Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : Vos jeux du moment
Nintendo-Difference Forum > Zone Actu (Jeux Video, BlaBla et Cie) > Jeux Vidéo
Pages : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 77, 78, 79, 80, 81, 82, 83, 84, 85, 86, 87, 88, 89, 90, 91, 92, 93, 94, 95, 96, 97, 98, 99, 100, 101, 102, 103, 104, 105, 106
R.Z.
En passant je peux confirmer les dires concernant la technique de Ys VIII : c'est dégueu, en mode portable en tout cas.
Par contre le jeu en soi me semble assez bon (le déroulement est assez varié et intéressant pour faire passer le gameplay de base très vite lassant et la réalisation parfois approximative même en dehors des problèmes de rendu) pour qu'il soit dommage de passer à côté. Donc les autres supports sont certainement à privilégier, mais même sur Switch ça reste intéressant en faisant abstraction de la qualité visuelle.

Citation (Bayocorneillita @ mardi 17 juillet 2018, 02:09) *
J'ai également remarqué qu'à partir d'une certaine distance, les ennemis se meuvent tels des animatroniques (l'effet cul-lent [cadeau]); nous faisant revivre les plus grands moments cinématographiques des années 80/90!


J'avoue que c'est assez spécial, mais vu que j'ai remarqué la même chose sur la partie gameplay de la démo/trailer de The Last of Us 2 à l'E3 je me dis que c'est peut être, au contraire, le comble de la modernité ... damnerd.gif
Ziell
Citation (Tails @ mardi 17 juillet 2018, 01:34) *
l'Octo Expansion de Splatoon 2


Il a eu tellement bonne presse que sans même être sûr d'y jouer un jour en multi, j'ai acheté Splatoon 2 quand il était à -30% sur l'eShop dans le but d'un jour me faire l'Octo Expansion. À l'heure des DLC-bifles, le respect des joueurs à coups de vraies extensions dignes de ce nom est clairement un moyen de se démarquer dans le suivi d'un jeu. Quand on voit que même Blizzard (l'ancienne référence en la matière) s'est avilie sur ce plan, le champ est libre.
Ziell
Mario Tennis Aces, premiers pas en ligne, 3 matchs dans le mode Tournoi :

- Le premier, je gagne contre une brêle qui avait 0 pts, comme moi.
- Le 2e match je me retrouve face à un type ayant... 5000 points. Étrangement, je perds. smurf.gif
- Je retente un tournoi, je me fais latter. Mon adversaire avait 6000 points.

Le matchmaking. punk.gif
Tails
Te plains pas trop, avant la première mise à jour qui a un peu rééquilibré le matchmaking, tu pouvais tomber sur des gens avec 30 000 points. leo.png
Suliven
Voilà j'ai à peu près fini Octopath Traveler au bout d'une soixantaine d'heure de jeu... et comme je suis en vacances je vais pondre un gros pavé biggrin.gif
Les 8 scénario principaux sont bouclés, la plupart des quêtes secondaires aussi... et le end game... bah on en reparlera ci dessous.
Et faisons vite et bien : pour moi ce jeu est un excellent RPG... alors oui il ne fera pas date comme un FF6, mais pour moi c'est rare de voir des JRPG aussi bon.
Tout d'abord je voudrai tordre le coup à quelques idées reçues :

- non ce n'est pas un jeu qui joue sur le sentiment du "c'était mieux avant" avec des graphismes 16 bits. Déjà allez sur google image et comparez les screen d'Octopath et de FF6.... voilà... je crois que la différence saute aux yeux.
ALors oui Octopath a fait le choix de mettre des perso en sprite 2D low def ce qui nous renvoi direct en 1994 mais la comparaison avec un jeu SNES s'arrête là. Car avec sa 3D, ses effets variés (feu, lumière, mouvements...) Octopath est un jeu techniquement moderne (pour de la Switch hein !) et bien plus moderne à mon gout que Sestuna ou Lost Sphere qui eux usaient et abusaient du "c'était mieux avant".
Et puis... c'est souvent très beau ! j'ai pris plus d'un screenshoot sur des moments vraiment sublimes.
Même s'il est évident que la Switch ne crache pas ses poumons en faisant tourner ce jeu, il est tout aussi évident que ce jeu n'aurait pas pu tourner sur une Snes... voir d'autres consoles plus récentes.

- Oui Octopath propose une narration très différente des autres JRPG mais non ce n'est pas parce que c'est différent que c'est moins bien !
J'ai moi même eu beaucoup de mal à me faire à l'idée qu'à aucun moment les 8 scénarios se rejoignent... ce type de narration m'a fait craindre le pire.... et pourtant ça marche ! J'aime les RPG narratifs, Octopath est bien plus narratif que la plupart des autres Jrpg et même si on suis simultanément 8 histoires très variées on se sent clairement impliquée dans chacune d'entre elle et on a hâte de connaitre chaque dénouement.

- Octopath est vite lassant avec une structure identique à chaque chapitre de chaque scénario.
En soit.... c'est pas faux : 4 chapitres par scénario, 8 scénario ... 32 chapitres en tout et à chaque fois : j'arrive en ville, dialogue, action spéciales, zone de combat, boss, blabla, fin du scénario.
Redondant? Oui en apparence, mais est ce bien différent d'un jrpg classique ? pas tant que ça : le schéma ville / explo / donjon / boss n'est pas nouveau. C'est juste que dans Octopath tout s'enchaine bien plus vite et au final c'est plutôt une force.

- Enfin quant à la pseudo volonté de se rapprocher de FF6 pour faire venir les vieux fans en manque... c'est tout d'abord une erreur de communication où quelques jours avant la sortie du jeu les développeurs ont annoncé " Le public que nous souhaitons viser, ce sont justement les joueurs trentenaires et quadragénaires" sous entendu le public qui a joué aux RPG de la super Nintendo... mais il faut lire plus loin "Nous nous sommes donc focalisés sur un aspect accessible : une porte d'entrée qui laisserait penser à tous les types de joueurs que ce jeu-là serait fait pour eux." et là tout est dit. Octopath est résolument moderne et s'adresse a tous. même au contraire, sa structure scénaristique risque de déboussoler les joueurs qui attendent FF6 bis.


Alors tout est parfait? Ben non, et Octopath cumule 2 des plus gros défauts que je ne souhaite plus voir dans les RPG : il est TRES bavard et les combat sont aléatoire + tour par tour... oui MAIS :
- Ok il est bavard, mais comment raconter 8 histoire très différente sans l'être ? Il faut bien comprendre que chaque histoire est très dense, j'abuserai sans doute en disant que de nombreux RPG ne reproduise à peine que le contenu scénaristique d'une seule histoire d'Octopath... mais on en est pas loin. Bref oui Octopath est bavard mais au final on se rend compte qu'il n'y a pas un mot de trop dans les dialogues (merveilleusement bien écrit d'ailleurs) et que tout ce blabla sert chaque histoire.
Alors c'est quand même un peu gênant quand on se retrouve à enchainer les chapitres 1 de chaque scénario, forcément encore plus bavard que les autres (on pose l'histoire et les perso) et comme toute introduction c'est pas bien passionnant.

- Le tour par tout est les combats aléatoires
Bon pour les combats aléatoires, pas grand chose à redire... oui le système à vieilli, oui je m'en serai bien apssé (et voir les mob sur la map) mais bon tant pis
Par contre le tour par tour... généralement je suis pas fan, mais là le tour par tour rend les combats hautement stratégique (break et boost divers d'aptitude). Au final c'est un excellent système en tour par tour et j'aurai bien du mal à dire si je préfère les combats dynamique de Xenoblade 2 (que je trouvais pourtant très bon) ou les combats d'Octopath...

Un vrai point négatif quand même : la difficulté. A part pour les 8 "chapitres 1", tous les autres seront d'une difficulté sensiblement identique. Le plus visible étant les 8 chapitres 4 conseillant un lvl 45 pour les attaquer. On comprend facilement ainsi qu'au moment d'attaquer les chapitres 4 (on est lvl 40-45 à ce moment) ça va être chaud et qu'il va falloir farmer un peu. Par contre j'ai attaqué les derniers chapitres 4 au lvl 60.... en tuant le dernier boss en 3 tours une main dans le dos.

Bref j'ai aimé... tous les arcs narratifs sont bons, même celui d'Ophilia qui démarre pourtant très mal avec un chapitre 1 peu intéressant et le chapitre 2 est clairement le seul chapitre "remplissage / sert à rien" que j'ai pu trouvé dans le jeu.
Mention spéciale à Primerose, passionnant du début à la fin.... et la fin est sublime en terme de mise en scène !
Plus globalement, plus j'ai avancé dans le jeu, plus j'ai aimé ce jeu. Là où certains test annoncent l'effet inverse (sentiment de lassitude / redondance) ce fuit tout le contraire pour moi.

Parlons en vitesse du "end game", ALERT SPOIL
Il existe une quête accessible une fois les 8 scénario fini. Cette quête en plusieurs étapes va confirmer un sentiment visible sur certains chapitres 4 : les scénarios ont en fait tous un dénominateur commun : Lyblac (qu'on voit juste en filagramme pour une quête annexe) et le dieu malveillant.
Cette toute dernière partie est vraiment géniale... mais pourquoi l'avoir gâchée ainsi ??? c'est le lien... l'explication... la finalité.... le seul combat et le seul moment où nos 8 héros vont faire un front commun face à une cause commune.
Mais pourquoi avoir planqué cette quête ?? Sans soluce je serai passé à travers.... comme 99% des joueurs j'imagine... et pourquoi une difficulté si délirante ?
Pour moi la "vraie" fin du jeu était là et il aurait juste fallait mettre un peu plus de liant entre cette quète et la fin des chapitres 4 et on obtenais un truc super cohérent. Square Enix a souhaité en faire un défi annexe, à la difficulté totalement pétée (vive les heures de farming pour y arriver)... le défi ultime en quelque sorte.

Bref j'ai aimé Octopath et les 60 heures passées dessus, c'est un bon RPG qui bouscule pas mal les codes de la narration traditionnelle.
Je ne comprend pas le 6/10 de gamekult qui semble avoir rushé le jeu... j'ai même un doute sur le fait qu'il l'ai fini car dire que l'histoire d'Ohpilia est "plombante" et celle de Tressa "marrante" laisse penser que le testeur a pas dépassé le chapitre 2 de ces histoires.
Pour ma part je serai plus sur les notes vu un peu partout, à savoir un bon gros 8/10 smile.gif
Ha... et les musiques.... sublime ! Ecoutez l'ost sur Youtube, ça vaut le coup.
R.Z.
Vite fait et en vrac, quelques impressions sur des jeux auxquels j'ai joué dernièrement, sur Switch évidemment :

Hollow Knight : Vachement bien, rien à redire sur la jouabilité, le LD, la difficulté ou quoi que ce soit, mais un peu déprimant et répétitif dans la D.A., ce qui fait que je n'y suis pas retourné depuis un moment, mais c'est clairement un jeu qui mérite d'être joué.

Captain Toad : Treasure Tracker : De la bombinette ! Comme certains peuvent impertinement le faire remarquer, c'est pas bien long en ligne droite, mais il y a du contenu annexe et des défis supplémentaires qui à mon avis lui permettent de se prolonger de manière plus que satisfaisante. Je l'ai un peu mis de côté pour "bosser" sur des "projets" de plus longue haleine, mais j'y retournerai avec plaisir.
Tout est excellent, de la D.A. au L.D. au dosage de la difficulté.

Crash Bandicoot : N'Sane Trilogy : Bon, je suis encore sur le premier jeu, et ce dernier est rempli de défauts. Mais ça reste quand même très plaisant à jouer, assez rélevé bien que très inégal en terme de difficulté (les morts marchent 50/50 entre "la faute au joueur" et "la faute au jeu"), et on retrouve une philosophie de design 90's qui ose des trucs un peu fou-fous et sans trop d'égard envers le joueur qu'on ne retrouve plus dans les jeux modernes. Il faudrait que j'y retourne pour finir le premier et faire les deux autres, mais je considère déjà que c'est un bon investissement.

Lumines : Remastered : Puzzle game plus qu'excellent, un classique largement du niveau d'un Tetris ou autre Puzzle Bobble voire Puyo (l'aspect versus me semble un peu faible contrairement à ce dernier, mais j'ai peu pratiqué, alors qui sait). Pas mal de modes pour s'occuper en solo et varier les plaisirs. Au niveau des défauts certains skins sont potentiellement très agaçants, les temps de chargement un peu longs quand on veut recommencer une épreuve solo et les vibrations HD font peur pour l'intégrité de la console en mode portable, mais ça reste anecdotique par rapport au fun et à la qualité du passe-temps procuré.

Detention : version+ dont je ne me souviens pas du sous-titreThe Coma : Recut : J'y ai juste assez joué pour regretter mon achat, mais disons qu'il y a peut être un potentiel à gratter. Jusque là j'y ai vu un Survival Horror 2D qui n'explique pas très bien ses mécanismes, avec une réalisation très inégale sentant l'amateurisme mais remplie de bonne volonté et une écriture vraiment foireuse. Enfin bref si vous voulez goûter à une simulation de stress des exams qui tourne mal dans un lycée Coréen (je crois, j'ai un doute, c'est peut être un autre coin d'Asie qui sur-stresse sa jeunesse), ça peut s'acheter en promo.
edit : désolé pour la confusion, j'avais pris Detention et The Coma en même temps sur un coup de tête et je m'embrouille un peu. D'ailleurs selon des avis recherchés après cet achat impulsif, j'ai cru comprendre que Detention est de bien meilleure facture.

Sinon je finis (enfin je crois) Ys VIII, et j'attend d'avoir tout vu pour donner un avis, vu que je cherche encore les éléments scénaristiques incompréhensibles pour les néophytes de la Saga sur lesquels insistait tant Xeen. whistle.gif

Enfin dernière chose, je vois enfin la fin de Pokémon Shuffle. mrgreen.gif
Pour les rares qui ont tenu jusque là, Le dernier Pokémon évènementiel a été sorti, il m'en reste encore trois à attraper dans les niveaux Ex (que j'ai tous débloqués), mais je peux y aller quand je veux (enfin, il faut que je farme un peu pour arriver à mettre le Groudon primaire (?) K.O.).
Bref, je suis content que ce soit "fini" parce que j'en avais ras-le-cul, en fait. leo.png
Je suis bien content de ne pas avoir contracté d'addiction pour un autre FTP-de-merde (FE:H au pif) entre temps.
Slayne
Dead Cells: Excellent. Je n'aime pas les rogues en général, mais là un roguevania j'adore. Très bonne DA, super gameplay, plein d'objet à récup, je peine à progresser mais je ne me lasse pas et relance toujours direct une partie pour essayer d'aller un cran plus loin. Bonne surprise pour un jeu que je n'attendais pas, et la switch est vraiment parfaite comme support pour ce genre de jeu (pour faire souvent des sessions entre 15 et 30 minutes, dans mon lit, dans les chiottes, etc).
Xeen
Citation (R.Z. @ dimanche 12 août 2018, 22:12) *
Sinon je finis (enfin je crois) Ys VIII, et j'attend d'avoir tout vu pour donner un avis, vu que je cherche encore les éléments scénaristiques incompréhensibles pour les néophytes de la Saga sur lesquels insistait tant Xeen. whistle.gif


J'ai écrit que c'était préférable dans le cas de Ys VIII de faire les autres à cause de certains trous scénaristiques, mais qui n'influent pas la trame du 8 elle-même, plutôt par rapport à certains dialogues annexes l'annexe.

Enfin, bon, les trous, c'est si tu attends des choses de certaines situations ou dialogues. Quand tel perso fait référence à tel perso ou situation. Maintenant, si tu y joues en mode "je me branle du scénario", c'est sûr, tu vas pas franchement louper grand chose.

Après, j'en sais rien si le jeu est compréhensible pour un néophyte ou pas. Il y a des titres qui sont plus accessibles que d'autres à mon sens sur le plan scénario. Ys, Valkyria, sont des jeux nettement plus accessibles en ayant pas fait les autres volets qu'un Trails ou un Xenosaga. Mais bon, je suis peut-être qu'une grosse merde aussi.

Est-ce que commencer Xenosaga par exemple par le dernier épisode de la trilogie, en sachant que les épisodes se suivent, fait qu'on loupe un truc ou pas scénaristiquement parlant ? On doit louper pas mal de chose certes, mais vu que c'est la conclusion de l'histoire avec la plupart des aboutissants et des révélations, peut-être que non.

Idem pour les Trails. Est-il possible de nommencer la série par le dernier épisode de la tétralogie en cours, Steel, qui va sortir fin septembre, en ayant pas fait les trois premiers (ce qui au minimum représente près de 250H au moin de scénario), et sans avoir un peu connaissances des autres arcs (vu qu pas mal de révélations dans l'épisode 3 de l'arc Steel sont en lien direct avec les arcs précédents) ? Pour moi, non, mais c'est peut-être pas le cas.

Mais visiblement, certains arrivent à se sentir paumé rien que sur l'aspect cross média d'un jeu comme FFXV, alors que pourtant, c'est pas compliqué. Même si l'essentiel du background est dans les projets cross média, les DLCs, etc. La ligne directrice est dans le jeu de base. Donc, bon...

Disons que si vous démontez un titre sous prétexte que vous comprenez pas certains trucs scénartistiques, alors qu'il faut des prérequis, le problème ne vient pas du jeu en question, mais de vous.


Citation (Slayne @ lundi 13 août 2018, 10:30) *
Dead Cells: Excellent. Je n'aime pas les rogues en général, mais là un roguevania j'adore. Très bonne DA, super gameplay, plein d'objet à récup, je peine à progresser mais je ne me lasse pas et relance toujours direct une partie pour essayer d'aller un cran plus loin. Bonne surprise pour un jeu que je n'attendais pas, et la switch est vraiment parfaite comme support pour ce genre de jeu (pour faire souvent des sessions entre 15 et 30 minutes, dans mon lit, dans les chiottes, etc).


De mon coté, j'aurais vraiment du mal à le recommander à cause déjà du concept de base assez bancal et du fait que ce soit un jeu 100% ressenti (facilité à progresser, dont l'envie de faire et refaire une chiée de fois les mêmes niveaux (l'aspect procédural ne résout pas le problème); temps d'investissement dessus ; endurance face à la répétitivité / la lassitude ; goût prononcé pour le farming ; etc.).

En tout cas, comme le souligne Slayne , ce jeu est un roguevania (ou un jeu d'action pur jus mais avec des niveaux labyrinthiques à la metroid), pas un metroidvania/RPG comme peut l'être un Salt and Sanctuary.



R.Z.
Citation (Xeen @ lundi 13 août 2018, 14:01) *
J'ai écrit que c'était préférable dans le cas de Ys VIII de faire les autres à cause de certains trous scénaristiques, mais qui n'influent pas la trame du 8 elle-même, plutôt par rapport à certains dialogues annexes l'annexe.

Enfin, bon, les trous, c'est si tu attends des choses de certaines situations ou dialogues. Quand tel perso fait référence à tel perso ou situation. Maintenant, si tu y joues en mode "je me branle du scénario", c'est sûr, tu vas pas franchement louper grand chose.


Là j'en suis au donjon de la vallée des rois, alors il peut peut être encore se passer quelque chose, mais jusque là, s'il n'y avait pas marqué "VIII" sur la boîte j'aurais pu prendre le jeu pour un stand-anlone/one-shot.
Je n'ai pas besoin d'avoir joué à un autre jeu pour accepter que Dogi et Adol sont potes et qu'il ont déjà vécu quelques aventures ensemble ou pour me repérer un minimum dans le contexte pseudo-méditerranéen qui sert de background très très distant au jeu. Il y a bien un perso qui si on maxe son affinité fait référence à d'autres aventures d'Adol, mais ça n'a franchement pas beaucoup d'intérêt dans le contexte du jeu, on a déjà compris que c'était un aventurier héroïque, c'est limite un clin d'oeil qui ne fait qu'enfoncer un peu le clou.
Alors peut être que si on a joué à d'autres épisodes on voit plus de liens, mais le scénario du jeu en soi, ça reste ce qu'il se passe sur l'île et le background qui lie l'épisode au reste de la série me semble suffisamment expliqué pour ne pas avoir l'impression de faire le jeu dans le vide si on n'a pas joué aux autres épisode (et même, le scénario étant quand même centré sur les interactions entre les naufragés et la vie de Dana, on ne m'aurait rien dit des empires, villes et autres continents d'où viennent les personnages que je n'aurais pas ressenti de frustration particulière, il suffit de savoir que les protagonistes viennent des quatre coins du monde). Le scénario en soi est d'ailleurs très prenant, je ne sais pas si j'aurai autant joué au jeu juste pour l'exploration, les combats et le loot, mais ça marche très bien qu'on connaisse ou non le background.

Jusque là je n'ai pas l'impression que ce soit plus gênant de ne pas avoir joué aux autres épisodes de Ys avant de s'être attaqué au VIII que de ne pas avoir joué à Ocarina of Time avant de s'être attaqué à Majora's Mask ou Breath of the Wild ou encore de ne pas avoir lu toutes les autres aventures d'Hercule Poirot pour apprécier le Crime de l'Orient Express. On ne connaît pas trop le protagonste principal, mais vu son côté "Héros muet", ça passe très bien avec une petite description dans un coin du menu.
Xeen
Citation (R.Z. @ lundi 13 août 2018, 16:15) *
Je n'ai pas besoin d'avoir joué à un autre jeu pour accepter que Dogi et Adol sont potes et qu'il ont déjà vécu quelques aventures ensemble ou pour me repérer un minimum dans le contexte pseudo-méditerranéen qui sert de background très très distant au jeu. Il y a bien un perso qui si on maxe son affinité fait référence à d'autres aventures d'Adol, mais ça n'a franchement pas beaucoup d'intérêt dans le contexte du jeu, on a déjà compris que c'était un aventurier héroïque, c'est limite un clin d'oeil qui ne fait qu'enfoncer un peu le clou.
Alors peut être que si on a joué à d'autres épisodes on voit plus de liens, mais le scénario du jeu en soi, ça reste ce qu'il se passe sur l'île et le background qui lie l'épisode au reste de la série me semble suffisamment expliqué pour ne pas avoir l'impression de faire le jeu dans le vide si on n'a pas joué aux autres épisode (et même, le scénario étant quand même centré sur les interactions entre les naufragés et la vie de Dana, on ne m'aurait rien dit des empires, villes et autres continents d'où viennent les personnages que je n'aurais pas ressenti de frustration particulière, il suffit de savoir que les protagonistes viennent des quatre coins du monde). Le scénario en soi est d'ailleurs très prenant, je ne sais pas si j'aurai autant joué au jeu juste pour l'exploration, les combats et le loot, mais ça marche très bien qu'on connaisse ou non le background.


Mais tu aurais très bien pu te plaindre également que tu n'avais pas les infos dans le jeu, ou que tel élément de background n'était pas développé.

Tu en as bien qui ont chialé sur FFXV à l'époque parce qu'il fallait regarder quatre animé de 10 minutes chacun (accessibles sur youtube) pour en connaître davanatage sur le background des héros, en sachant que malgré tout, le portrait des héros est brossé vite fait dans le jeu.

Je te dis seulement ce que je pense en termes d'accessiblité scénaristiques vis à vis des autres volets. Valkyria 4, on s'en branle ; Ys, c'est mieux de connaître les autres pour avoir une autre vision du scénario mais cela reste accessible ; Trails, c'est impossible, rien que pour un arc, faut déjà au minimum ne pas le prendre en cours de route, en sachant que le arcs se suivent comme dans le cas d'un animé/manga fleuve genre Naruto.

Forcément, je vois davantage de subtilités connaissant la série (des dialogues pas si anodins, comment certains éléments de cet épisode vont venir alimenter le background général, et les conséquences qu'ils vont avoir…

Après, j'ai pas la moindre idée de comment va réagir un néophyte sur le jeu parce qu'il peut très bien se sentir frustrer comme en avoir rien à battre.

Mais bon, compris, le mieux, c'est que j'écrive finalement absolument que dalle. Vous vous débrouillez.
CooLJeDi
Citation (Xeen @ lundi 13 août 2018, 17:36) *
Mais bon, compris, le mieux, c'est que j'écrive finalement absolument que dalle. Vous vous débrouillez.

Non mais franchement, faut vraiment être con pour ne pas avoir le même avis que toi damnerd.gif

Après dans ce genre de jeu, tu n’as pas le même recul en fonction de tes connaissances sur l’univers, mais ce n’est pas non plus handicapant comme un Witcher 3 où un moment tu as un interrogatoire sur des actions commises dans les précédents épisodes par exemple (perso j’ai répondu au hasard mais ça m’a fait chier).
Xeen
Citation (CooLJeDi @ lundi 13 août 2018, 18:04) *
Citation (Xeen @ lundi 13 août 2018, 17:36) *
Mais bon, compris, le mieux, c'est que j'écrive finalement absolument que dalle. Vous vous débrouillez.

Non mais franchement, faut vraiment être con pour ne pas avoir le même avis que toi damnerd.gif

Après dans ce genre de jeu, tu n’as pas le même recul en fonction de tes connaissances sur l’univers, mais ce n’est pas non plus handicapant comme un Witcher 3 où un moment tu as un interrogatoire sur des actions commises dans les précédents épisodes par exemple (perso j’ai répondu au hasard mais ça m’a fait chier).



Perso, j'ai pas fait le jeu parce que justement, prendre le truc en cours de route, cela m'intéresse pas des masses si tu dois te consulter des pages wikia pour comprendre certains trucs.

Mais visiblement, au vu de tous les retours très positifs, cela n'a pas l'air finalement si handicapant que cela. Cela m'étonnerait quand même que la plupart se soit fait chier à lire les bouquins, ou même ait jouer à Witcher 1 et 2. Donc, c'est qu'ils en ont rien eu à foutre.

Mais du coup, tu écris quoi fondamentalement : qu'il vaut mieux connaître, ou que t'en as rien à battre ? Les deux ? Si c'est pour venir faire chier sur chaque réponse possible ,autant finalement rien dire à ce sujet

Bayocorneillita
Citation (Suliven @ samedi 11 août 2018, 19:37) *
Compte-rendu Octopath Traveler

Si l'on se base sur tes points positifs et négatifs, on est quand même plutôt en face d'une sinusoïde. Du coup, il sera difficile de le conseiller à quelqu'un qui n'a pas d'affinités à la nostalgie.
J'ai remarqué que pour ce jeu, on oscille souvent entre le dithyrambique ou le cassant (GK). Comme si l'on ne pouvait tolérer que celui-ci soit bon sans plus. Alors je sais que chez Gamekult ils sont carrément méchants jamais contents (un peu comme moi mais en plus sadiques sur les notes), et qu'ils abusent donc souvent en dézinguant inutilement. Ici par contre c'est l'inverse, et d'ailleurs je ne comprends toujours pas le ND award qui sous-entend qu'il faudrait obligatoirement sa présence dans nos ludothèques switch.

Pour les combats par exemple, j'ai trouvé ça très inégal en fonction du personnage joué. Dans certains, je me suis même limite ennuyé par le côté systématique des réactions. Ceux-ci faisant rarement intervenir une dose d'imprévisibilité (je ne parle pas de leurs apparitions). Après, c'est vrai que c'est bien écrit et agréablement orchestré sur un plan sonore, mais il ne faut pas tomber dans l'indulgence non plus. Tout cela sous prétexte d'avoir de bon souvenirs qui réémergent. Je ne suis peut-être pas légitime du haut de mes 6 pauvres heures de démo; je ne pense cependant pas que ce ressenti puisse changer drastiquement si je devais y jouer longuement.

Il serait maintenant intéressant de voir, par tranches d'âge, qui sont les plus satisfaits concernant cette acquisition.

Citation (Slayne @ lundi 13 août 2018, 10:30) *
Dead Cells: Excellent. Je n'aime pas les rogues en général, mais là un roguevania j'adore. Très bonne DA, super gameplay, plein d'objet à récup, je peine à progresser mais je ne me lasse pas et relance toujours direct une partie pour essayer d'aller un cran plus loin. Bonne surprise pour un jeu que je n'attendais pas, et la switch est vraiment parfaite comme support pour ce genre de jeu (pour faire souvent des sessions entre 15 et 30 minutes, dans mon lit, dans les chiottes, etc).

L'importance de choisir méticuleusement l'endroit quand on souhaite expédier ses "cellules mortes". laugh.gif
CooLJeDi
Justement, je viens de répondre au-dessus mais j’ai l’impression que t’es un peu trop sur les nerfs pour comprendre quoi que ce soit hibouc.gif Si ce n’est pas handicapant pour la trame scenaristique du jeu, comme c’est apparemment le cas pour ce Ys 8, pas de soucis. A moins d’etre fan d’un univers en particulier, ça ne me dérange pas plus que ça de ne pas avoir remarqué que les trois pixels du dessus de la porte sont les mêmes que dans le 3 ou autres références des plus subtiles. Si par contre, cela touche directement la narration (FFXV) au point de rendre le jeu incompréhensible ou si encore plus grave, ça affecte le gameplay, alors oui ça fait chier.
Xeen
Citation (CooLJeDi @ lundi 13 août 2018, 19:05) *
Justement, je viens de répondre au-dessus mais j’ai l’impression que t’es un peu trop sur les nerfs pour comprendre quoi que ce soit hibouc.gif Si ce n’est pas handicapant pour la trame scenaristique du jeu, comme c’est apparemment le cas pour ce Ys 8, pas de soucis. A moins d’etre fan d’un univers en particulier, ça ne me dérange pas plus que ça de ne pas avoir remarqué que les trois pixels du dessus de la porte sont les mêmes que dans le 3 ou autres références des plus subtiles. Si par contre, cela touche directement la narration (FFXV) au point de rendre le jeu incompréhensible ou si encore plus grave, ça affecte le gameplay, alors oui ça fait chier.


Ouaip, enfin, si tu vois un problème dans la narration de FFXV, je vois pas comment alors tu peux te dire OSEF pour Ys VIII.

Si tu te fous du passé d'Adol dans Ys, alors qu'est-ce que tu en as à foutre de connaître celui de Noctis et de ses trois potes qui sont détaillés dans les animés ? Au fond, tu peux te contenter simplement de "Noctis est le prince, et les autres sont ses gardes du corps". Ca, c'est expliqué in-game, tu peux donc faire avec, de la même manière que tu acceptes le fait qu'Adol soit un aventurier.

Pour comprendre ce qui lie Noctis et surtout son père à certains autres PNJs que tu vas rencontrer dans le jeu, il faut avoir fait le BTA King Tale, mais là encore, on peut considérer que cela apporte seulement un éclairage supplémentaire. T'as la finalité dans le jeu de base; le détail, on s'en cogne.

Idem, tu vois dans une cinématique au début du jeu un des antagonistes principaux qui n'apparait plus par la suite, dans la mesure où c'est celui du film Kingslave et qu'il crève dedans. Mais bon, on s'en branle, vu qu'il n'apparait pas dans le jeu, tu peux seulement te dire que c'est seulement un soldat ennemi normal avec un design un poil plus badass. Et tu n'as pas besoin d'avoir vu le film pour faire le jeu. Après tout, le film n'est que le prologue du jeu.

Un des autres antagonistes meurt dans le DLC de Prompto mais là encore, pas besoin de faire le DLC. Tu peux te dire que le mec finit comme l'empereur et/ou est tué par Ardynn, et puis voilà.

La liste est encore longue... Mais quoiqu'il en soit, tout ce qui est dans le projet cross média, c'est que de l'éclairage supplémentaire. Le cœur même de l'intrigue est dans le jeu de base, sans DLC. C'est vachement dépouillé certes, mais c'est dedans.

Malgré tout, les joueurs ont chialé à la sortie du jeu style "Ouin, Ouin, intrigue à trou, histoire incompréhensible". Faudrait savoir du coup.

Au fond, cela dépend de ce que tu attends de la trame. Effectivement, l'intrigue de Ys III est centrée autour de l'île, mais par rapport à certains dialogues, tu pourrais te dire "pas que", et tu pourrais justement vouloir que le scénario aille vers ce "pas que". Sauf que ces éléments d'intrigues là, comme certains points de background, tu les trouves dans les autres épisodes de la série. De la même manière que les éléments d'intrigue un peu annexe et une partie du background de FFXV, tu les trouve dans le cross media, le BTA, la Platinum Demo, les DLC, etc.

C'est la raison pour laquelle j'ai souvent écrit que pour Ys VIII, il valait mieux avoir fait épisode truc, pour FFXV avoir vu "machin", cela dans le but justement d'éviter le côté "ouin, l'intrigue est pas détaillée, il manque des choses".

Mais bon, ok, c'est du total bullshit. Ou pas. J'en sais rien, vous prenez cela comme vous voulez après tout.

De toute manière, désormais, je vais plus me casser les couilles sur le côté accessibilité scénaristique, voire accessibilité tout court.
R.Z.
Citation (Xeen @ lundi 13 août 2018, 17:36) *
Mais tu aurais très bien pu te plaindre également que tu n'avais pas les infos dans le jeu, ou que tel élément de background n'était pas développé.

Tu en as bien qui ont chialé sur FFXV à l'époque parce qu'il fallait regarder quatre animé de 10 minutes chacun (accessibles sur youtube) pour en connaître davanatage sur le background des héros, en sachant que malgré tout, le portrait des héros est brossé vite fait dans le jeu.

Ben, non, justement, YS VIII arrive à former un tout cohérent et je n'ai jamais eu l'impression de manquer des éléments scénaristiques. Si je devais aller chercher une mini-série semi-animée sur YouTube et jouer à un BTA préquelle pour connaître le passé de Dana, c'est sûr que j'aurais fait la gueule. Si les personnages avaient des inimitiés dues au contexte géopolitique exposé dans le reste de la série, j'aurais été ennuyé aussi. Mais en l'état il ne manque rien au jeu pour que l'aventure soit limpide.

Citation (Xeen @ lundi 13 août 2018, 17:36) *
Je te dis seulement ce que je pense en termes d'accessiblité scénaristiques vis à vis des autres volets. Valkyria 4, on s'en branle ; Ys, c'est mieux de connaître les autres pour avoir une autre vision du scénario mais cela reste accessible ; Trails, c'est impossible, rien que pour un arc, faut déjà au minimum ne pas le prendre en cours de route, en sachant que le arcs se suivent comme dans le cas d'un animé/manga fleuve genre Naruto.

Forcément, je vois davantage de subtilités connaissant la série (des dialogues pas si anodins, comment certains éléments de cet épisode vont venir alimenter le background général, et les conséquences qu'ils vont avoir…

Après, j'ai pas la moindre idée de comment va réagir un néophyte sur le jeu parce qu'il peut très bien se sentir frustrer comme en avoir rien à battre.


Ben disons que t'en as quand même fait des tas sur la continuité entre les jeux et l'importance d'avoir joué aux épisodes précédents pour apprécier celui-ci, alors qu'au final vu le contexte complètement isolé de cet épisode ça me semble plutôt être un bon volet pour s'initier à la série.

Citation (Xeen @ lundi 13 août 2018, 17:36) *
Mais bon, compris, le mieux, c'est que j'écrive finalement absolument que dalle. Vous vous débrouillez.

Oh mais non, dit pas ça, il fallait juste dire dès le début que tu voulais te garder tes petits Ys pour toi tout seul au lieu d'essayer de nous décourager d'y jouer à coup d'opacité scénaristique, on aurait fait semblant de ne pas y avoir joué pour te faire plaisir.
tongue.gif
Suliven
wahou que de mouvements d'humeurs...

YS 8 :
Je n'ai pas grand chose à en dire n'ayant pas joué au jeu ni aux précédents. Mais bien entendu pour profiter à fond de ce jeu il est assurément interessant de connaitre les opus antérieurs. Mais comme plein de jeux à suite restant dans des univers persistant, le jeu est suffisament "stand alone" pour être apprécié par les nouveaux joueurs. La saga YS s'est étalée sur des dizaines d'années, le développeurs serait fou de dédier son jeu exclusivement à ceux qui ont fait les optus précédents.
Maintenant ce n'est pas

Citation
Mais du coup, tu écris quoi fondamentalement : qu'il vaut mieux connaître, ou que t'en as rien à battre ? Les deux ? Si c'est pour venir faire chier sur chaque réponse possible ,autant finalement rien dire à ce sujet

ben exactement ce que je pense aussi : c'est bien de connaitre mais ne pas connaitre la saga ne doit pas être un frein à l'achat non plus... tout n'est pas blac ou noir... et chacun peut exprimer son avis même s'il est contraire au sien, pas de quoi en faire une montagne dry.gif

Citation
Après, j'ai pas la moindre idée de comment va réagir un néophyte sur le jeu parce qu'il peut très bien se sentir frustrer comme en avoir rien à battre.
Mais bon, compris, le mieux, c'est que j'écrive finalement absolument que dalle. Vous vous débrouillez.

Ben justement... c'est totalement contraire de dire ça ! bien entendu l'avis d'un "pro" de la série est interessant, mais comme tu l'avoue tu n'as aucune idée de la façon dont le néophyte va apprécier le jeu. A cette question RZ a apporté un eclaircissment utile : pour le néophyte qu'il est ce n'était pas du tout génant. N'ayant pas encore acheté le jeu mais l'ayant dans ma "to do list" j'ai été très interessé de lire ces 2 approches, les trouvant complémentaires.

Octopath Traveler :
Citation
Si l'on se base sur tes points positifs et négatifs, on est quand même plutôt en face d'une sinusoïde. Du coup, il sera difficile de le conseiller à quelqu'un qui n'a pas d'affinités à la nostalgie.

J'ai pas du être assez clair tongue.gif pour moi les points négatifs arrivent à se justifier d'eux même et son facilement oubliable. Et pour moi encore c'est un RPG "moderne", qui arrive à faire une sorte de pont entre vieux joueurs nostalgiques et le joueur de Xenoblade 2 par exemple
Pour le ND Award, je reste d'accord avec "l'award" s'agissant probablement de la meilleure proposition de JRPG disponible à ce jour sur Switch.... mais une fois encore ce n'est que mon avis (sous entendu que je comprendrai parfaitement qu'on puisse être hermétique à ce jeu comme on peu être hermétique à Xenoblade 2 que j'ai bien aimé et que bien d'autres titres, à commencer par Ys 8 peuvent prétendre au poste de meilleur JRPG de la Switch)
J'ai vraiment du mal avec le test de GK (et pourtant j'aime beaucoup GK qui est mon site de référence en matière de JV) car je le trouve totalement baclé. Il est hyper court et j'ai de sérieurx doute sur le fait que l'auteur (Kamui) ait été au bout de jeu. J'adore Kamui et j'écoute ses nombreux podcast avec plaisir mais à vouloir trop en faire je me demande vraiment dans quelles conditions il a testé ce jeu.
J'étais tout aussi étonné par la note de Xenoblade 2 (les 2 jeux ayant eu 6) mais au moins j'ai compris l'argumentaire de Boulapoire à l'époque, je l'ai trouvé sevère, à tapper sur des éléments de jeu qui ne me génait pas, mais je comprenais.


Dead Cell :
outch ça pique. Heuresement j'avais eu un bon avant gout de ce genre de jeu avec Wizard of Legend sorti il y a quelques mois sur Switch. Dead Cells est encore un cran au dessus de WoL, il est donc hyper addictif. C'est le syndrome de la cacahuète où à peine mort on a tout de suite envie de relancer une nouvelle partie.
Après 7 ou 8 run j'ai réussi à aller au niveau du château, juste après le 2nd boss et le palier de difficulté est ouf à ce moment. J'ai refait 2 ou 3 run depuis sans réussir à y retourner, moins de chance avec les drop smile.gif


(PS : désolé pour la reprise pourrie des citations, j'ai oublié de les selectionnaer avant de lancer la réponses et je ne sais pas comment les ajouter à postériori.... donc c'est de l'artisanal smurf.gif )
Xeen
Citation (Suliven @ lundi 13 août 2018, 22:06) *
La saga YS s'est étalée sur des dizaines d'années, le développeurs serait fou de dédier son jeu exclusivement à ceux qui ont fait les optus précédents.


Sauf que c'est désormais prévus d'imbriquer de plus en plus les scénarii entre eux. Justement, comme les fans arrivent à suivre une série comme Trails qui a 14 ans et s'étalent sur 9 épisodes qui se suivent, et pour laquelle on est seulement à 60% de la trame globale, Falcom prévoit de faire également cela avec Ys. C'est la même fanbase après tout. Et une partie des fans de Ys, dont moi, n'est plus trop pour un côté "stand alone" des épisodes mais vraiment pour une densification du background complet, avec des interactions plus riches entre épisodes. Par exemple, tu as personnage du VI qui est devenu un perso jouable du VII. Et le début de la quête du perso est dans le VI, alors que sa conclusion dans le VII. Et là, sur mobile, Falcom va sortir apparemment une suite spin-off à l'épisode VII. Les scénarii des prochains Ys canoniques devraient normalement être confiés aux auteurs de Trails.

Et pour rattraper le retard, c'est simple, tu feras les remakes ou portages des anciens épisodes. Là, Falcom a annoncé qu'ils préparaient le remake de l'arc 2 de Trails, vu qu'il est important pour piger l'arc actuel. Comme cela, ceux qui prennent le train en route en débutant la série avec l'arc 3 pourront comprendre (enfin, faut également faire les deux épisodes de l'arc 1 au passage).

Citation (Suliven @ lundi 13 août 2018, 22:06) *
bien entendu l'avis d'un "pro" de la série est interessant, mais comme tu l'avoue tu n'as aucune idée de la façon dont le néophyte va apprécier le jeu. A cette question RZ a apporté un eclaircissment utile : pour le néophyte qu'il est ce n'était pas du tout génant.


Et c'est désormais la raison pour laquelle je ne traiterai plus de jeu pour lesquels il y a des prérequis, quelle que soit leur importance. Idem pour des séries dont certains épisodes pourraient débarquer sur Switch.

C'est plus simple comme cela : vous en parlez entre vous, et je me fais plus chier à me prendre la tête à me dire "ok, pas ok ?"
R.Z.
Citation (Xeen @ lundi 13 août 2018, 22:45) *
Et c'est désormais la raison pour laquelle je ne traiterai plus de jeu pour lesquels il y a des prérequis, quelle que soit leur importance. Idem pour des séries dont certains épisodes pourraient débarquer sur Switch.

C'est plus simple comme cela : vous en parlez entre vous, et je me fais plus chier à me prendre la tête à me dire "ok, pas ok ?"

Faut pas le prendre si mal, c'est toujours intéressant d'entendre parler de trucs qui se passent hors des clous de la "Nintendo Différence" qu'il y ait des prérequis ou pas. J'ai juste l'impression qu'il faudrait que tu prennes parfois un peu de recul pour arriver à nuancer tes avis sur l'accessibilité des titres dont tu parles qui sont souvent assez péremptoires.
D'ailleurs je m'excuse d'avoir remis en cause ton jugement de manière un peu brutale. J'avoue que j'ai abordé YS VIII avec une certaine excitation à l'idée d'enfin avoir l'occasion de visiter ce territoire Xeenien et la volonté de pouvoir comparer mon expérience avec l'avis dithyrambique que tu avais publié dessus. Et du coup c'est vrai que la tentation de la contradiction était assez présente, d'où cette pique initiale et la réponses faisant un peu affrontement.
Après c'est clair que si ça te pose problème de partager tes expériences avec des ingrats et que tu n'en tires plus aucun plaisir toi même c'est pas la peine de forcer, mais je trouverais ça dommage de ne pas avoir tes avis dans le cas que tu cites, surtout si on a l'occasion de jouer aux jeux en question sur des machines Nintendo.

Sinon, sans transition, il y a encore deux petits jeux que j'ai fait aux trois quarts et dont je voulais parler mais dont j'avais un peu oublié l'existence lors de mon précédent post hors discussion sur YS VIII. C'est dire s'ils m'ont marqué ... whistle.gif
Par contre tous deux tournent autour d'histoires de gravité, ça fait une unité thématique, alors on va dire que j'ai fait exprès. ph34r.gif


Alors le premier, c'est The Bridge.

Je crois que c'est un portage d'un jeu smartphone, en gros on y incarne un bonhomme qui ne peut pas faire grand chose d'autre que marcher vers la gauche ou vers la droite dans des niveaux-tableaux surréalistes à la Escher qu'on peut manipuler par rotation changeant ainsi le sens et la direction de la gravité et il faut arriver à une porte de sortie.
Les puzzles deviennent de plus en plus complexes au fur et à mesure qu'on avance, il commence à y avoir des boulets et autres éléments mobiles dangereux affectés par la gravité, des clés à récupérer, la possibilité de déphaser son personnage et de le soumettre à une gravité différente du reste du niveau, des obstacles eux mêmes déphasés etc.
La présentation est plutôt sympa, le style m'a fait pas mal penser à Braid, mais en noir et blanc et peut être un peu moins chiadé. Le personnage fait penser à un de ces profs de maths légèrement excentriques qui s'habillent avec un petit siècle de retard (genre Villani en plus light), le hub est une maison ayant appartenu à un autre prof de maths plus vieux ami/mentor/? du personnage qu'on incarne (ce qui fait penser à ces rumeurs qui semblent toujours circuler sur la vie privée de ces fameux profs de maths ... whistle.gif ) avec des galeries de tableaux qui constituent les niveaux dans lesquels on peut entrer qu'on débloque peu à peu.

En gros c'est plutôt cool, mais ça ne m'a pas trop accroché sur la "longueur" (sachant qu'en fait le jeu semble plutôt court). J'avoue que sur les derniers niveaux que j'ai fait j'avançais surtout par tâtonnement, il commence à y avoir tellement de changements de phases, d'obstacles etc. que la globalité des tableaux m'échappait. Et puis comme tout puzzle basé sur la physique on se demande parfois si on s'est foiré parce qu'on fait fausse route ou si le problème est juste dans l'exécution. Du coup j'ai coincé sur un puzzle lors de ma quatrième partie, et je n'y suis plus retourné. J'estime avoir débloqué une bonne majorité de niveaux à ce stade, mais un menu dans lequel on peut voir des "trophées" obtenus m'a indiqué que le jeu propose aussi des time trial et autre joyeusetés en post-game.
Du coup voilà, je ne l'ai pas trouvé top, mais je pourrais imaginer le conseiller à des gens fans d'Escher ou ayant des affinités particulières avec leurs profs de maths (par exemple ces pauvres hères qui en viennent à collectionner les citations et autres idiosyncrasies de leurs profs de prépa dans des cahiers pour se distraire entre deux khôlles damnerd.gif ).


Le second jeu dont je voulais parler, c'est Neverout.

Celui là il a d'abord été dispo sur des plateformes avec casque de réalité virtuelle, et je pense qu'il est peut être mieux d'y jouer dans ces conditions.
J'ai été attiré par son look poisseux et la grosse inspiration qu'il semblait tirer du film "The Cube" (que je n'ai au passage jamais vu, mais bon ...). De loin on pourrait croire à une sorte de mix entre puzzle et survival horror, d'ailleurs l'intro du jeu semble l'annoncer vu qu'on est accueilli par un cri d'agonie déchirant au lancement d'une partie, sauf qu'en fait on est juste en face d'un puzzle game 3D un peu claustro.
Dans la pratique on joue avec une vue à la première personne, on arrive dans un cube, et on doit atteindre une sortie située quelque part sur une de ses faces, qui nous permet d'accéder au cube suivant etc. Il n'y a quasiment aucune explication, mais on comprend vite que bien que la caméra soit "libre" on se déplace en case par case et qu'arrivé face à une paroi, que ce soit celle du cube ou celle d'un obstacle/objet à l'intérieur du cube, si on continue à avancer la gravité se retourne pour nous permettre de marcher dessus, affectant au passage aussi d'éventuelles caisses présentes dans le cube qui vont donc chuter/glisser etc. ce qui permet de créer des agencements permettant d'atteindre la sortie (ou de se faire écraser mrgreen.gif ). Par contre si on se retrouve face à "un trou", la gravité ne bouge pas pour nous faire marcher sur ses parois et on tombe normalement.
Donc voilà, tout le jeu repose là dessus, et on enchaîne les cubes, qui nous font parfois le plaisir de changer un peu d'aspect selon les éléments présents à l'intérieur (chambre capitonnée pour les puzzle à caisse, carrelages pour ceux avec des zones électriques mortelles, encore autre chose pour ceux avec des piques ...), ce qui fonctionne par séquences. Sans trop spoiler, on finit par arriver dans un cube qui fait office de hub, aux éléments un peu ésotériques de prime abord mais dont on comprend assez vite la fonction.

Au niveau des défauts du jeu, je dois citer un didactisme dépassant la raison. Le jeu met à chaque fois plusieurs tableaux pour bien nous présenter chaque élément et ce qu'il est possible de faire avec, et parfois on en vient à se demander si on avance vraiment. On se tape à chaque fois une dizaine de niveaux d'une trivialité quasi insultante avant d'enfin tomber sur un puzzle obligeant à réfléchir un peu. Il y a énormément de niveaux, mais il y en a finalement bien peu qui sont intéressants.
Mais quelque part, c'est peut être aussi ce qui fait d'une certaine manière la force du jeu.
J'ai parlé de claustrophobie et je crois bien que c'est la première fois qu'un jeu m'a fait ressentir un tel malaise sur ce thème. A force d'enchaîner des niveaux quasi-identiques à l'intérêt souvent limité, on commence à ressentir de la frustration et de l'impatience, l'envie de plus en plus forte de sortir de ces satanés cubes, sauf qu'à chaque fois qu'on arrive à atteindre une sortie, c'est juste pour se retrouver dans un autre cube, ce qui peut aller jusqu'à la souffrance psychologique. En tout cas c'est ce que j'ai ressenti en jouant en mode portable, alors je n'ose pas imaginer ce que ça doit être en VR.
Il me reste là aussi un petit bout de jeu à faire avant de voir la fin (?), je pense m'y remettre la prochaine fois que j'aurais envie de me sentir mal. leo.png
Enfin bref, pour le prix (dans les 5 euros je crois), ça peut être intéressant pour les amateurs d'expériences glauques, surtout en VR.
Myaah
Citation (Xeen @ lundi 13 août 2018, 18:24) *
Citation (CooLJeDi @ lundi 13 août 2018, 18:04) *
Citation (Xeen @ lundi 13 août 2018, 17:36) *
Mais bon, compris, le mieux, c'est que j'écrive finalement absolument que dalle. Vous vous débrouillez.


Après dans ce genre de jeu, tu n’as pas le même recul en fonction de tes connaissances sur l’univers, mais ce n’est pas non plus handicapant comme un Witcher 3 où un moment tu as un interrogatoire sur des actions commises dans les précédents épisodes par exemple (perso j’ai répondu au hasard mais ça m’a fait chier).



Mais visiblement, au vu de tous les retours très positifs, cela n'a pas l'air finalement si handicapant que cela. Cela m'étonnerait quand même que la plupart se soit fait chier à lire les bouquins, ou même ait jouer à Witcher 1 et 2. Donc, c'est qu'ils en ont rien eu à foutre.



.... Moi j'ai lu cet été tous les bouquins de la saga en vue de jouer à TW3 ;___________; (le temps que je m'achète un nouveau PC) et je me fais raconter TW2 par Stef qui y joue actuellement (même si je l'ai sur le PC). D'ailleurs, les événements du 2 sont en liens avec le bouquin (pas la même chronologie certes).

PS : durant les vacances aussi, j'ai commencé A Link Between Worlds : sympa comme tout, ma fibre nostalgie A Link to the Past est clairement sortie (d'ailleurs je m'étonne moi-même d'avoir si bon souvenir du monde tout ça... ), mais cool que ça ne soit pas le même jeu non plus smile.gif (et j'ai toujours pas fini BotW)
Xeen
Citation (R.Z. @ mardi 14 août 2018, 01:17) *
J'ai juste l'impression qu'il faudrait que tu prennes parfois un peu de recul pour arriver à nuancer tes avis sur l'accessibilité des titres dont tu parles qui sont souvent assez péremptoires.


Voir la réponse du dessus pour régler le problème.

De toute manière, c'est un problème dont je me suis rendu compte il y a quelques temps avec Metal Max Xeno. Ys VIII encore, ça va, on est dans l'esprit de la série. MMX, non. Déjà, l'humour non sensique a disparu. Puis, on est passé d'un JRPG classique ou un JRPG classique pseudo open world selon les épisodes (des jeux qui ont l'habillage d'un JRPG classique, mais avec un style de progression et un contenu à la Elder Scroll) à un D-RPG. Autant dire que sur ce coup là, c'est une putain de douche froide. Alors, xeno est un spin-off, sauf que le précédent spin-off en date, Saga, était fidèle à l'esprit de la série sur tous les plans. Xeno respecte quant à lui les codes uniquement sur l'aspect customisation/système de combat. L'ennui, c'est que sur la dizaine de jeux sortis (épisodes canoniques, spin off, remake,...), seul le spin-off Saga est sorti en Occident. Donc, en gros, c'est une série limite totallement inconnue chez nous. En gros, si un jour vous faîtes le jeu, vous aurez rien à branler du passif de la saga.

Alors oui, je pourrais effectivement parler de Xeno en lui-même, mais je ne le ferais pas. Je ne sais pas ce que cela vaut, en tout cas sur le plan de l'intérêt. Je peux faire une liste de points positifs, négatifs, mais dire si finalement l'ensemble tient la route, là, je ne sais pas. Les points positifs font que cela tient la route, mais les points négatifs du jeu pourraient très très mal passés. Dans l'équation, il faudrait que je me demande si le joueur va prendre en considération que Xeno est une production low budget. Et franchement, j'ai plus le temps de me prendre la tête sur cela.

Du coup, faudra attendre des tests.

Parler de mon ressenti sur Xeno ? Comme écrit plus haut, pour moi, ca a été une douche froide, mais en regard uniquement du contexte/du passif passif de la série. Mon ressenti sur l'épisode en lui-même, le contenu ? J'en ai pas.

Parce que oui, faut comprendre une chose, à moins qu'un titre me fasse vraiment mais vraiment chier et qu'à mes yeux il soit un naufrage total, j'ai pas forcément de feeling sur les jeux que je fais. Après tout, je suis capable de finir d'excellents jeux comme de très mauvais jeux (même lorsqu'ils ont des manaibilités à se flinguer). Je finis également les jeux qui me gonflent du début à la fin comme Toukiden ou xenoblade. Donc, mon ressenti, c'est pas franchement un indicateur sur la qualité.


Citation (R.Z. @ mardi 14 août 2018, 01:17) *
Après c'est clair que si ça te pose problème de partager tes expériences avec des ingrats et que tu n'en tires plus aucun plaisir toi même c'est pas la peine de forcer, mais je trouverais ça dommage de ne pas avoir tes avis dans le cas que tu cites, surtout si on a l'occasion de jouer aux jeux en question sur des machines Nintendo.



Quand j'écris un avis, ce n'est pas pour partager ma passion, mon ressenti, mon experience... On s'en cogne complet.

Le but est de vous donner un détail complet sur un titre qui n'est pas forcément traité ailleurs. D'où les pavés, pour être le plus informatif possible tout en essayant de toucher le plus de profil de joueurs possibles, d'où parfois la question d'accessibilité. Vu les pleureuses qu'il y a eu sur FFXV alors que c'est franchement pas le cas le plus problématique, comprend que j'ai du mal à jauger ce qui est un trou ou pas. Pour moi, les titres à problème, c'est Trails, KH, MGS, pas FFXV. Si FFXV est dans le lot, alors il y a une petite probabilité qu'un jeu comme Ys VIII puisse être mal reçu également. Et ayant moins le temps de rédiger désormais, il faut que j'ai pas à me prendre la tête (donc pas un titre comme MMX), que la localisation soit vraiment incertaine ou éloignée. MMX étant localisé fin d'année, pas la peine que je prenne du du temps à rédiger un truc. Je ne l'ai pas fait pour Valkyria 4 et Hokuto Ga Gotoku non plus et tant mieux, ils ont été testés sur Gameblog, GK, JV.com. C'était des jeux attendus après tout.

Quand j'ai écris l'avis sur Ys VIII il y a deux ans, le jeu venait de sortir sur VITA japonaise et il n'y avait aucun test. Deux semaines plus tard, il y a eu le test de Gameblog. Si Gameblog avait publié son test avant que je finisse d'écrire mon avis sur le jeu, vu qu'il s'est pris un 8 il me semble, je n'aurais pas posté mon avis ici. Par ailleurs, le pavé que jai écrit ne sert plus à grand chose depuis un moment. Il a été rédigépour la version d'origine. Donc, forcément, il n'est pas pas du tout à jour par rapport au version PS4 et Switch sur le plan réalisation technique, mon avais ne mentionne pas non plus le contenu supplémentaire vu qu'il n'existait pas à l'époque, etc.

C'est pourquoi je me contente maintenant souvent de coller le nom du jeu et d'écrire "voir test". Si c'est pour ré-écrire la même chose qu'ailleurs, ça vaut pas le coup.

Là, genre Chasm, qui se prend des 6 ou des 7. Pas un grand metroidvania, mais assurément un capital sympathie et un titre qui fait le job. Et les tests sont assez explicites. Egalement, j'ai récupéré sur Switch le F2P Dawn of the Breakers. Des vidéos explicatives sont dispos sur Youtube.

Aujourd'hui, je récupère normalement Death Gambit. S'il n'y a pas de test, ce qui serait étonnant, j'écrirai un avis dessus. S'il y en a et que je vais dans le même sens qu'eux, non.

Tu parlais de Detention, c''est un titre que j'ai fait il y a longtemps. Mais j'en ai jamais parlé ici parce qu'il y a eu pas mal de test dessus, et plusieurs s'accordent à dire que les points forts du titre sont la mise en scène et surtout la narration qui le font sortir du lot (il faut partie des Survival Horror poético-mélancolique-dépressif, comme Silent Hill 2), plus que l'aspect Survival qui au fond est limite inexistant (c'est plus finalement un jeu d'aventure point'n click avec résolution d'énigmes).
Kayle Joriin
Je vois que vous n'avez plus besoin de moi pour faire bouder Xeen. Je suis fier de vous jeunes padawans. damnerd.gif

De mon côté, j'ai profité des vacances pour avancer sur Ys VIII. Au-delà des problèmes techniques de cette version Switch, qui sont quand même parfois à la limite de l'admissible, il s'agit clairement d'un bon Action-RPG, rythmé et plaisant. C'est très classique en terme de scénario, mais cela reste efficace et rondement mené. Sans trop de blabla inutile. Bien évidemment, j'y joue en anglais, car la VF est franchement moyenne. Après, en terme de feeling d'exploration, ça n'a vraiment rien à voir avec un Xeno ou un BotW, mais ce n'est pas ça que je recherche dans un Ys de toute manière.

J'ai également joué quelques heures à Wolfenstein II: The New Colossus sur Switch, choppé en échange contre Fire Emblem Warriors auquel je ne comptais plus retoucher. C'était l'occasion de constater enfin de mes yeux les supposés talents de Panic Button dans le portage de jeux techniquement ambitieux. Au final, mes impressions sont assez mitigées et je me dis que j'aurais mieux fait d'y jouer sur PC (même si je sais pertinemment que je n'aurais jamais pris le temps). Je suis assez fan de ambiance et je salue les efforts des développeurs, mais j'ai du mal à vraiment accrocher. Techniquement, on sent bien les concessions réalisées avec un flou omniprésent. Surtout lorsqu'on sort d'une cinématique bien plus propre. Quant à la maniabilité, je suis généralement assez réfractaire à la visée au stick dans les FPS et TPS console, sauf lorsqu'il y a un curseur (Red Steel 1 et 2, Metroid Prime 3) ou de la détection de mouvement (Splatoon) pour aider. Ici, je pensais donc que cela aller passer, mais en fin de compte, j'ai du mal à me sentir vraiment à l'aise avec les contrôles et cela entâche clairement mon expérience de jeu. Je vais donc le finir vite fait avant de le revendre. Et la prochaine fois qu'il me prendra l'envie de faire un FPS, je me souviendrai que le côté portable de la Switch ne vaut pas le confort du bon vieux combo clavier/souris de mon PC.

Citation (Xeen @ mardi 14 août 2018, 10:17) *
Quand j'écris un avis, ce n'est pas pour partager ma passion, mon ressenti, mon experience... On s'en cogne complet.

En fait, partager et débattre de sa passion, de son ressenti et de ses expériences de jeu, c'est précisément l'objet et l'intérêt de ce topic.
R.Z.
Je commence visiblement à me faire vieux car il semble j'ai de sérieux problèmes de mémoire ...
Non mais parce qu'en fait, les avis sur divers jeux que j'ai posté ces derniers jours, ben ils étaient à la base motivés par la volonté de partager mon expérience sur un certain jeu dont j'ai finalement complètement oublié de parler. Pourtant dieu sait si je l'ai kiffé.

Donc voilà, avant de me mettre à parler de Crash, Captain Toad et autres Lumines ou que sais-je, j'avais avant tout l'intention de parler du formidable Pool Panic !
(et puis à force de tartiner ça m'est sorti de la tête damnerd.gif )

Il s'agit donc d'un jeu librement inspiré du billard anglais et américain où on incarne une boule blanche à pattes qui peut se balader à peu près librement sur diverses "tables" et à laquelle on peut donner quand on le veut un coup de queue (en tout bien tout honneur, hein mario.gif ), histoire de faire entrer d'autres boules dans des trous (idem mario.gif ).

Pour ceux qui ont vu les trailers, le premier truc qui saute aux yeux c'est le style graphique débilo-cartoonesque rappelant les meilleures productions Cartoon Network ou Nickelodeon (le jeu étant d'ailleurs édité par Adult Swim games, le rattachant donc à la tranche horaire "pour adultes" de Cartoon Network). Sur ce point c'est une énorme réussite et j'y reviendrai après.
Concernant le déroulement même du jeu, contrairement à ce qu'on aurait pu croire à son annonce, il ne s'agit pas d'un jeu d'aventure à proprement parler. Il n'y a pas de vraie histoire à suivre, juste une très vague incitation à aller explorer un monde délicieusement débile à la recherche de "tables" où on pourra aller terroriser les autres boules qui y font tranquillement leur vie.
Après un petit tutoriel introduisant les règles élémentaires régissant les tables du jeu, à savoir rentrer un certain de quota de boules dans des trous, avant de rentrer la boule noire ( 8 ) et enfin envoyer sa propre boule dans le trou où on a envoyé la noire pour achever la partie, on tombe du ciel sur une grande carte à peu près ouverte (il faut parfois accomplir certaines actions pour pouvoir atteindre certaines zones) représentant une île divisée en zones thématiques où vivent les billes de billard avec en son centre un plateau sur lequel une tour grandit au fur et à mesure qu'on complète des tables éparpillées aux quatre coins de la carte.

Dès l'intro on comprend qu'on ne joue pas à du billard classique. Comme je l'ai déjà dit on peut faire aller sa boule à peu près où on veut (il est même parfois possible de rentrer certaines boules juste en les poussant, mais le contrôle de la boule blanche reste assez délicat et cette option n'est pas toujours facile à exécuter) et les autres boules ne restent pas toujours tranquillement en place non plus. Les rouges font juste un peu la gueule quand on commence à les viser et peuvent se barrer quand elles se sentent trop proches d'un trou, mais les jaunes, elles, n'hésitent pas à prendre leur jambes à leur cou en criant dès qu'on les vise un peu trop longtemps.
Et alors quand on commence à explorer les tables réparties sur la carte, on rentre vraiment dans le délire le plus complet. Outre les nouvelles boules qui sont introduites (des marron qui tapent des crises de nerfs et font des ondes de choc sur le sol quand on les touches, des boules catcheuses qui essayent de nous attraper pour nous lancer au loin, des boules en roller qui esquivent les coups, des boules encore plus trouillardes que les jaunes ou encore diverses boules animales venant bouffer des restes de nourritures ou se cogner à tout ce qui bouge ...), chacune des tables représente une scène de vie plus ou moins quotidienne où les boules qu'on va impitoyablement faire tomber dans des trous répartis ça et là jouent des rôles affublées de chapeaux et autres accessoires qu'on peut d'ailleurs souvent leur piquer après les avoir envoyées valdinguer. Et la variété est de mise (tout comme le nombre, il y en a presque 200 si je en dis pas de bêtises), ça va des scènes de camping, au pique-nique de quartier en passant par du western, des attaques de banques, des concerts, des scènes de sport d'hiver j'en passe et des meilleures. Il y a même parfois des petits puzzles à résoudre voire même des séquences de gameplay spéciales pour faire sortir toutes les boules ou révéler les trous.

Observer ces petites boules faire leur vie avec leurs petites mimiques à pleurer de rire puis tout casser pour "gagner la partie" représente l'intérêt principal du jeu, et personnellement, sur le créneau du comique, je ne m'étais pas autant régalé dans un jeu vidéo depuis longtemps.
La réalisation particulièrement chiadée du jeu qui permet de donner vie à ces saynètes est souvent impressionnante, avec un mélange de sprites et de 2D cel-shadée donnant réellement l'impression d'évoluer dans un cartoon, et il est très rare qu'elle soit prise en défaut (parfois quand on tombe dans un trou on voit un peu les (coulisses du tableau, pas bien grave). L'ensemble est rendu dans une sorte de ligne claire colorée par aplats qui donne un effet très propre. Les musiques sont assez discrètes mais les bruitages eux rendent parfaitement l'ambiance des décors représentés sur diverses tables.

Après tout n'est pas rose dans le jeu. Il y a quatre récompenses à obtenir dans chaque niveau concernant le fait d'avoir fini la table dans un temps imparti, de ne pas avoir eu recours au repêchage (être tombé soi-même dans un trou ou y avoir envoyé la boule noire avant d'avoir atteint le quota de boules demandé), d'avoir rentré toutes les boules possibles et d'avoir complété la table en dessous d'un certain nombre de coups. Même dans les premiers niveaux tout obtenir peut être sacrément galère, surtout en ce qui concerne la limite de temps, mais heureusement ces défis sont optionnels.
Le système de visée quant à lui manque un peu de souplesse et il est difficile d'exécuter rapidement un tir, ce qui outre l'aspect time trial est souvent nécessaire dans ces tables où règne la folie douce. La caméra qu'il est impossible de manipuler peut à l'occasion s'avérer capricieuse et ne pas montrer tout ce qu'on aurait aimé voir. La difficulté des tables est aussi très variable et n'a parfois ni queue ni tête. On peut avoir droit à un grand nombre de coups sur une table où on peut tout régler en poussant les boules "manuellement" et un nombre de coups réduit sur d'autres où il faut exécuter des tirs hyper précis. Certaines tables ont même quelques ratés au point où on peut se demander si elles ont été testées avant la sortie du jeu (une table ayant pour thème l'escalade m'a presque fait m'arracher les cheveux).
Mais au final, les défauts du jeu ont pour moi été complètement éclipsés par le plaisir qu'il procure.

Enfin, précisons qu'il y a des tables cachées qu'il faut faire apparaître en ramenant une boule secrète trouvée dans un autre niveau sur un spot précis et qu'on peut débloquer un monde fantôme où on est poursuivi par un spectre nous obligeant à bouger constamment sous peine d'avoir à recommencer la table s'il nous attrape (même les tout premiers niveaux sont infernaux dans cette configuration).

En conclusion, pour moi, Pool Panic c'est un gros coup de coeur, un titre à faire absolument pour peu qu'on aime l'humour absurde à l'américaine, et malgré ses défauts, rien que le plaisir qu'on prend à inspecter son contenu plus que conséquent vaut largement le tarif d'entré (une douzaine d'euros je crois).
Kayle Joriin
Citation (R.Z. @ mardi 14 août 2018, 22:58) *
Je commence visiblement à me faire vieux car il semble j'ai de sérieux problèmes de mémoire ...

Ce qui explique les précommandes oubliées. mario.gif
Dwarfal
Vous pourriez arrêter d'écrire un roman à chaque message svp ? leo.png

Sinon Dead Cells c'est bon, mangez en thup.gif J'avais dosé le jeu l'an dernier quand il était sortie en early access, j'avais arrêté après avoir battu les 2 boss. La version finale change pas grand chose je trouve, y a juste 2 boss en plus et 2 fois plus de zones et surement plus d'objets.
J'arrive au boss de fin à chaque fun mais j'arrive jamais à le tuer, c'est frustrant taz.gif Surtout que ça me prend plus d'1h à chaque fois vu que je farm les niveaux à donf pour rien louper.
A voir sur la durée mais je commence à me lasser un peu, y a beaucoup de choses à débloquer mais on gagne pas beaucoup de cellules à chaque run donc ça peut durer 1000 ans...

Les devs ont dit qu'ils bossaient sur un DLC gratuit, peut être un mode coop ?
Ziell
Tu y as joué combien d'heures ?


Toujours au top de l'actu je viens de finir la quête principale de Skyrim sur Switch. punk.gif
Finalement j'ai trouvé ça agréable malgré l'âge qu'accusent le titre et plusieurs de ses mécaniques (et animations abominables), mais ça serait certainement beaucoup mieux passé si je ne m'étais pas infligé Fallout 4 il y a moins de 3 ans (ma tolérance pour les mécaniques de grind et de crafting lobotomisantes ne s'étant pas remis à zéro depuis).
J'espérais ne pas passer plus de 100h dessus, pourtant malgré une envie de passer la seconde dès la 50e heure de jeu j'ai quand même fini par y passer 160 heures avant de finir la quête principale. Heureusement que la mécanique (bidon) de compétences "légendaires" a été introduite pour compenser le mauvais équilibrage de la montée en niveaux, on a le temps de passer légendaire 10 fois en Vol ou Crochetage avant de voir le bout de la compétence Alchimie ou Éloquence...

À part ça, je regrette le côté central du village de Whiterun, où j'ai l'impression d'avoir passé 60% du jeu car c'est là que les échoppes me semblaient le plus accessibles pour mes routines de crafting / montée en niveau. Ça passerait s'ils avaient introduit un peu de vie, d'aléatoire (au cours d'une journée) et d'évolution (au fil du jeu), mais là c'est juste un stand technique et c'est dommage.

Je n'ai pas fait les quêtes de faction de la Confrérie Noire et de la Garde de l'Aube ; j'ai apprécié la trame de la Guilde des Voleurs, mais j'ai peur que ça fasse redite (surtout la Garde de l'Aube). En parlant de factions, je trouve que le jeu gère très mal le fait qu'on puisse rejoindre des factions aux intérêts totalement opposés sans que ça n'ait d'impact nulle part ailleurs ; pour un jeu tourné vers le blabla, c'est un gros défaut.
J'ai aussi trouvé nazes les évènements déclenchant le choix entre soutien à l'Empire ou soutien aux Stormcloacks : comme je n'étais pas allé voir le Général Tullius au bout moment et que ma dernière save datait de plusieurs heures, je me suis retrouvé contraint à prendre parti pour les Stormcloacks alors que je ne voulais rien avoir à faire avec ces résistants en mousse damnerd.gif Dernier point sur les factions, les quêtes de Compagnons de Whiterun surviennent trop tôt, du coup je me suis retrouvé transformé en Loup-Garou après à peine 10 heures de jeu ; vu que cette transformation s'avère nulle à chier à l'usage (la maniabilité, les animations avec la vue à la troisième personne forcée, mon dieu), ça m'a un peu emmerdé quand j'ai compris ce que j'avais perdu en route (la capacité à profiter des bonus de repos). D'ailleurs je me demande, avec Dawnguard, peut-on être à la fois loup-garou et vampire lord ? leo.png

Je pense quand même me faire la quête de Solstheim (du DLC Dragonborn), l'appât des références à Lovecraft est trop fort. Par contre je lis que le DLC peut occuper plus de 25h donc je vais me le faire en ligne droite car côté gameplay mon amusement s'est éteint depuis un moment déjà, donc j'espère ne pas être déçu. nerd.gif

Dernier point, concernant les bugs : j'ai un peu l'impression d'avoir passé le quart de mon temps à chercher ma compagne de route (Jenassa) qui restait bloquée dans certains donjons ou derrière une pierre mal taillée au milieu d'une prairie, mais à part ça honnêtement je n'ai pas trouvé le jeu si fidèle que ça à sa piètre réputation. Vous me direz, bientôt 7 ans après sa sortie et décliné en 7 versions différentes, c'est pas du luxe ptdr.gif
Le principal souci que j'ai rencontré se situe au niveau du son, avec un *scritch* régulier désagréable mais simple à résoudre (faire une *vraie* sauvegarde —pas une quicksave— puis la charger). Sinon le jeu n'a craché que 3 fois en 160h, je n'ai eu qu'un objet de quête terminée restant bloqué dans mon inventaire car je l'avais volé, et je n'ai pas eu de problème de quête insolvable.
Ah en parlant des compagnons : pour un jeu avec autant de dialogues vocaux, je trouve ça hallucinant que les dévs n'aient pas eu la présence d'esprit de multiplier par 2 ou 3 le nombre de phrases de combat / exploration pour les compagnons. Maintenant quand je suis seul la nuit, j'entends « Honor guide me » et « I yield, I yield! » en boucle dans le creux de mon oreille.

Bilan : 8 tomates sur 10 abricots en 2011, 6 chimpanzées sur 10 jambons en 2018.
Dwarfal
22 heures
A mon avis ça va faire comme isaac que j'ai plus jamais retouché au bout de 29h ptdr.gif A priori je me lasse toujours d'un rogue lite au bout de ce laps de temps nerd.gif (28h pour rogue legacy)
Xeen
Citation (Dwarfal @ mercredi 15 août 2018, 10:02) *
J'arrive au boss de fin à chaque fun mais j'arrive jamais à le tuer, c'est frustrant taz.gif Surtout que ça me prend plus d'1h à chaque fois vu que je farm les niveaux à donf pour rien louper.
A voir sur la durée mais je commence à me lasser un peu, y a beaucoup de choses à débloquer mais on gagne pas beaucoup de cellules à chaque run donc ça peut durer 1000 ans...


Ben sur la durée, le jeu peut finir par faire chier selon ton skill (c'est à dire ta capacité à aller le plus loin possible dans le jeu), le cul que tu as eu à récupérer de bonnes compétences au cours de tes runs (ce qui n'exclut pas finalement de devoir refaire les niveaux quasi entièrement pour augmenter ses stats qui revinnent à 1 à chaque game over), le fait que cela ne te dérange pas de te refaire une chiée de fois les niveaux (au bout d'un moment, le côté procédural, tu ne le vois plus des masses), etc.

Et effectivement, plus tu vas loin dans le jeu, plus cela va avoir tendance à te gaver de devoir tout refaire depuis le début encore et encore car vu que le nombre de cellules récupérées pour améliorer ton perso est assez faible (là encore, il y a un facteur chance); que les schémas d'armes ou de compétences tombent pas non plus facilement (facteur chance même si des aides il me semble avec certaines compétences permanentes), tu n'as pas l'impression de progresser dans le jeu, contrairement à de vrais metroidvania/RPG/ Darksoul type Salt and Sanctuary ou Death Gambit, mais de stagner.

Alors oui, le jeu a pour lui un côté action pur jus (ce n'est pas un metroivania, seulement un jeu avec un enchaînement linéaire de niveaux labyrinthiques, avec parfois des embranchements - choix de niveaux - mais qui finissent par se rejoindre, et sans possibilité dans un run de revenir en arrière) avec une tempo nerveuse et dynamique, mais au bout d'un moment, ca fait plus tout.

Dead Cell est plutôt cool pour les joueurs qui ont du skill et peuvent finir le jeu rapidement (on va dire entre 1 et 5-10 runs) car intrinsèquement, le jeu en lui-même n'est pas long finalement. Mais autrement, pour les autres, il pourrait devenir très vite lassant et redondant au fil du temps, sauf peut-être en y jouant pour des sessions courtes.

C'est un bon jeu. Mais bon, le côté "rha, c'est excellent, mangez-en, véritable sucrerie vidéoludique,faut absolument l'acheter", bof. Enfin, disons que cela, effectivement, on le pense quand on commence le jeu. Par la suite...

Pour moi, faut quand même savoir dans quoi on met quand même les pieds. Sauf si effectivement recommencer inlassablement les mêmes actions dans les mêmes décors, une chiée de fois ne vous gêne pas du tout.
R.Z.
Citation (Xeen @ mardi 14 août 2018, 10:17) *
Tu parlais de Detention, c''est un titre que j'ai fait il y a longtemps. Mais j'en ai jamais parlé ici parce qu'il y a eu pas mal de test dessus, et plusieurs s'accordent à dire que les points forts du titre sont la mise en scène et surtout la narration qui le font sortir du lot (il faut partie des Survival Horror poético-mélancolique-dépressif, comme Silent Hill 2), plus que l'aspect Survival qui au fond est limite inexistant (c'est plus finalement un jeu d'aventure point'n click avec résolution d'énigmes).


À ce propos, j'ai lancé une partie vite fait de "Detention" par acquis de conscience, vu que j'ai eu la maladresse de confondre le titre avec "The Coma : Recut", et contrairement à ce dernier le jeu m'a immédiatement fait une très très bonne impression.
Je n'y ai joué qu'une vingtaine de minutes alors je ne vais pas m'étendre, mais dès le départ l'ambiance est bien flippante et je vais essayer de le caser quelque part dans mon planning, contrairement à The Coma qui suite à un essai équivalent a rejoint le fond de mon backlog virtuel.
Suliven
Citation (Xeen @ mercredi 15 août 2018, 19:34) *
Dead Cell est plutôt cool pour les joueurs qui ont du skill et peuvent finir le jeu rapidement (on va dire entre 1 et 5-10 runs) car intrinsèquement, le jeu en lui-même n'est pas long finalement. Mais autrement, pour les autres, il pourrait devenir très vite lassant et redondant au fil du temps, sauf peut-être en y jouant pour des sessions courtes.

C'est un bon jeu. Mais bon, le côté "rha, c'est excellent, mangez-en, véritable sucrerie vidéoludique,faut absolument l'acheter", bof. Enfin, disons que cela, effectivement, on le pense quand on commence le jeu. Par la suite...

Pour moi, faut quand même savoir dans quoi on met quand même les pieds. Sauf si effectivement recommencer inlassablement les mêmes actions dans les mêmes décors, une chiée de fois ne vous gêne pas du tout.


Justement face à ce genre de jeu qui de base est pas fait pour moi, je me demande si (et comment) il aurait pu être meilleur.
Là où Wizard of Legend m'a assez vite soulé car effectivement ce n'est qu'une question de skill et à chaque redémarrage de partie on repars à 0 (à part avec les magies débloqués mais elle ne servent juste qu'à ajuster son deck de départ, il n'y a pas de magie surpuissante à débloquer)
Sur Dead Cells je trouve malin les petits bonus permanent qu'on peut obtenir :
- les potions (j'ai la 4ème à débloquer)
- les runes permanente permetant de découvrir de nouveaux coin dans la map afin d'acquérir toujours plus de loot afin d'arriver à la fin du jeu autant équipé que possible
- le fait de garder son or (6 000 pour le moment, plus à débloquer)
et j'en oubli des tonnes qui peuvent, petit à petit, simplifier les runs.
Mais j'avoue qu'il faut être patient.... je dois en être à ma 25ème run et je coince toujours sur le dernier niveau (je n'ai même pas vu le boss de fin) et je crains qu'on bout d'un moment ça me lasse quand même.

Vu la news sur Diablo j'ai repensé à l'excellente gestion de la difficulté de ce titre : même si le jeu est sensiblement différent, le finir la 1ère fois n'est que le commencement. Ce n'est que le mode "ultra easy"
AInsi pour revenir à ce que je disais plus haut : comment améliorer le jeu? est-il juste parfait et auquel cas je peux comprendre les critiques excellentes ?
Je serai presque d'accord, il répond presque à 100% de mes attentes après Wizard of Legend... mais à mon gout il ne lui manque qu'une difficulté mieux dosé (bref simplifier la fin) mais simultanément donner l'envie au joueur de continuer à jouer en débloquant des palliers de difficultés de + en + dur.
Xeen
Citation (Suliven @ jeudi 16 août 2018, 22:28) *
Justement face à ce genre de jeu qui de base est pas fait pour moi, je me demande si (et comment) il aurait pu être meilleur.
Là où Wizard of Legend m'a assez vite soulé car effectivement ce n'est qu'une question de skill et à chaque redémarrage de partie on repars à 0 (à part avec les magies débloqués mais elle ne servent juste qu'à ajuster son deck de départ, il n'y a pas de magie surpuissante à débloquer)
Sur Dead Cells je trouve malin les petits bonus permanent qu'on peut obtenir :
- les potions (j'ai la 4ème à débloquer)
- les runes permanente permetant de découvrir de nouveaux coin dans la map afin d'acquérir toujours plus de loot afin d'arriver à la fin du jeu autant équipé que possible
- le fait de garder son or (6 000 pour le moment, plus à débloquer)
et j'en oubli des tonnes qui peuvent, petit à petit, simplifier les runs.
Mais j'avoue qu'il faut être patient.... je dois en être à ma 25ème run et je coince toujours sur le dernier niveau (je n'ai même pas vu le boss de fin) et je crains qu'on bout d'un moment ça me lasse quand même.


Je reconnais pour le coup avoir totalement t tort sur Dead Cell concernant le skill. Tu as raison, le jeu est très largement accessible à tous, très facile et finissable les doigts dans le nez.

Car au fond, s'il n'y avait pas ce système de devoir tout se retaper depuis le début, et s'il y avait de véritables points de sauvegarde te faisant recommencer là où tu es mort, tu roulerais totalement sur le jeu.

Effectivement, tu n'as pas besoin de skill dans la mesure où tu peux bourriner complet et y alllait vraiment brainless si tu possèdes l'équipement adéquat. Si tu possèdes l'arc qui inflige des coups critiques, la bombe givrante, et le piège à loup, le premier boss ne fait pas un pli. Tu n'as même pas besoin de potion de soin. le niveau du charnier ? Bombe incendiaire + le piège qui tire des flèche à même le sol. Tu n'as jamais besoin d'attaquer au cours à corps vu la structure du niveau.

En revanche, tu vas beaucoup plus galérer si tu ne possèdes pas cet équipement, si le level design généré pour le niveau et l'emplacement des ennemis sont plus vachards... Les potions de soin, quand tu as un ennemi qui te flingue sans trop que tu saches pourquoi les 3/4 de ton énergie qui est un chiffre à 4 nombre, ouaip, tu vas vite les utiliser. C'est d'ailleurs un truc que je ne pige pas, comment un ennemi peut te faire pedre 3/4 de ton énergie alors que la même attaque peut te faire perdre que dalle même en ne la parant pas (cela n'a pas l'air d'un coup critique, alors peut pêtre une attaque de dos) ?

Au fond, ce n'est pas tellement une question de skill, plutôt de chance. Perso, j'étais arrivé au 2nd boss lors de mon 1er run parce que j'avais l'équipement adéquat. Je suis mort parce que je connaissais pas le pattern de la 2nde phase finalement.

Tu parles de runs simlifiés au fur et à mesure que tu meurs, grâce à l'acquisition des compétences permanentes mais c'est pas totalement vrai. Ok, tu peux conserver ton fric, utiliser des potions de soin, avoir dès le début une arme que tu as débloquée (mais process aléatoire,...)... Reste que tes 3 stats (qui augmentent ta barre de vie en outre) retombent à 1 à chaque mort. Ce qui implique de devoir malgré tout te refaire l'intégralité des niveaux pour booster ton personnage. Sauf si tu prends le risque de ne pas le faire. Mais fondamentalement, du coup, sur ce point, ton "run x" n'est pas bien différent de ton "run 1". A moins que plus tard, quand tu débloques tout, tu ais une compétence pour conserver tes stats mais je crois pas, et j'ai pas eu la patience de vérifier car le jeu m'a partiellement gonflé au bout du 5eme ou 6eme run et je n'y joue qu'à de très rares moments, plus pour me défouler qu'autre chose. Idem pour l'armement, tu repars avec un équipement de merde sauf si tu ne débloque pas la compétence permanente pour obtenir au début aléatoirement une arme/ un bouclier / un arc parmi ceux débloqués. Quant à la conservation de ton or. Si tu butes tout le monde dans chaque niveau, t'as pas francgement de gros problème d'argent.

Quant aux pouvoirs/artefacts que tu acquiers, peut-être as-tu été chanceux mais moi, hormi les embranchements de niveau, cela n'a rien apporté de plus. J'ai obtenu les trois premiers artafects sur les trois premiers runs.

Après vient le problème des cellules qui là encore, est lié à un facteur chance. Dans le niveau des égouts, j'avais pu en récupérer 80 en butant tout le monde. J'avais eu aussi des élites à éliminer, une faille spatio-temporelle, etc. Run suivant : pas d'elite, de faille, et en butant tout le monde... 5 cellules seulement. Et tous les niveaux que j'ai fait durant ce run, 5 à 10 cellules par niveau. En sachant par exemple qu'il en faut 300 pour débloquer la troisième potion de soin, tu perçois en moyenne le temps / nombre de runs que cela risque d'impliquer.

Idem, suivant mon run, des schémas d'armes à débloquer ou que dalle. Là encore, facteur chance.

Autrement, tu dis que tu en es à ton 25eme run. Tant mieux si ça te gave pas, que tu plussoies comme un fou le 9/10, que tu es hypé à mort... N'empêche, à moins que tu l'ais fait exprès parce que tu en avais envie, c'est possible, tu t'es retapé 25 fois le niveau 1. Ok, il dure entre 0 et 5 minutes, mais à la longue, ça peut être pénible. Idem, on va dire que tu as affronté 25 fois le 1er boss, que tu as fait 12 fois le niveau 2 qui peut-être au choix les égouts toxiques, ou le parc des condamnés. Je veux bien que les niveaux soient générés de manière procédurale, mais à un moment donné, malgré tout, tu as l'impression de refaire toujours la même chose, de ne pas avancer vu la lenteur d'acquisition des compétences permanentes, des mutations ou autre au fil des runs.

Je pense pas que cela soit ton cas mais imaginons que tu sois mort 25 fois devant le boss final, à mon avis, c'est le genre de situation qui doit finir par foutre les boules.

Le jeu m'a gonflé quand j'ai vu les raisons de certaines de mes morts. Dans un run, je n'ai pas trouvé de parchemins de puissance pour augmenter la barre de vie de l'avatar (rien compris pour le coup, facteur chance ? niveau généré selon ton skill ?). Dans un autre, c'était un tel bordel visuel à l'écran entre mes attaques, les attaques ennemies qe je distinguais plus rien. Dans un autre, mort à cause d'une putain de chute de framerate. Mourir à cause d'une chute de framerate, ça, ça fout les boules.

Donc, pour pas mal de raisons, je trouve le jeu bancal. En tout cas, trop long / lent niveau progression (pas dans les niveaux même, mais sur le côté die and "re"try) pour ce qu'il propose. Pas mauvais, loin de là, mais pas excellent non plus. Peut-être parce que j'étais finalement arrivé assez loin dès le départ, mais j'ai vite ressenti des limites ou des éléments qui coincent.

Ou alors, cela dépend. Si le but est de jouer à un rogue-like, pour le côté loot, collectionnite aiguë, oui, ok. Par contre, clairement, c'est effectivement un rogue-like qui a de faux air de metroidvania, pas un metroidvania pur. Vu que certains ici ont des barrière psychologiques sur le prix des jeux indés, Dead Cell à 20 euros ou 25 euros, c'est à méditer. Sauf si bien sûr, faut aller absolument surfer la vague de la hype.

Pour des Metroivania récents sur Switch, faut plutôt aller chercher d'u côté d'Hollow Knight, d'Iconoclast, et du Darksoul 2D Salt and Sanctuary. S&S est très difficile, plus intrinsèquement qu'un Dead Cell, mais le feeling de progression est plus palpable. Disons qu'à l'époque, malgré la difficulté, j'avais pas l'impression de perdre mon temps sur S&S, alors que Dead Cell, oui. Et les mécaniques RPG autour de S&S sont bien plus solides. A vrai dire, c'est l'un des rares titres qui peut vraiment prétendre au titre de metroivania/RPG.
Suliven
Globalement je suis d'accord (c'est trop long pour venir nuancer chaque point damnerd.gif )
Pour ajouter quelques pierre à l'édifice :
Tout d'abord non je ne "plussoies comme un fou le 9/10, que tu es hypé à mort." Nan je n'ai jamais dis ça... c'est Gamekult et d'ailleurs les 2 autres gros sites généralistes sont plus mesurés (sisi jv.com avec un 18/20 est mesuré)
Mais je reconnais juste que c'est un très bon jeu, d'une approche qui peu largement rebuter pas mal de joueurs (et ils auront raison) mais dans l'execution je cherche encore ce qui pourrait être amélioré.

Je reconnais aussi largement que bien des joueurs n'y trouverons pas leur compte et qu'en aucun cas j'irai les critiquer en disais qu'ils n'ont pas de gouts ou qu'ils sont trop nul pour apprécier ce jeu.
Pour moi ce jeu ne rentre clairement pas dans mon top 3.. ou 5 voir ptet même 10 des jeux Switch.
Je pourrais reparler de Celeste et là par contre je trouve ce jeu innataquable et je le défendrai jusqu'au bout.
Dead Cells... il est très bien dans ce qu'il propose, un fois encore on revient aux trip "néo rétro" avec la difficulté punitive et l'absence de souvegarde digne des jeux NES. Par contre dans son gameplay il est moderne.

Et puis... je l'ai fini aujourd'hui et je suis assez content de moi mrgreen.gif
Le fait est qu'au delà du skill Dead Cell impose.... de savoir lire (ouais....). Je me prennais une branlée sur le niveau final car je n'ai jamais recherché la réduction de dégats. Une fois que j'ai compris que le bouclier était indispensable (même sans maitriser la parade, c'est pas un drame) tout à changé et le jeu est devenu "presque" une balade de santé
C'est simple : bouclier + grenade feu (et/ou gel) + arme avec bonus sur feu et/ou gel et roulez jeunesse ! Faudrait que je retente une run mais je n'ai pas eu le sentiment d'avoir eu du bol sur le drop (à condition de clean 100% des zones)

J'ai eu le boss final du 1er coup mais là il me restait presque plus de vie et mes 3 potions utilisées... au final pas mécontent du farming passé car sans les 3 potions ça aurait été complexe damnerd.gif
Je ne suis pas sur par contre d'être très tenté par les objetifs end game demandant de le finir dans les modes de difficultés de + en + hard...


(J'étais pas mal tenté par Salt and Sanctuary... avec ce que tu en dis ça me motive encore plus... )
Slayne
Tu l'as fini après combien de runs ?
Je viens d'atteindre la haute tour du chateau pour la 1ère fois après mon 20ème runs.
Par contre j'ai jamais utilisé de bouclier ... en quoi il est si utile ? Du coup plus d'arme de jet ? Tu prends toujours les mêmes capacités ou tu varies ?

EDIT : Après avoir testé un peu hier soir, je viens de comprendre que le bouclier absorbe les dégats en général, alors que je pensais que c'était uniquement lors des parades. Du coup on a beaucoup plus droit à l'erreur que sans ...
Suliven
Une trentaine de run en effet pour le finir.
Pour le bouclier oui c'est bien ça, grosse réduction de dégâts même sans parade, ça laisse bien plus le droit à l'erreur.
Et oui pas d'arme à distance mais les bombes ont un effet similaire. Je me servais d'un arc pour stun les ennemies avant mais une bonne de glace marche aussi bien.
Les bombes a haut niveau ont aussi une bonne réduction de dégâts à ne pas négliger. Idem pour les talisman. En cumulant les réductions de dégâts de bombes + bouclier + talisman o nt doit atteindre les 70% en fin de partie (J'ai cru comprendre que cette stat est capée mais je ne sais pas a quel point)

La je viens d'arriver au boss de fin dans le mode "dur" .... Et je crains que je n'irai pas plus loin
Xeen
Passé 2H sur Guacamelee 2,

A part la possibilité de jouer à 4 comme dans un Rayman Legend ou je ne sais quel autre épisode de cette série, ben rien de plus.

On reprend la même map générale, on reprend majoritairement les mêmes environnement un peu plus peaufinés, on change le chara design des ennemis pour ne pas montrer qu'on a pas fait de copy paste pur et repris les mêmes animations et attaques, on reprend les mêmes pouvoirs (on en met quelques un en plus mais qui ne change pas drastiquement la formule), on conserve le même gameplay/les mêmes coups (il y en a peut être en plus). L'alternance mondes des vivants et des mort. Si on rajoute un arbre de compétence histoire de, et encore je suis pas sûr qu'il n'y en avait pas déjà un dans le premier.

On augmente la difficulté générale en jouant encore plus sur la combinaison pouvoir/saut millimétré/roulade/etc pour de très nombreux passages.

Donc, en gros, cela fonctionne mais l'impression de jouer à une suite très paresseuse est non négligeable.
CooLJeDi
Mafia 3 (PS4 Pro) : Gratos en ce moment sur le PS+, le jeu en lui-même est globalement mauvais dans tout ce qu'il propose : conduite en caisse digne d'un char d’assaut, gunfights insipides, difficulté totalement conne sur les missions (en gros faut trouver la pattern rendant la mission faisable, j'ai du refaire une des premières 10 fois), graphiquement totalement inégal (très beaux intérieurs par endroit, décors extérieurs par contre cheapos) et je ne parle même pas du framerate qui en course poursuite ne doit pas dépasser les 10 fps....Et pourtant, ce qui n'est pas du jeu à proprement parler est vraiment réussi : les cuts-scenes, l'histoire, l'ambiance (putain ces musiques...)....Bref, Mafia 3 n'est pas un bon jeu, loin de là. Mais c'est un très bon film avec ces scènes cultes, ses gros cliffs comme on les aime et sa BO vraiment inspirée, faudrait juste au final ne pas avoir de manettes en main en fait damnerd.gif .
Mortifuce
Je pense avoir trouvé le jeu qui va m'occuper jusqu'à Noël, et pourtant c'est un jeu que je connais depuis longtemps...
Titan Quest, déjà une vingtaine (peut-être même une trentaine) d'heures de jeu, et je n'en suis qu'au tout début... Je farm pour bien m'équiper avant d'affronter les boss suivants, et je ne m'en lasse pas. La musique, l'ambiance... Rien n'a changé en 12 ans, quelques bugs mais rien de méchant, et je peux enfin y jouer quand ça me plaît, en nomade ou en docké avec le même plaisir.
Dwarfal
J'ai laissé tombé dead cells, je le trouve beaucoup trop frustrant sur la longueur... j'étais dans une bonne run et je me disais que j'allais enfin tuer ce foutu boss de fin et je me suis fait tuer en 3 coup par 2 ennemis elite dans le chateau... ça m'a vraiment dégouté du jeu
Suliven
A mon avis face à un élite dans le château c'est peut être la corruption qui t'as tué.. Je trouve ce mécanisme mal expliqué et j'ai du me faire tuer 2 ou 3 fois avant de comprendre ce qui se passait
CooLJeDi
Merci pour vos retours concernant Dead Cells, je pense que je vais passer mon tour...il est dispo en version boite à 35 boules mais pour le prix, je pense que je vais plutôt aller vers autre chose. Sinon je viens de recevoir Shenmue 1&2 sur PS4 Pro, je l'attaquerai après Mafia 3 et Witcher 3, donc jamais damnerd.gif :inferno:
Dwarfal
Citation (Suliven @ samedi 25 août 2018, 09:48) *
A mon avis face à un élite dans le château c'est peut être la corruption qui t'as tué.. Je trouve ce mécanisme mal expliqué et j'ai du me faire tuer 2 ou 3 fois avant de comprendre ce qui se passait

Même pas... j'étais parti sur un build grenades et les 2 ennemis en question sont dans de la flotte... J'ai paniqué du coup et en quelques coups c'était trop tard, même pas eu le temps de choper la malediction vu que j'avais pas tant de pv que ça
CooLJeDi
Shenmue (PS4 Pro) :

Ah chienne moue...le BGE de 1999 (enfin 2000 chez nous). Ça fait plaisir de voir Sega enfin proposer un portage du jeu emblématique de la Dream. Bon alors, forcément en 2018 il y a quand même un paquet de trucs qui ne fonctionnent plus trop et d’autres même plus du tout.

Commençons par LE point fort du jeu en 1999, son aspect contemplatif. Oui, je me rappelle m’être arrêté un paquet de fois juste pour admirer quelques détails comme le bassin d’eau à l’entrée du dojo ou la modélisation de certains perso. En 2018, le rendu graphique de ce portage n’est pas dramatique, c’est moche, forcément, notamment à cause de tous ces sprites 2D qui composent les textures du jeu (les arbres par exemple composés de 3 textures emboitées à 90 degrés) et qui ressortent aujourd'hui affreusement aliasés mais c’est moins catastrophique que ce à quoi je m’attendais grâce notamment au rendu 16/9. Donc vous l'avez compris, l'aspect contemplatif passe complètement à la trappe en 2018 à moins d'être un peu scato sur les bords.

Passons sur les voix, je ne sais pas ce que SEGA a branlé, mais on a l’impression qu'ils ont enregistré les dialogues du jeu sur magnétophone puis les a numérisé, la qualité du coup est très cheap. Bon après le jeu reste ce qu’il est, un jeu d’aventure plutôt mou et même en ayant rajouté des déplacements automatiques (qui font d’ailleurs rater certains succès/trophées, super...). Le jeu reste toujours aussi bon dans cet espèce de huit-clos encore unique en 2018 qu'il propose dans les ruelles de Yokohama. Oui, tout le monde se connaît, les gens interpellent Ryo le long du jeu via différentes petites anecdotes qui donnent ce caractère très personnel au titre, ce que perd en partie Shenmue 2 à Hong-Kong. Bon sinon les combats sont un peu bof aujourd'hui et pourtant je me rappelle les avoir appréciés il y a 20 ans (un gameplay à la Virtua Fighter), tout comme les QTE qui à l'époque étaient impressionnante niveau dynamisme mais depuis on a tellement vu mieux que ça ne ressort plus forcément du reste. Un petit bémol sur cet adaptation pas si glorifique du jeu : bugs multiples (écrans noirs, freeze, cinématiques qui se déroulent sur un écran qui n'a rien à voir...) et aucune amélioration sur PRO (pas de HDR ni résolution supérieure à 1080 p).

Au final, je pense que ce jeu est avant tout destiné aux nostalgiques, les nouveaux venus, vous pouvez passer votre chemin sans sourciller à moins de vouloir être au point pour la sortie de Shenmue 3.

4/10 (pour les nouveaux joueurs) 7/10 pour les gros geeks nostalgiques.
quackshot
En ce moment le soir c'est du botw, mais à la pause midi le jeu principal c'est Recettear.

Le jeu est déjà vieux et probablement déjà connu par la plupart mais bon. Ça doit faire 5 ans que je l'ai acheté ? j'y avais joué 9h et là je me suis remotivé à le finir vu qu'il fait partie de mon "backlog des jeux que j'ai envie de faire"

C'est Le jeu de shopkeeping-RPG original; et il est vraiment sympa.
Le système fonctionne bien, c'est mignon et coloré, et on sent le frisson du capitalisme et des retour sur investissement pour la thune qu'on depense.

À la base je voulais juste finir la campagne de base mais là en approchant de la fin je me demande si je vais pas essayer de faire quelques looks en plus pour débloquer les true cards de quelques aventuriers en plus..
Enfin faut voir j'ai masse de jeux à faire, des releases qui arrivent dans pas longtemps et les collègues qui m'ont recruté pour du warframe aussi sur le créneau du midi...
Kayle Joriin
C'est quoi ton jeu ? huh.gif
quackshot
C'est Recettear

Gredin d'autocorrect nerd.gif
CooLJeDi
En pleine période JV, je viens de commencer Owlboy (Switch) vu qu’il est désormais à 20 balles en boîte. Au bout de 2h de jeu, j’en pense le plus grand bien, graphiquement j’avoue avoir un peu de reticence avec le pixel art (genre Celeste ou Axiom Verge) mais le rendu 16-32 bits de ce jeu me convient. A voir sur la durée désormais...
Mortifuce
Je me suis décidé à apporter ma Switch dans les transports en commun ph34r.gif
Une heure de jeux en plus en perspective.
Du coup en ce moment j'oscille entre Titan Quest le soir et Octopath dans les transports.
Ces derniers jours j'ai repris Wonder Boy. Je trouvais le jeu difficile, sans savoir où aller, quand on perdait on recommençait au village ce qui était assez rageant... A l'ancienne quoi.
Et puis je m'y suis remis, j'ai insisté (un peu) et j'ai commencé à débloquer des trucs. Du coup je prends enfin du plaisir avec ce jeu, 4 mois après l'avoir acheté rolleyes.gif
Xeen
Death Gambit : voir tests.

Hyakki Castle : voir tests.

----------------------------

My Hero Accademia One Justice (PS4).

Le résultat à l'arrivée n'a rien de surprenant en soi. Dans l'ensemble, le jeu fait clairement le taf pour le fan (donc, c'est pas une adaptation pourrie). L'univers est bien respecté. Techniquement, les différentes arènes destructibles du jeu ou les arênes "ring out" ne sont pas graphiquement impresionnantes (surtout pour de la PS4) ; par contre, les personnes sont très bien modélisés et pour qui connaît le manga ou l'animé, plein de petits détails sont respectés (genre les fringues d'Izuku qui se déchirent à la moindre utilisation de ses pouvoirs, les blessures qui apparaissent sur son corps). Pour les différents modes de jeu (story mode, mode mission/RPG, mode score attack, mode versus en local ou offline, mode training, customisation des héros et vilains avec des accessoires obtenus dans le mode story ou le mode missions...), voir les différentes news qui peuvent exister (genre celles rédigées sur ND).

Les différents modes font eux aussi le boulot pour une série qui n'a connu, en comptant cet épisode, que 2 adaptations en JV (le premier étant sorti sur 3DS, et resté au Japon).

C'est là le point important. En termes de contenu, de possibilités, My Hero One Justice est limité comparativement à ce que peuvent proposer "aujourd'hui" des séries comme Naruto ou Dragon Ball qui ont connu un sacré paquet de jeux orientés baston/avanture. On sent que Namco jauge l'intérêt éventuel du public pour une dapatation JV, fait du rôdage et teste des éléments de gameplay avec cet épisode pour voir s'ils peuvent ou non la route pour de futurs épisodes. Etant donné que My Hero Academia est un manga/animé encore jeune, et que les combats ne durent généralement pas dans la version animée plus d'un épisode (contrairement à des Naruto, One Piece ou DB ou ils s'étalent en longueur), la panoplie de coups par personnages est assez limitée (genre une dizaine/quinzaine de coups par perso, qu'on combine ensuite pour réaliser des combos). Le nombre de mode de jeux peut également paraître faiblard ou très classique.

Ceci-dit, en termes de contenu, les premiers Naruto Narutimate Hero (Ultimate Ninja chez nous) ou les adaptations de Dragon Ball Z (genre du Megadrive ou Super Nintendo) n'en menaient pas large non plus à l'époque de leur sortie. Malgré tout, One Justice pour un second jet propose pas mal de modes, un roster de 20 personnages qui va s'étoffer avec les prochains DLCs et mises à jours gratuites (déjà, dans le mode story, on afffronte les Brainless alors qu'ils ne sont pas sélectionnables dans les autres modes ; sans compter Endeavor ou la "version kick" de Deku). Et malgré tout, de ce que j'ai pu voir du premier volet sur 3DS en termes de gameplay, on sent de nettes améliorations/évolutions.

Donc, oui, même si My Hero One Justice n'est pas au niveau des adaptations vidéoludiques en jeu de baston de séries plus éprouvées comme DB ou Naruto, le gameplay, le contenu, le respect de son univers et des personnages (surtout du point de vue modélisation et animation) font qu'on y prend un certain plaisir. Le fan de MyHero devrait donc s'y retrouver même s'il est clair qu'il sera déçu par certains aspects (dans le sens, cela aurait été mieux d'en avoir plus).

En tout cas, si Namco s'applique, la série a un potentiel certain en JV dans le futur.

Par contre, ouaip, cette adaptation s'adresse avant tout aux fans vu que le mode histoire démarre à la seconde moitié de la saison 2 de l'animé. C'est donc pas une série qui permet de découvrir l'univers de My Hero Academia. Pour cela, il vaut mieux avoir lu le manga ou vu l'animé.


Mortifuce
J'ai raté la sortie de Two Point Hospital (PC), le 31 août dernier.
J'ai rattrapé mon retard hier soir, sitôt rentré, sitôt téléchargé.
Je n'y ai joué que 2 petites heures, à peine le temps de me familiariser avec le gameplay, mais je peux déjà dire qu'il est le digne successeur de Theme Hospital.
Les personnages ont un peu le même design que ceux qu'on pouvait voir dans la vidéo d'introduction de Theme Hospital, l'humour est le même, les graphismes sont rafraîchissants, le gameplay a beaucoup de similitudes... On trouve vite ses marques.
Je me rappelle avoir joué à Hospital Tycoon mais je n'en garde pas un bon souvenir... Je me rappelle surtout de la voix de la secrétaire qui donnait des explications en faisant des cris suraigus très désagréables stun.gif
J'ai hâte d'avancer un peu plus dans ce jeu et de découvrir les prochains objectifs smile.gif
Ziell
Mes jeux du moment, pour une fois je multitâche :

- Into the Breach (Switch) : fort agréable, je joue juste en Normal pour le moment, j'ai débloqué 3 escouades, réussi la dernière mission mais n'ai pas encore réussi à débloquer la 4ème île. Comme prévu, c'est vraiment parfait pour la Switch.

- The Binding of Isaac - Afterbirth+ (Switch) : ça y est, j'ai enfin réussi à dépasser la première demi-heure de jeu et je suis accro. En sachant que les 2-3 premières heures j'en ai bien chié car sans m'en rendre compte je jouais en mode « Greed », qui est autrement plus compliqué que le jeu de base. nerd.gif C'est vraiment agréable à jouer, par contre je crois que j'aurais préféré le découvrir avant les add-ons car il semble tout simplement impossible de mémoriser l'utilité de tous les objets, ça donne la désagréable impression de jouer à l'aveugle à un jeu pourtant technique (l'aléatoire fait bien sûr partie du concept mais... y'a des limites).
J'ai cru comprendre que le plus gros grief contre cette version était la disparition des musiques d'origine. Effectivement je trouve l'OST d'Afterbirth+ sympathique mais rien du niveau de l'exceptionnelle Repentant que j'ai écoutée en boucle bien avant d'y jouer pour la première fois.

- Megaman X Legacy Collection (Switch) : je me suis juste fait 3 niveau du premier Megaman X et bordel, les ralentissements sont scandaleux. Je joue en mode docké (jeu acheté en version physique). Rien que dans le premier niveau j'ai pas mal de ralentissements (lorsque je bute les abeilles géantes notamment) et dans le niveau d'Armored Armadillo lorsqu'on court derrière le robot-véhicule qui creuse un tunnel, le jeu se met à ramer comme pas permis pendant une minute. J'avais vu un ou deux tests mentionner de « rares ralentissements », mais ce que j'ai vu en 2h de jeu c'est franchement honteux.

- Dragon Ball Origins (DS) : l'univers est mignon et bien retranscrit, mais ça m'a l'air très très répétitif (et forcément, un jeu DS ça vieillit mal).
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.