restauration...), travailler 4-5 mois par an me permet de voyager le reste du temps "on the cheap" en logeant chez des gens que j'aide en échange du gîte et du couvert, ou en dormant dans la caisse en plein milieu du bush pendant des semaines, à changer de paysage tous les jours, etc. Résultat des courses : aucune envie de rentrer en France, aucune envie de reprendre des études, aucune envie de retourner à une vie "normale".

Au retour en France (expiration de visa, cassage de couple... bref, la totale) la chute est rude, je passe une année difficile à me remettre du choc, heureusement avec pas mal d'aide de la part de mes zamis (merci Myaah ;____;), via des contacts je récupère un CDD de 6 mois en tant que testeuse sur des jeux vidéo (en l'occurence un casino en ligne en 3D hahaha...), j'économise à fond, mon seul but c'est de retourner en Australie et à ma vie nomade.

Pendant mes années de voyage j'ai développé un blog sur l'Australie et le Working Holiday que j'ai réussi à bien étoffer et faire connaître... quitte à être en France, je profite d'être sur Paris pour participer à des réunions organisées par le plus gros site pro sur le Working Holiday en Australie, et je me débrouille pour taper la tchatche avec le patron. De fil en aiguille, je me retrouve avec un job de rédactrice/photographe pour son compte... enfin, en réalité en freelance, mais avec un accord pour lui vendre toute une série d'articles au fil des mois à venir. Mon blog m'a servi de CV, c'est dans la poche.

Ca fait maintenant 3 mois que je suis de retour en Australie et que je fais ce taf, c'est un job de rêve, bien que sous-payé tongue.gif Mais c'est un job qui tape en plein dans ma passion (pour l'écriture, la photo, l'Australie et le voyage), et qui me laisse une liberté totale (d'itinéraire, de sujets, de voyage), alors... c'est le bonheur !

Suite au prochain épisode...
Draco
Il manque cependant un passage à ton histoire, celle ou toi et moi... enfin je sais pas si tu m'autorise a en parler ? damnerd.gif
Donax
Tu parles de votre mariage? leo.png
Kayle Joriin
Ou de la fois où elle t'as latté les couilles à coup de planche cloutée ? smurf.gif
Stefanof
Draco, va te créer un topic fantasmes et relations amoureuses au lieu de polluer mrgreen.gif
yoodoo
Yoodoo découvre Nintendo Différence et ses forums à 18 ans. Il ne sait pas alors que sa vie en fac de langue en sera gravement troublée. Affublé alors d'un bac ES, d'une PS2 et d'une GC, il consacre plus de temps à peaufiner sa culture des RPG et l'uppercut de Viewtiful Joe qu'à travailler à la fac. S'en suivent deux années de débauche universitaires pendant lesquelles il visite le japon médival (Okami), la grèce antique (GOW) et une bonne partie des Etats-Unis (GTA). Il réussit tout de même à sauver ses années d'étude in extremis lors des rattrapages.

En troisième année, il a l'opportunité de passer un an en Erasmus en Angleterre. Il accepte, même si il sait qu'il devra se séparer de ses consoles. Qu'à cela ne tienne, il part avec une DS. Sa vie là-bas est plutôt cool : il voyage souvent, il joue un peu et taf encore moins. Il a des colocs pakistanais qui hébergent des immigrés dans le salon pendant 5 mois et il découvre les méfaits de l'alcool lors des house parties.

Ensuite, tout va s'enchaîner : il obtient sa licence et sa demande pour être assistant professeur en Angleterre a été acceptée. Il part donc pendant un an enseigner le français à des lycéens et des universitaires. Il reprend la vie en coloc en mode auberge espagnole et découvre les gigs et les special ales des pubs londoniens. Cependant, il est coupé de tout loisir numérique (à part une xbox qu'un pote lui a prêté un mois) et la routine prend bientôt le pas sur le plaisir d'enseigner.
Une réorientation s'impose et ça commence par la reprise des cours. Il entame un master de Traduction où il découvre que c'est vraiment un secteur bouché et s'en va avant la fin de son master malgré les conseils de ses profs. Retour ensuite aux sources avec une première année de master LEA de juriste linguiste qu'il a validé il y a deux semaines. Il est aussi globalement déçu des promesses de la new-gen et envisage sérieusement d'investir dans le retro-gaming avec une une Dreamcast flambant neuve (ou une Amiga, à voir..)

Le mois prochain, il part en stage à Londres dans la boîte d'éco-tourisme d'un ami rencontré en Angleterre. Chargé de la traduction de contrats (cette ironie du sort damnerd.gif ), il taffera dans une société qui développe des formules touristiques qui font bénéficier en premier lieu l'économie locale et l'environnement des pays d'Afrique de l'ouest.
Donax
Je suis accepté à Waseda IPS pour mon doctorat! punk.gif

Du coup je retourne au Japon en septembre, et je devrais pouvoir aller à Tokyo juste avant la rentrée pour y être pile pour le TGS mrgreen.gif
Koobiac
Citation (Donax @ jeudi 03 juin 2010, 10:24) *
Je suis accepté à Waseda IPS pour mon doctorat! punk.gif

Du coup je retourne au Japon en septembre, et je devrais pouvoir aller à Tokyo juste avant la rentrée pour y être pile pour le TGS mrgreen.gif


Gaynial pr toi punk.gif
Blayrow
Citation (Donax @ jeudi 03 juin 2010, 09:24) *
Du coup je retourne au Japon en septembre, et je devrais pouvoir aller à Tokyo juste avant la rentrée pour y être pile pour le TGS mrgreen.gif

Vous êtes engagé sur ND mrgreen.gif
Nunya
Félicitations Donax ! punk.gif punk.gif punk.gif
Ca fait plaisir de voir des gens qui arrivent au bout de leurs envies aime2.gif
Draco
Citation (Blayrow @ jeudi 03 juin 2010, 11:26) *
Citation (Donax @ jeudi 03 juin 2010, 09:24) *
Du coup je retourne au Japon en septembre, et je devrais pouvoir aller à Tokyo juste avant la rentrée pour y être pile pour le TGS mrgreen.gif

Vous êtes engagé sur ND mrgreen.gif


J'allais le dire ! Démerde toi t'es engagé dans le staff pour la couverture du TGS ! punk.gif punk.gif
Donax
J'aurais droit à un pass journaliste? smurf.gif
Kayle Joriin
Citation (Donax @ vendredi 04 juin 2010, 09:46) *
J'aurais droit à un pass journaliste? smurf.gif

Non, mais tu pourra utiliser la célèbre technique d'infiltration de Solid Draco. smurf.gif
Donax
Citation (Kayle Joriin @ vendredi 04 juin 2010, 13:54) *
Citation (Donax @ vendredi 04 juin 2010, 09:46) *
J'aurais droit à un pass journaliste? smurf.gif

Non, mais tu pourra utiliser la célèbre technique d'infiltration de Solid Draco. smurf.gif

C'est mort, je vais me faire virer du pays si je fais ça! ptdr.gif
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.