Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : Vos jeux du moment
Nintendo-Difference Forum > Zone Actu (Jeux Video, BlaBla et Cie) > Jeux Vidéo
Pages : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 77, 78, 79, 80, 81, 82, 83, 84, 85, 86, 87, 88, 89, 90, 91, 92, 93, 94, 95, 96, 97, 98, 99, 100, 101, 102, 103, 104, 105, 106
Kayle Joriin
Citation (Ziell @ mercredi 19 avril 2017, 19:10) *
Je n'avais jamais joué à un Wonder Boy, je l'ai pris hier sur Switch et c'est foutrement joli, même si la progression (en 30 mn de jeu du moins) est assez déroutante. C'est un open world deudé, en fait.

C'est plus une sorte de Metroidvania linéaire, car la progression est en effet très balisée par les transformations. Wonder Boy V était un poil plus ouvert tout en restant dans la même veine.

En tout cas, je me suis également pris ce remake pour la nostalgie, Dragon's Trap étant clairement l'un des mes jeux préférés sur Master System (qui fut ma première console). Et je dois reconnaitre que la refonte graphique déchire la gueule. En revanche, je suis un poil moins convaincu par la bande-son réorchestrée qui perd pas mal du peps de l'original.
Timinou
Citation (Xeen @ mercredi 19 avril 2017, 19:34) *
remakée cartoon dégueulasse.


Putain, j'aimerais en avoir plus souvent des jeux remakées de façon aussi dégueulasse... C'est juste splendide.

J'ai pas encore commencé à jouer par contre (mais le copain oui) : je suis bien trop occupé par Persona 5. De la drogue ce jeu.
Xeen
Citation (Timinou @ jeudi 20 avril 2017, 09:45) *
Citation (Xeen @ mercredi 19 avril 2017, 19:34) *
remakée cartoon dégueulasse.


Putain, j'aimerais en avoir plus souvent des jeux remakées de façon aussi dégueulasse... C'est juste splendide.



Cela me fait penser à une esthétique jeu Flash impersonnelle et quelconque. Idem, le futur Monster Boy, pas fan du tout du style graphique (déjà que le jeu n'a plus aucun intérêt suite au remplacement du héros principal : Newton le hamster buveur de bière et vomissant partout par un chevalier aux cheveux bleus justement pour faire plaisir aux fans de WB). Certes, là, il y a un côté dessin fait à la main. Mais bon, ça, ça me fait de suite penser à Saga Frontier 2. Et SG2 versus WB, cela fait pas un pli.
Timinou
Autant je suis complètement d'accord pour WB, autant pas du tout pour The Dragon's Trap. C'est absolument pas "impersonnel et quelconque", ça a justement une patte très particulière et très plaisante.
R.Z.
Franchement s'il y a bien un aspect sur lequel le jeu est inattaquable c'est bien la refonte graphique.
Tous les sprites ont on un look fait main de haute volée, pleins et déliés hyper chiadés pour les contours, animations impeccables, faut vraiment pas avoir les yeux en face des trous pour trouver à y redire.
Xeen
Citation (R.Z. @ jeudi 20 avril 2017, 21:10) *
Franchement s'il y a bien un aspect sur lequel le jeu est inattaquable c'est bien la refonte graphique.
Tous les sprites ont on un look fait main de haute volée, pleins et déliés hyper chiadés pour les contours, animations impeccables, faut vraiment pas avoir les yeux en face des trous pour trouver à y redire.


Si le jeu a effectivement cette gueule

https://www.youtube.com/watch?v=1wAZ_XPV4qw

Ben écoute, j'ai vu et fait largement mieux dans le genre (Saga Frontier 2, Seven the Cavalry of Molmorth, Venus & Braves entre autres). C'est con, mais c'est comme ça. Niveau décor, WB fait très pauvre, pas très inspiré. Peut être que pour toi, c'est du prodigieux. Mais pour moi, il y a un gouffre entre lui et les trois jeux cités. En tout cas, je peux pas les foutre au même niveau, c'est clair.
Kayle Joriin
sommeil.gif
Ziell
Je suis pas sûr de saisir la pertinence d'une comparaison entre le remake d'un jeu développé par une équipe de moins de 5 gars dont seulement 2 à temps plein, et des jeux Square-Enix et Namco de 1999 ou 2000 avec le budget et les équipes que ça implique.

Ce remake de WB:DT ne tue pas autant la gueule qu'un Cuphead en matière de 2D « fait-main », mais ils ne se sont pas associés à Microsoft donc à priori on n'est pas exactement sur le même budget. Il fait le boulot là où on peut l'attendre : il redonne une âme à un jeu qui serait autrement tout à fait repoussant pour quelqu'un qui, comme moi, n'aurait jamais joué à l'original (j'ai assez peu touché à la Master System hormis Alex Kidd, Sonic, Shinobi et Psycho Fox), alors ne parlons même pas des gosses qui n'ont jamais joué à une console des années 80.
Ça donne l'occasion aux gens qui connaissent de se le refaire avec un nouvel habillage ou de switcher sur l'ancien s'ils préfèrent griller leur rétine, et à d'autres de toucher un jeu qui, de ce que j'en ai vu (j'en suis aux 3/4 je pense), n'aurait sinon présenté aucun intérêt si découvert tardivement.
Xeen
Citation (Ziell @ vendredi 21 avril 2017, 02:10) *
Je suis pas sûr de saisir la pertinence d'une comparaison entre le remake d'un jeu développé par une équipe de moins de 5 gars dont seulement 2 à temps plein, et des jeux Square-Enix et Namco de 1999 ou 2000 avec le budget et les équipes que ça implique.

Ce remake de WB:DT ne tue pas autant la gueule qu'un Cuphead en matière de 2D « fait-main », mais ils ne se sont pas associés à Microsoft donc à priori on n'est pas exactement sur le même budget. Il fait le boulot là où on peut l'attendre : il redonne une âme à un jeu qui serait autrement tout à fait repoussant pour quelqu'un qui, comme moi, n'aurait jamais joué à l'original (j'ai assez peu touché à la Master System hormis Alex Kidd, Sonic, Shinobi et Psycho Fox), alors ne parlons même pas des gosses qui n'ont jamais joué à une console des années 80.
Ça donne l'occasion aux gens qui connaissent de se le refaire avec un nouvel habillage ou de switcher sur l'ancien s'ils préfèrent griller leur rétine, et à d'autres de toucher un jeu qui, de ce que j'en ai vu (j'en suis aux 3/4 je pense), n'aurait sinon présenté aucun intérêt si découvert tardivement.


Question de DA et d'idendité graphique.

Alors oui, après on peut toujours dire: ils n'ont pas les moyens des grands studios, ils sont pas appuyés par machin, ils n'ont pas autant eu de fric que certains autres kickstarters, ils sont pas nombreux, ils n'ont pas autant d'années d'expérience en programmation, ils n'ont pas la maîtrise de certains véritables chara/monster designer, etc, etc, etc.

A la fin, tu peux justifier n'importe quoi comme ça.

C'est sûr, dans un autre registre graphique/personnage, Furi a une DA qui tabasse. Et c'est vrai que c'est en grande partie dû à la collaboration du mangaka d'Afro Samurai.

Axiom Verge, le mec est seul. Très bon scénario, très bon univers, très bonne patte old-school tendance 8bits-16 bits, très bon MetroidVania (limite meilleur que le vrai). Mais c'est un ancien de chez Westwood. Donc, oui, il a très certainement plus d'expérience que les mecs qui ont fait WB.

Dust an Elysian Tail, le mec était seul et il a réussi à faire du Vanillaware et donner l'impression qu'on évolue dans un Don Bluth. Après, je ne connais pas le passif du gars (mais je crois qu'il a soit travaillé dans le jeu, soit dans l'animation).

La DA, lorsqu'on voit la gueule de certains jeux AAA, c'est pas qu'une question de fric et de personnel. C'est sûr, cela aide à concrétiser les choses. Enfin théoriquement. Dans la pratique, on peut parfois se poser des questions. Mais il y a aussi le talent des mecs.

Le remake de WB, pour moi, c'est du générique genre jeu Flash. En tout cas, pas super inspiré. Si c'est suffisant pour que vous trouviez cela excellentissime, de très haute volée, jamais vu, et que cela vous donne envie de faire le jeu, tant mieux pour vous.
Kayle Joriin
C'est inquiétant ces AVC à répétition.
Ziell
Citation (Xeen @ vendredi 21 avril 2017, 08:52) *
Bla


Tu n'aimes pas la DA ≠ la DA est mauvaise.

Il n'y a rien à justifier, je t'explique factuellement que si tu trouves les décors « très pauvres », ça peut s'expliquer (s'il le fallait) par le principe de ménagement des efforts lié aux contraintes budgétaires.
Tu parles de jeu Flash ce qui n'a absolument aucun sens étant donné que ça impliquerait des formes vectorielles et translations basiques, alors que sur WB tout est dessiné à la main?

Note que personne ici n'a dit que le jeu était « excellentissime, de très haute volée, jamais vu », c'est juste toi qui te perds dans la subtile différence entre « je trouve que ça a l'air nul » et « j'y toucherai pas et personne ne devrait aimer ce jeu de merde ».
En ce qui me concerne, oui, ça m'a donné envie d'y jouer pour revitaliser les pixels de ma Switch après les avoir poncés sur les textures baveuses sur Zelda. C'est un remake mignon, propre et bien réalisé et les dévs n'ont prétendu à rien d'autre. Je l'aurai oublié dans quelques semaines mais ils ont mérité au moins 12 des 20 balles qu'ils en demandaient.

PS : Axiom Verge c'est de la 2D 8 bits donc c'est une merde de fainéants donc c'est nul.
Timinou
Citation (Xeen @ vendredi 21 avril 2017, 08:52) *
Dust an Elysian Tail, le mec était seul et il a réussi à faire du Vanillaware et donner l'impression qu'on évolue dans un Don Bluth. Après, je ne connais pas le passif du gars (mais je crois qu'il a soit travaillé dans le jeu, soit dans l'animation).


ptdr.gif

Putain Dust on dirait des fanarts dessinés par un ado de 14 ans dans les marges de son cahier, et tu oses comparer ça à Vanillaware.
Xeen
Citation (Timinou @ vendredi 21 avril 2017, 10:21) *
Citation (Xeen @ vendredi 21 avril 2017, 08:52) *
Dust an Elysian Tail, le mec était seul et il a réussi à faire du Vanillaware et donner l'impression qu'on évolue dans un Don Bluth. Après, je ne connais pas le passif du gars (mais je crois qu'il a soit travaillé dans le jeu, soit dans l'animation).


ptdr.gif

Putain Dust on dirait des fanarts dessinés par un ado de 14 ans dans les marges de son cahier, et tu oses comparer ça à Vanillaware.


Je trouve cela visuellement comparable sur le rendu "animé" et sur la partie décor. Et c'est aussi bourrin. Après, en termes de chara design, c'est plus du même niveau. Dust est une espèce de croisement entre Don Bluth (bien) et du Wakfu/Dofus (pas top). C'est choquant lors des dialogues avec les artworks. Après, les sprites en eux même sont quand même bien foutus et cela passe mieux. Il y a aussi ce problème chez Vanillaware d'ailleurs (ex avec Dragon's Crown). En plus bon, Vanilla, c'est très hétérogène niveau chara design. Celui de Muramasa claque (au point parfois de trancher avec les décors), autant celui de Princess Crown, mouaif, c'est pas du high level.
Kayle Joriin
Citation (Ziell @ vendredi 21 avril 2017, 08:48) *
Note que personne ici n'a dit que le jeu était « excellentissime, de très haute volée, jamais vu », c'est juste toi qui te perds dans la subtile différence entre « je trouve que ça a l'air nul » et « j'y toucherai pas et personne ne devrait aimer ce jeu de merde ».

Xeen n'a jamais dit que "personne ne devrait aimer ce jeu de merde" (posture que je t'ai d'ailleurs plus souvent vu adopter que lui). D'ailleurs, s'il y a une chose qu'on peut saluer chez lui, c'est de systématiquement replacer ses avis dans la vision hautement personnelle qu'il a du jeu vidéo et de laisser la liberté aux autres de penser ce qu'ils veulent. Bien entendu, en cas de divergence d'opinion, son immense culture vidéoludique lui permet d'avoir la lucidité qui nous manque, mais il nous accorde toujours le droit inaliénable de nous fourvoyer dans notre béate ignorance. La magnanimité faite Nerdz en quelque sorte.

D'ailleurs, tu as mal compris son postulat de départ. Il ne dit pas que la DA est dégueulasse parce qu'il ne l'aime pas. Il dit qu'elle est dégueulasse parce qu'il a déjà vu mieux ailleurs dans un style soit disant similaire. Et quand un titre est moins bon sur un point donné que la Xeen's Reference, bah c'est de la merde. C'est quand même pas compliqué. damnerd.gif

Citation (Ziell @ vendredi 21 avril 2017, 08:48) *
C'est un remake mignon, propre et bien réalisé et les dévs n'ont prétendu à rien d'autre. Je l'aurai oublié dans quelques semaines mais ils ont mérité au moins 12 des 20 balles qu'ils en demandaient.

Mon coeur saigne de te voir mésestimer de la sorte un titre aussi mythique, mais j'imagine qu'il faut l'avoir fait à l'époque pour l'apprécier à sa juste valeur.

En tout cas, malgré sa simplicité au regard des critères actuels, je trouve que le jeu fonctionne toujours aussi bien et que le gameplay a étonnament bien vieilli.
R.Z.
Vu que j'ai fini Zelda, j'ai "enfin" pu m'adonner au charmant petit Super Bomberman R sur Switch.

Le bilan est assez mitigé.

Il fait plutôt bien son job en tant que jeu multijoueur en local (facile, c'est Bomberman après tout). En ligne c'est parfois instable, mais ça semble s'améliorer au fur et à mesure que les patch arrivent.

Le mode solo par contre ...
L'enrobage est vraiment réussi, les petites scènes façon Cartoon sont vraiment marrantes, les bombers ont tous leur petite personnalité, ça part plutôt bien.
Par contre une fois qu'on arrive dans les niveaux, on a du mal à comprendre ce qu'il se passe. Les graphismes sont incroyablement génériques, style effets spéciaux fin 90, et parfois très limite au niveau de la lisibilité.
Il y a six mondes différents et à l'exception du dernier ils contiennent huit niveaux puis un boss sous deux formes et il faut à chaque fois se farcir la totalité d'un monde d'une traite sous peine de perdre sa progression. La première fois qu'on joue au jeu on est d'ailleurs obligé d'enchaîner les mondes dans l'ordre avec uniquement le choix de la difficulté. Après avoir fini le jeu cette première fois on peut librement choisir de rejouer à n'importe quel monde dans n'importe quelle difficulté. Les niveaux reprennent la formule des anciens épisodes, on est dans des sortes de petites arènes avec quelques gadgets de-ci de-là et un objectif du type tuer tous les ennemis, activer n interrupteurs, survivre un temps donné etc. qui une fois rempli active la zone de sortie qu'il faut rejoindre.

Je regrette assez qu'ils ne soient pas parti dans un trip aventure comme dans les épisodes Gameboy ou N64, mais la formule classique reste fonctionnelle en soi.
Malheureusement le plaisir de jeu est plombé par les problèmes de lisibilité du décor. Les niveaux contiennent souvent plusieurs zones à différentes hauteurs, des rampes, des escaliers, des éléments mobiles etc. et c'est loin d'être évident de piger ce qu'il se passe au premier coup d'oeil.
Quand on rajoute à cela quelques spécificités surprenantes dans la propagation des explosions (elles sont arrêtées par les différences de niveaux brutales et autres trous sauf à quelques endroits, elles descendent les rampes et les escaliers etc.) les morts accidentelles et les frustrations sont fréquentes, surtout quand on visite les niveaux pour la première fois. Leur difficulté est d'ailleurs assez aléatoire et le jeu laisse laisse complètement le joueur se démerder quand de nouveaux éléments sont introduits, ce qui est parfois frustrant.
Concernant les boss, la première phase des combats, qui est presque un match normal contre un bomber aux pouvoirs spécifique est assez emmerdante tant l'issue en est incertaine. Parfois l'ennemi meurt dès les premières secondes, mais le plus souvent ça s'éternise et on dilapide bêtement son stock de vies. La méthode la plus efficace est généralement de sacrifier une vie dans un acte kamikaze, mais là encore l'issue est aléatoire.
Heureusement la deuxième phase est un combat plus classique avec un gros boss à patterns où il faut détruire quelques éléments de la bestiole pour l'étourdir et pouvoir attaquer son point faible. Les boss sont plutôt sympa, et je n'ai rien à redire sur les patterns, assez simples en dehors du boss de fin où la configuration de l'arène peut poser problème.
Pour résumer le mode solo est quand même plutôt décevant dans sa globalité, et on n'a pas spécialement envie d'y retourner après l'avoir fini, sauf que ...


Le gros, GROS problème de Super Bomberman R, en fait, c'est que le jeu contient une boutique permettant de débloquer différents éléments utilisables en mode aventure et battle contre des pièces qu'on peut gagner en jouant en ligne ou dans le mode solo.
Dans cette boutique on trouve des "chapeaux" complètement inutiles mais marrants pour personnaliser ses personnages, de nouveaux bombers qui sont en fait les boss du mode solo et qui peuvent utiliser des bombes spéciales en bataille locale ou en solo et surtout de nouvelles arènes pour les batailles multijoueurs.
En dehors des chapeaux tout est très cher et ce qu'on gagne en jouant en ligne représente vraiment des clopinettes par rapport aux prix de la boutique.
Pour débloquer du contenu, il reste donc le mode solo.

On gagne des pièces après avoir fini un monde en fonction du nombre de power up ramassés, du nombre de vies restantes et on a un gros bonus si on n'utilise pas de continue. Naturellement on gagne beaucoup plus en jouant en mode normal voire expert qu'en mode facile, mais on a moins de vies, les ennemis sont plus rapides, les boss plus coriaces et le continue deviennent très cher. En mode expert par exemple utiliser un continue équivaut à ne presque plus rien gagner, et on perd carrément des pièces si on se retrouve à en utiliser un second.
Étant donné la nature aléatoire de la première phase des combats contre les boss et la complexité croissante des mondes, il y a finalement peu de réponses viables pour "farmer" des pièces. C'est le tout premier monde en hard ou éventuellement le boss de fin en medium (j'ai pas encore essayé, c'est Google qui me l'a dit) et basta. Si on en a marre on peut se changer les idées en jouant d'autres niveaux en medium (je n'ai gagné aucune pièce au delà des trois premiers mondes lors de ma première partie en medium, l'expérience aidant je pense qu'on peut arriver à finir les mondes suivants sans trop utiliser de continue, mais c'est long et peu efficace) ou en tentant d'avoir trois étoiles dans tout les mondes en mode facile ce qui débloque un personnage secret, mais là on gagne des clopinettes.

Bref, Super Bomberman R c'est un jeu à replay value forcée, et c'est très chiant.


Sinon, j'ai acheté et fini Fairune 2 sur 3DS.
Ça m'a pris environ 6h pour le finir en me perdant pas mal, et j'ai trouvé ça cool, aussi bien que le premier et plus long.
Bref, c'est tout à fait indiqué si on a aimé le premier.


Enfin j'ai pas mal joué à Wonder Boy/Girl & the Dragon's trap sur Switch et je trouve ça excellent bien qu'évidement un peu daté (mais j'ai été surpris par la difficulté très abordable, je m'attendais à en chier). Je n'ai pas envie de relancer la "polémique" des derniers posts, mais j'ose dire que c'est un des plus beaux jeux 2D auxquels j'ai pu jouer, si on omet les blocs surabondants qui gâchent un peu le décor. J'adorerais revoir l'artiste responsable des sprites et des anims sur un projet original et moderne.
Ziell
J'ai fini Wonder Boy: The Dragon's Trap.
7h en prenant mon temps et en farmant un peu trop. C'est agréable un jeu court et bien fini (pile ce dont j'avais besoin après TW3 et BotW nerd.gif ).
Je pensais l'avoir fini à 100% car j'ai toutes les armes, armures et épées, mais dans la galerie de bonus il me manque 4 images sur les 77 bonus... je n'irai pas les chercher, ça devient forcément relou de tourner en rond au bout d'un moment. D'ailleurs j'ai oublié de relever vos réponses à ma blagounette sur le fait qu'il s'agissait d'un open world 2D : c'est bien sûr un Metroidvania, mais je dois avouer que ça fait si longtemps que je ne m'en étais pas fait un (depuis le très bon Shadow Complex sur 360...) que je n'avais même plus le terme en tête.
En tout cas, le nombre de tableaux de jeu a beau être très limité, le fait de débloquer des zones par des variantes du personnage plutôt que simplement par des objets/pouvoirs rend le jeu agréablement varié si on ne s'y attarde pas trop. Je regrette qu'il n'y ait pas quelques easter eggs, dans le village notamment —dans le jeu original je comprends qu'il n'y en ait pas (trop « tôt »), mais les gars de Lizardcube auraient peut-être pu insérer quelques trucs interactifs çà et là. Bon après côté bonus on est servi, je ne regarde quasiment jamais les bonus de jeux mais là c'est un plaisir de passer en revue les superbes concept arts (pour constater qu'ils auraient pu sévèrement se planter dans le character design !), de voir les ébauches d'anims en crayonné, et d'écouter les musiciens jouer des parties des pistes principales, séparément. À propos de la musique, je crois que KJ disait qu'il trouvait les nouvelles jolies mais moins pêchues que les originales ; forcément, les percus en MIDI c'est souvent très entraînant, mais l'avantage des musiques remasterisées c'est qu'il y a des variations sur thèmes principaux qui m'a évité de baisser le son dans le dernier donjon alors que j'ai fini par le faire dans les zones dans lesquelles je suis passé trop souvent et où la boucle de base devenait un peu gavante sur une session de jeu de 2h ou plus.

Pour finir, comme R.Z., compte tenu de l'époque dont est tiré le jeu je m'attendais à un peu de difficulté mais en fait ça roule, hormis peut-être les premier et second boss, le temps de comprendre et vérifier qu'ils ne peuvent tous être frappés qu'à la tête.

Je le recommande vivement, ne regrette nullement l'achat et suis content d'avoir découvert le jeu et d'avoir pu switcher entre le neuf et le vieux. Sans vouloir faire le radin ou relancer le débat sur le prix psychologique, je pense quand même qu'un tarif de 15 € aurait été plus adapté : c'est un superbe remake, mais un remake quand même, et celui d'un jeu court. (Allez dire ça à Capcom et son re-re-re-re-SFII à 40 balles en même temps smurf.gif ). Les abonnés au PS+ qui l'auront préco à 16 € auront eu un excellent deal, mais c'est avec plaisir que j'ai lâché 4 € de plus pour pouvoir y jouer partout —c'est-à-dire parcourir 2 mètres pour aller dans mon lit.
Kayle Joriin
Citation (Ziell @ lundi 24 avril 2017, 04:12) *
(depuis le très bon Shadow Complex sur 360...)

Qu'est-ce que je l'ai kiffé celui-là. aime2.gif

Concernant les musiques de Dragon's Trap, je joue quand même avec les nouvelles histoire de profiter au maximum du remake, mais je ne me lasserai jamais des anciennes. Elles font parties des sonorités qui ont bercé ma jeunesse.

Pour le prix, j'aurais également vu un petit 15 €. J'ai d'ailleurs un poil hésité avant de claquer 20 € dans le remake d'un jeu dont je possédais déjà l'ex-plus belle version (Adventure Island sur Virtual Concole Wii). Mais bon... La refonte graphique faisait quand même sacrément envie et puis j'adore ce jeu.
Xeen
Dans le genre jeu improbable dans lequel je me suis lancé : Shiness the Lighning Kingdom

https://www.youtube.com/watch?v=fYWrSdIj_gE

https://www.youtube.com/watch?v=IdCgzNKhL_E

Et c'est vraiment pas mal du tout. En tout cas, très surpris par un titre que je n'attendais pas (je l'ai pris comme ça en fait, par curiosité). Un Zelda-like (version normale, pas open world); avec des choix à la Bioware (Jade Empire, Mass Effect) modifiant le déroulement des quêtes; des combats façon jeu de baston/tag battle en 1 contre 1 avec switch des héros, soutien des autres protagonistes via un système comparable aux gambits de FFXII; apprentissage des techniques de combat et des magies comme dans FFIX ou Lost Odyssey (en s'en équipant et les utilisant lors des affrontements)...

Après effectivement, il faut adhérer au chara design, à l'univers, à la BO, à la patte artistique et aux graphismes. En effet, le jeu ressemble à un mélange entre du Wakfu/Dofus, Naruto, Avatar le dernier Maître de l'air, un peu de Ghibli, ect. Et scénaristiquement parlant, c'est plus du classique que du Nier Automata. C'est du naïf/candide, tout public façon Zelda. Comme le jeu est tiré d'un manga, c'est dans un esprit shonen.

Des soucis de caméra lors des affrontements (surtout que les ennemis sont très agressifs), mais rien d'alarmant quand on ressort d'un Gravity Rush 2 qui donne lui envie de se flinguer (et encore, le DLC a réussi à faire pire, comme quoi c'était possible de pourrir encore plus le jeu). Sinon, des problèmes de finition (genre parfois les persos qui flottent sur la bordure des zones qu'on explore) et des bugs faisant qu'on est obligé de relancer le jeu, quand on tombe dans le vide notamment. Enfin, j'en ai eu qu'un en 8H. A vrai dire, j'ai eu plus de merdes, et très gênantes d'ailleurs, sur Cosmic Star Heroine.


Dans les autres titres en cours :
Berserk Muso
Cosmic Star Heroine
Tales of Berseria

Fini le remaster de Full Throttle aussi. En 2H30. J'étais impressionné de voir qu'après 22 ans, je connaissais encore toutes les répliques en VO et le déroulement du titre. Pas grand chose à dire dessus. Comme Day of The Tentacle, on a droit à une refonte graphique mais toujours dans l'esprit de l'original. Le gros changement, c'est l'ajout de morceaux de décor sur les cotés droits et gauches pour avoir du 16/9 (contrairement à Grim Fandango pour lequel on est resté en 4/3, avec image étalée en activant l'option 16/9). Après, c'est toujours aussi culte. Certes, c'est pas le meilleur LucasArts niveau point'n click (par rapport à Day of ou Sam & Max Hit The Road) mais bon persos badass (avec comme doubleurs notamment Mark Hamill pour le bad guy; Tress Macneille; Maurice LaMarche, le Kif Kroker de Futurama), univers badass, BO qui tabasse...

En attendant le prochain remaster, et THE news de ce matin... celui de Night Trap.
Kayle Joriin
Citation (Xeen @ mercredi 26 avril 2017, 19:31) *
En attendant le prochain remaster, et THE news de ce matin... celui de Night Trap.

Mais... mais... mais... POURQUOI ? fear2.gif
R.Z.
Citation (Xeen @ mercredi 26 avril 2017, 19:31) *
Dans les autres titres en cours :
Berserk Muso


Curieux d'avoir un retour là dessus.
J'aime beaucoup le manga mais je n'étais pas hyper convaincu par les vidéos du jeu (des ennemis qui ne se retrouvent pas en morceaux au moindre coup de Dragon Slayer, mais où va le monde).
Il a aussi l'air assez pauvre pour un musô. J'avais finalement beaucoup aimé Hyrule Wariors passé le fan service Zelda grâce au mode aventure. J'ai cru comprendre qu'il y avait aussi ce genre de mode quasi infini avec un truc à étages dans Berserk, mais ça a l'air moins intéressant?


Sinon petit addendum sur Super Bomberman R :
J'arrive à prendre un peu de plaisir sur le solo finalement, une fois les niveaux et leurs particularités bien intégrés suite à de nombreuses parties jouées à contrecœur.
Syndrome de Stockholm ou qualités (bien) cachées ... je n'en sais rien.
(en fait il y a le charme désuet des vieux Bomberman et les musiques qui jouent pas mal, le combat contre karaoke bomber devient vraiment drôle si on a vu le générique de fin et lu la traduction des paroles en sous-titre)

Sinon pour donner une idée du grind pour débloquer des éléments :

On peut espérer se faire 2000 pièces en hard sur le premier monde (~15-20 min à vue de pif), dans les 700 sur le boss de fin en medium (moins de 10 minutes).
J'ai refait des niveaux en medium pour voir si on débloquait des trucs en obtenant un score de fin de trois étoiles (non), ça me rapportait dans les 1600 pièces mais il fallait "bien" jouer (ça prend du temps et ça peut foirer).

Les maps bêtement reskinées coûtent 2500 pièces, les maps originales 4000 pièces (il doit y en avoir 8 de chaque si je ne dis pas de bêtises, ce que j'appelle des maps originales c'est des nouvelles configs ou des maps spéciales type "Power Zone"), les persos 5000 (il y en a 5 plus un caché à 30 000 pièces) et les "chapeaux" commencent à 500 pièces pour chaque modèle mais les prix augmentent si on veut des couleurs supplémentaires.

Donc ça prend quand même un moment pour avoir un Bomberman complet pour jouer entre amis, même si on se limite aux essentiels que sont les maps "originales" et au perso Plasma Bomber qui permet de poser des bombes qui pètent plus ou moins vite (ce qui aide bien dans le mode solo).
bref, vivement Mario Kart 8 DX (enfin, "Peut être" smurf.gif )
Xeen
Citation (Kayle Joriin @ mercredi 26 avril 2017, 21:22) *
Citation (Xeen @ mercredi 26 avril 2017, 19:31) *
En attendant le prochain remaster, et THE news de ce matin... celui de Night Trap.

Mais... mais... mais... POURQUOI ? fear2.gif


La remasterisation des vidéos renforce encore plus le côté kitch et nanardesque du jeu.

Night Trap, c'est le genre de jeu qui est tellement mauvais, que ça en est juste génial.

Citation (R.Z. @ mercredi 26 avril 2017, 21:57) *
Citation (Xeen @ mercredi 26 avril 2017, 19:31) *
Dans les autres titres en cours :
Berserk Muso


Curieux d'avoir un retour là dessus.
J'aime beaucoup le manga mais je n'étais pas hyper convaincu par les vidéos du jeu (des ennemis qui ne se retrouvent pas en morceaux au moindre coup de Dragon Slayer, mais où va le monde).
Il a aussi l'air assez pauvre pour un musô. J'avais finalement beaucoup aimé Hyrule Wariors passé le fan service Zelda grâce au mode aventure. J'ai cru comprendre qu'il y avait aussi ce genre de mode quasi infini avec un truc à étages dans Berserk, mais ça a l'air moins intéressant?



J'ai pas assez avancé dessus (j'ai du faire 6 ou 7 missions) pour faire un retour. Et entre Shiness, Cosmic Star et Berseria, il passe un peu après. Et je donnerai pas d'avis dessus. Faut dire que les muso, à part Drag-On Dragoon, cela me fait chier. Si j'ai pris celui sur Berserk, c'est justement parce que c'est sur l'univers en question. Normalement, le jeu va jusqu'à l'arc du Faucon Millénaire. J'ai arrêté Berserk à la fin de l'Age d'Or, vu la chiée d'années qu'il faut attendre pour connaître la suite. Le jeu me sert donc finalement plus de séance de rattrapage rapide sur ce qui vient après qu'autre chose.

Donc, il faudra donc que tu lises les tests pour savoir ce que cela vaut comparativement avec les autres Muso de Tecom Koei. Tu as un mode histoire où pour les différentes missions tu incarnes des personnages spécifiques, et un mode libre où tu refais ces mêmes missions mais avec qui tu veux. Pour le moment, niveau personnages incarnables : Guts (15 ans et 18 ans), Griffith, Casca, Judeau, Zodd. Mais il y a beaucoup plus de personnages disponibles.

Pour le moment, j'en suis scénaristiquement au premier affrontement entre Guts et Zodd. A priori, le jeu reprend pour l'Age d'or la trame complète des trois films (et non celles des OAVs). D'ailleurs, il y a apparemment 2H de vidéos prises de ceux-ci (voix japonaises). Je ne sais pas si T Koei a fait de même avec la nouvelle série animée.

A priori, tu vas revivre toutes les grandes batailles du jeu (tu as déjà celle de départ où Guts jeune est repéré par Griffith quand il n'est qu'un mercenaire errant; celle avec l'armée de Chuder devant le roi de Midland, avant qu'il ne fasse de Griffith un chevalier). Forcément, le style muso se prête bien à ces dernières.

Citation (R.Z. @ mercredi 26 avril 2017, 21:57) *
J'aime beaucoup le manga mais je n'étais pas hyper convaincu par les vidéos du jeu (des ennemis qui ne se retrouvent pas en morceaux au moindre coup de Dragon Slayer, mais où va le monde).


Tu as des options pour censurer le jeu
Kayle Joriin
Citation (Xeen @ mercredi 26 avril 2017, 22:54) *
Citation (Kayle Joriin @ mercredi 26 avril 2017, 21:22) *
Citation (Xeen @ mercredi 26 avril 2017, 19:31) *
En attendant le prochain remaster, et THE news de ce matin... celui de Night Trap.

Mais... mais... mais... POURQUOI ? fear2.gif


La remasterisation des vidéos renforce encore plus le côté kitch et nanardesque du jeu.

Night Trap, c'est le genre de jeu qui est tellement mauvais, que ça en est juste génial.

Autant faire un remake avec starlettes de téléréalité. nerd.gif
Suliven
Avez Zelda fini il y a une petite semaine, je suis passé sur Shovel Knight.
Bon je pense que le jeu est archi connu et bouclé par bien des joueurs depuis des lustres, mais étant joueur quasi exclusif portable je suis passé à travers.... l'adaptation sur Switch étant donc l'occasion parfaite !

Sur les 3 aventures proposées par le titre je n'ai bouclé pour le moment que "Shovel Knight" en 6h30 environ (pas fait les défis et le new game +), je viens d'attaquer Specter Knight qui propose une gameplay un peu différent et qui me semble plus compliqué en terme de "piège" (on tombe plus souvent dans le vide ou se fait exploser sur les piques...) mais plus simple en terme de survie avec des artefact bien plus puissant que dans Shovel

Pour aller vite, les + et les -

Les +
- Les animations (en particulier les danses débiles)
- Les musiques
- Le feeling old school
- l'humour omniprésent


Les -
- les graphismes 8 bits.... ça a son charme mais bien que fan de 2D je trouve que les jeux 16 bits sont quand même plus sympas
- rien d'objectif la dedans mais je m'attendais à un peu mieux vu le hype autour de ce jeu

Les entre 2
- La durée de vie de Shovell Knight m'a semblé légère.... maintenant avec 3 jeux fournis dans le pack qui auront je pense une durée de vie similaire on a plus de 20h de durée de vie
- l'absence de map sur Specter Knight me manque, "Specter" est aussi trop sérieux, "Shovel" est bien plus fun

Voilou ! il me reste à avancer dans Specter et faire la 3ème aventures (entre 2 parties de Mario Kart), un tout petit peu déçu mais après Zelda tout semble un peu fade wink.gif

Ma note : 7/10 (8/10 pour Shovel et 6/10 pour Specter))
Kayle Joriin
J'ai enfin fini ma partie de Fire Emblem Fates : Conquête entamée avant la sortie de la Switch. J'ai abrégé le truc en passant en mode Normal, car je n'avais plus trop envie de perdre du temps. Surtout qu'il me reste encore à faire Revelations et que Shadows of Valentia arrive à grands pas.

Côté gameplay, rien à ajouter. Cet épisode reste toujours très plaisant, avec de bonnes nouvelles idées, mais également un certains nombres d'ajouts qui font perdre un peu le "feeling Fire Emblem". Le système se complexifie parfois inutilement et perd de cette limpidité qui faisait autrefois son charme.

Côté scénario, Conquête s'avère un peu plus intéressant qu'Héritage, qui dépeignait une histoire linéaire et manichéenne à l'excès. Le fait d'essayer de faire le bien dans le camp des salauds offre son lot de situations un minimum tendues, et même si l'ensemble reste malheureusement toujours assez convenu, on suit l'évolution psychologique du héros avec un peu plus d'intérêt. Quant aux petites histoires entre les personnages, elles sont légèrement moins niaises, même si la plupart deumeurent totalement ridicules et font passer les scénettes des Tales of pour du Game of Thrones.

Carton rouge toutefois au boss final, sans grande logique, et à la fin en elle-même qui propose exactement la même structure que cette d'Héritage avec un simple changement de point de vue.

Il ne me reste donc désormais plus qu'à finir rapidement Revelations et à revendre ce Fire Emblem qui malgré ses qualités de gameplay est sans doute le plus mauvais épisode que j'ai fait.
R.Z.
Petit retour sur Mario Kart 8 Deluxe sur Switch que j'ai quasiment "bouclé".
Je précise que je n'ai pas fait le jeu sur WiiU, pour moi il est donc tout beau tout neuf dans son intégralité.

Mon impression globale est excellente, mais j'ai quand même la sensation d'être devant l'épisode le plus permissif de la série.
Ou alors c'est juste moi qui suis un vétéran blasé. mario.gif


Tout d'abord en ce qui concerne la sélection de circuits, c'est une franche réussite, même si Mario Kart 7 lui a piqué des circuits anciens que j'aurais beaucoup aimé revoir ici alors que cet autre épisode m'horripile à cause de sa lenteur (aspect corrigé sur Mario kart 8, même en 50cc on a des sensations de vitesse).
Les nouveaux circuits sont pour la plupart très inventifs, surtout d'un point de vue visuel, et l'astuce de l'antigravité permet pas mal de sensations fortes. Concernant les tracés par contre c'est quand même assez gentil à quelques exceptions près (Rainbow road, certains nouveaux cicuits des coupes DLC) et les sorties de piste sont rares, surtout que l'antigravité en nous faisant passer sur les murs annule un bon nombre d'épingles à cheveux et autres virages retors. Du coup le plus gros danger c'est d'être surpris par un virage ou son absence après avoir été déboussolé par un retournement subite.
Pour la conduite fine il faudra surtout aller voir du côté des coupes retro, mais là encore il me semble que la grande majorité des circuits a subi quelques aménagements pour les rendre plus abordables. Je pense par exemple à Sherbert land issu de Double Dash où les maskass dansants ont en partie disparu et où des portions aquatiques sont apparues pour sauver ceux qui tombent à la flotte. Les derniers virages infernaux de Royal Raceway (N64) sont devenus tout gentils et le chemin étroit et serpentant de Yoshi's Valley (N64) a aussi pas mal grossi et peut maintenant être emprunté en allant à peu près tout droit.

En sus des tracés vraiment permissifs, les pénalités pour les sorties de piste ou le mangeage d'items sont devenues risibles. Lakitu répond tellement au quart de tour qu'il est rare de perdre des places en sortant de la piste et les bananes n'ont jamais aussi peu ralenti les persos.
Enfin l'IA qui était connue pour être bien vicelarde dans la catégorie 150 cc a beaucoup perdu de sa compétence. Après avoir successivement tenté les modes 50cc et 100cc le temps d'une coupe et étant arrivé à chaque fois avec des kilomètres d'avance, j'ai décidé de tout faire en 150cc d'emblée (un bon point pour le jeu est que les coupes obtenues en 150cc valident automatiquement celles des mode 50cc et 100cc, pas de corvée de 50cc pour tout débloquer comme dans d'autres épisodes de MK) et j'ai été étonné d'arriver quasi systématiquement premier sur des circuits que je ne connaissais ni d'Ève ni d'Adam. Le mode miroir ne pose pas plus de problèmes.
Le mode 200cc par contre est une nouveauté très sympathique avec une vitesse vraiment poussée qui introduit la technique du freinage en cours de dérapage et propose enfin des sensations de pilotage un peu pointues. Par contre l'IA est autant destabilisée par la vitesse que le joueur qui lui a la faculté de s'y habituer. Donc niveau difficulté ça ne change pas grand chose.
Mais finalement j'avais beau me sentir un peu comme le roi du monde à passer toutes les coupes les doigts dans le nez, je n'en ai pas mené large contre les fantômes des développeurs en TT, et dans les courses en ligne je n'arrive jamais dans le trio de tête, preuve que les championnats sont vraiment permissifs.

Dernier petit point par rapport au solo : même si tous les persos et coupes sont accessibles dès le départ il y a des véhicules et accessoires à débloquer en ramassant des pièces. On peut opter pour du farming de flemmard :
https://www.youtube.com/watch?v=PUPURJo0olA
On dépasse facilement les 1000 pièces en faisant toutes les coupes en 150cc miroir et 200cc, mais il en faut un peu plus que ça pour tout débloquer (il y a un élément utlime à 5000 pièces semble-t-il).

Enfin quelques mots sur le(s) mode(s) battle :
En ce qui me concerne c'est une petite déception du fait de la bataille de ballons qui n'est pas une bataille royale mais un match à frags. On commence à 5 ballons, on gagne des points en flinguant des adversaires mais si on arrive à court de ballons on bouffe une partie de ses points pour respawner. Certes ça permet à tous les participants de jouer tout le temps, mais avec douze karts en permanence dans les arènes c'est un gros bordel et la stratégie n'a que peu de place dans les parties.
Même en local (en fait j'ai juste joué en solo pour le moment, mais j'en déduis que ...) il n'y a pas moyen de configurer le nombre de joueurs, du coup c'est vraiment pas terrible.
Les autres modes sont un peu plus réussis mais comme les équipes sont forcément remplies de CPU on perd beaucoup de l'intérêt de l'affrontement entre amis.
En bref, j'attendais vraiment autre chose du mode battle, mais j'imagine qu'il peut être fun si on arrive à réunir beaucoup d'amis en ligne.

Malgré tout ça il ne fait pas de doute à mes yeux qu'il s'agit, hors mode battle, du meilleur épisode de Mario Kart à ce jour.
S'ils pouvaient continuer à rajouter des coupes histoire d'en faire un "MK infinite"(quel retournement ! tongue.gif ), je serais absolument ravi.



Sinon j'ai aussi récemment pris Kamiko à sa sortie sur l'e-shop Switch.

Pour les fans de Fairune, on est quand même dans un trip très différent, même si des éléments visuels et de design rappellent les sympathiques jeux d'aventure parus sur 3DS (entre autres).

On est dans une sorte de hack & slash action relativement simpliste. Il y a quatre niveaux pas bien grands qu'on explore un peu à la Zelda/Metroid avec des mécanismes à activer et des clés/ orbes à trouver pour ouvrir des chemins dans le but d'activer quatre sanctuaires ouvrant au final un portail vers un boss.
Les ennemis sont très faciles à tuer mais respawnent dès qu'on remet un pied dans leur zone d'apparition et sont assez nombreux. Il y a un système de combo qui permet de gagner des SP servant à intéragir avec l'environnement. Ouvrir un coffre, activer un portail etc. bouffe à chaque fois des SP et pour les récupérer il faut maintenir un combo en tuant des ennemis à la suite sans laisser la jauge de combo (qui se re-remplit à chaque ennemi tué) se vider ou se faire toucher. Il me semble qu'à chaque ennemi tué on gagne des SP à la hauteur du combo qu'on atteint. Les actions coûtant au moins 50 SP on ne peut pas se la jouer pacifiste non plus, mais il est aussi parfois plus malin d'éviter le combat.

Il y a trois héroïnes jouables avec des schémas d'attaque assez différents et le jeu se traverse facilement en moins d'une heure.
Kamiko mise visiblement sur la replay value et pousse à essayer d'optimiser ses run autant au niveau chrono que morts.
Sur ce dernier point le jeu est finalement assez intransigeant. On n'est pas vraiment pénalisé par les morts mais ces dernières sont comptabilisées. Il est très facile de perdre bêtement des points de vie en s'excitant contre un groupe d'ennemis et les "coeurs" permettant de se soigner, bien qu'assez nombreux, sont à usage unique et ne respawnent pas dans les niveaux. Il n'est pas rare de se retrouver à chercher des pots après avoir débloqué le portail du niveau pour ne pas risquer la mort face au boss parce qu'on a bêtement tout collecté sur son chemin alors que la jauge de vie était remplie.
Par ailleurs le jeu ne soigne jamais l'héroïne en dehors des résurrections, même après les combats contre les boss et autres, la gestion de ses PV est donc assez importante.

Voilà, perso j'ai beaucoup aimé ma première partie en mode "contemplatif", par contre j'en suis au dernier niveau de mon second run et je ressens un certain stress qui me fait préférer jouer à autre chose. Va savoir.
Kayle Joriin
Une trentaine d'heure sur Fire Emblem Fates : Révélations, et même si j'ai un peu hâte d'en finir, je m'acharne quand même à faire du leveling social entre mes persos dans l'espoir de trouver quelques histoires qui relèvent le niveau.

Côté gameplay, Révélations est très proche d'Héritage avec ses défis annexes qu'on peut refaire à loisir pour pexer et sa difficulté très abordable (même en Expert). J'ai néanmoins été surpris par certaines maps qui offrent des situations un peu plus originales que les autres comme le souterrain dont les salles de dévoilent au fur et à mesure, ou le village enneigé dans lequel il faut progresser en pétant les blocs de neige, ce qui fait apparaitre les ennemis.

Concernant le scénario, les "révélations" arrivent rapidement et confirment que le découpage de Fates en trois pseudo-épisodes est quand même un gros foutage de gueule. Chaque voie offre certes un point de vue différent sur le conflit entre Nohr et Hoshido, mais il y a beaucoup trop de remplissage inutile dans Conquête et Héritage. D'autant que fondamentalement, le contenu en termes de personnages, classes, objets et maps, est le même. Au final, nous n'aurions donc rien perdu avec un jeu offrant des embranchements plus courts, à la manière d'un façon Sacred Stones, ou des arcs narratifs successifs/alternatifs comme dans Blazing Balde ou Radiant Dawn. Un prélude présentant mieux le dilemne du héros ; deux "mauvais choix" menant à des histoires plus courtes (10 à 15 maps) qui auraient développé le point de vue de chaque pays ; et enfin un "bon choix" menant à l'histoire complète ; je pense que cela aurait été bien plus pertinent (et économique)
Dwarfal
Je viens de finir Life is Strange. Je pensais être insensible à ce genre de jeux et ne comprenais pas tout le tintouin autour, mais wow, j'avais tort. J'ai fait l'épisode 5 d'une traite. Il aura même réussi à me faire décrocher une larme à la fin, quand bien même je savais dès le début comment ça finissait grâce à des abrutis qui spoilent sans gène sur internet. Et j'ai passé le reste de la soirée limite en état de choc et à bien penser régulièrement au jeu depuis.

Mon seul regret : avoir mis autant de temps à le faire ! Je me demande si l'impact n'est pas encore plus fort si on ne sait absolument rien sur le jeu. Mais je ne peux m'en prendre qu'à moi même, je l'ai acheté en juin 2015 dry.gif

Coïncidence amusante, la suite vient juste d'être annoncée, j'espère que ce sera aussi bon aime2.gif
Tails
Wow, Dwarfal a donc un cœur. Je suis choqué, j'avoue. leo.png

Hâte de voir la suite aussi. Le peu qu'ils ont révélé laisse à penser que ça se déroulera dans un autre cadre, avec de nouveaux personnages, de nouveaux lieux et peut-être des pouvoirs différents. C'est une bonne décision, mais c'est triste de devoir abandonner Max et Chloe après autant de temps passé en leur compagnie cryingsmiley.gif .
Kayle Joriin
Citation (Tails @ vendredi 19 mai 2017, 23:23) *
Wow, Dwarfal a donc un cœur. Je suis choqué, j'avoue. leo.png

Had to play Dark Souls to feel manly again. cool.gif
Dwarfal
Citation (Tails @ vendredi 19 mai 2017, 23:23) *
Wow, Dwarfal a donc un cœur. Je suis choqué, j'avoue. leo.png

Hâte de voir la suite aussi. Le peu qu'ils ont révélé laisse à penser que ça se déroulera dans un autre cadre, avec de nouveaux personnages, de nouveaux lieux et peut-être des pouvoirs différents. C'est une bonne décision, mais c'est triste de devoir abandonner Max et Chloe après autant de temps passé en leur compagnie cryingsmiley.gif .

Mais comment tu fais pour passer à autre chose, j'ai l'ost en boucle dans ma tête j'arrête pas de repenser à des moments du jeu helpme.gif
Zegema
Fini Ori and the Blind Forest en une dizaine d'heures. Je me suis dit qu'en difficile, ce serait mieux, et effectivement je regrette pas. Un Metroidvania graphiquement somptueux, qui arrive à te faire tirer une larmichette en quelques secondes, une musique géniale, et un gameplay exigeant mais souple. Bref, j'ai adoré.
Slayne
J'ai beaucoup aimé aussi. L'OST est incroyable, une des rares de JV que j'écoute régulièrement sans me lasser.
Kayle Joriin
Fini Fire Emblem Fates : Revelations, ce qui clôt enfin mon expérience avec un des épisodes les plus contrastés de la série. C'est sans doute celui qui j'ai le moins apprécié d'un point de vue scénaristique, mais j'ai pourtant passé plus de 400 heures dessus (ma 3DS m'indique presque 460 heures, mais il y a eu beaucoup de "fausses sessions"). Et c'est juste un record pour moi depuis que je joue.

Je ne reviendrai pas sur le gameplay qui reste très bon. C'est clairement ça qui m'a fait continuer l'aventure, d'autant que Révélations propose des maps plutôt originales (un bon quart étant en outre inédites par rapport aux deux autres voies). Côté scénario, les "révélations" promises tombent rapidement à plat et s'il n'est pas déplaisant de voir les deux camps se mélanger, je préfère quand même l'histoire de Conquête (même si le boss final est ridicule). Globalement, Fire Emblem Fates restera de toute manière marqué par une écriture médiocre, de nombreuses incohérences, des twists sans grand intérêt et du remplissage inutile. Et c'est d'autant plus dommage que certains personnages ont un vrai charisme (au moins dans leur design).

Je pousserai enfin un ultime coup de gueule contre ce jeu en abordant un point qui m'a passablement dérangé dans les différents génériques de fin. Comme il est de coutume dans certains RPG au casting fourni, on nous explique en effet en quelques lignes le devenir des différents personnages. Ce genre d'exercice est rarement l'occasion de grandes envolées littéraires et on reste souvent dans le très basique, mais c'est le genre de petite tradition qui fait plaisir aux fans. Or, pour le coup, je trouve que le(s) scénariste(s) ont fait un choix pour le moins critiquable en axant le devenir des couples sur le personnage masculin et en reléguant souvent la femme au rang d'épouse aimante qui laisse tout tomber pour apporter amour et réconfort à son mari. Outre le côté un brin machiste du concept, ce choix ne prend pas forcément en compte le caractère des persos féminins et n'a pas grand chose à voir avec la petite histoire qui a été développée lors les dialogues entre les deux époux. Ce qui aurait été quand même la moindre des choses. Encore un aspect du scénario sur lequel le jeu se plante...

Du coup, j'ai enchainé sur Fire Emblem Echoes : Shadow of Valencia, en espérant qu'il remonte un peu le niveau.
Ziell
Tu n'as pas peur de l'indigestion... damnerd.gif
R.Z.
Fire Emblem Echoes, pour la grosse dizaine d'heures que j'ai passé dessus comporte son lot de niaiseries et de romances de cour de recré sur les champs de bataille, mais j'ai quand même l'impression qu'il est beaucoup mieux écrit qu'Awakening et puis les donjons apportent vraiment pas mal de fraîcheur au jeu.

Malheureusement je le délaisse un peu pour Disgaea 5 sur Switch, principalement pour cause de support.
Là dessus, c'est con mais c'est bon (vu que c'est assumé et que le jeu ne se prend pas au sérieux contrairement à FE).
Par contre bien que je n'aie joué qu'au premier épisode de Disgaea sans jamais le finir, j'ai des grosses impressions de déjà-vu sur à peu près tout en dehors de l'histoire (qui se tient bien malgré son côté farfelu). Il y a bien des nouveautés mais je pense que si j'avais fait les trois épisodes que j'ai manqués j'aurais eu du mal.
Kayle Joriin
Citation (Ziell @ mercredi 31 mai 2017, 17:00) *
Tu n'as pas peur de l'indigestion...

Bah pour le coup, Echoes est tellement différent de Fates que j'ai à peine l'impression de jouer à la même série.

Citation (R.Z. @ mercredi 31 mai 2017, 17:32) *
Fire Emblem Echoes, pour la grosse dizaine d'heures que j'ai passé dessus comporte son lot de niaiseries et de romances de cour de recré sur les champs de bataille, mais j'ai quand même l'impression qu'il est beaucoup mieux écrit qu'Awakening

Heureusement que tu n'as pas joué à Fates. whistle.gif
Myaah
Perso, j'ai beaucoup aimé Awakening (j'ai même pris le temps de faire deux parties !), mais c'est clair que j'ai beaucoup moins accroché à Fates... J'ai commencé par le Conquest, parce que ce point de vue de l'histoire me semblait le plus intéressant, mais je pense que c'est le seul que je ferai au final. De toute façon, ça stagne au point mort, vu que je suis devant Breath of the Wild en ce moment (pour le coup, la Switch c'est vraiment cool avec tous ces week-ends prolongés où on part XD )
Kayle Joriin
Je n'ai jamais trop compris les critiques sur Awakening. Ce n'est pas l'épisode le plus mémorable, mais l'histoire restait très correcte pour un Fire Emblem (qui n'a jamais été une série incroyablement bien écrite) et il apportait son lot de nouveautés en terme de gameplay. Perso, je l'ai bien aimé, même si je préfère largement Blazing Sword, Path of Radiance ou Radiant Dawn.

En tout cas, Echoes est vraiment très plaisant.
Myaah
Awakening a eu le mérite de me remotiver aux jeux vidéo, le scénario était suffisamment prenant et les personnages suffisamment charismatiques (ainsi que le gameplay sympa) pour que j'y retourne chaque jour. Là où je suis déçue par ce qu'est devenu FFXV par exemple... Blah... mario.gif
Xeen
Rime :

Autant commencer par le gros, et unique, défaut du jeu : il n'innove pas.

Les développeurs assument totallement le fait qu'ils se soient inspirées ou fassent référence, que ce soit en termes de gameplay ou d'univers, à toutes les productions Ueda (ICO, Shadow of the Colossus, The Last Guardian), à Journey, à Ghibli, à la série Zelda, certainement aussi à des titres comme The Unfinished Swan... Du coup, effectivement, les emprunts se voient nettement lorsqu'on joue. Il n' a aucune place au doute

Cependant et paradoxalement, Tequila Works a su donner de la cohérence à tous ses éléments et créer un univers qui a finalement sa propre identité, là où par exemple récemment Zeboid Games s'est complètement viandé sur son Cosmic Star Heroine.

De toute façon, la non-originalité se ressent parce que le "plateformer et/ou aventure / puzzle game/ émotionnel" s'est démocratisé, surtout au niveau des indés. Comme pour les autres genres, on a maintenant le choix entre un sacré paquet de titres et il devient complexe de faire du neuf. A la plupart des jeux mentionnées plus haut, on peut ajouter tous les Limbo, Inside, Seasons After Fall, Rain World, etc.

Le résultat final n'a rien à envier aux références, les dépassant même parfois. Par exemple, le titre propose des situations (énigmes comprises) et un univers plus variés qu'un ICO. Il est d'ailleurs moins linéaire.

D'un point de vue gameplay, le gamin de Rime, comme celui d'ICO ou de TLG, peut faire de la grimpette, nager, pousser des blocs... On a droit aussi à une commande pour laquelle : soit il utilise sa voix pour interagir avec son environnement; soit pour davantage connaître ses sentiments face à une situation donnée (siffler lorsqu'il est heureux, pleurer devant des tombes), bien que cela soit déjà observable en tant normal via des changements dans sa gestuelle.

Par contre, on est plus sur de la résolution d'énigme et surtout une exploration à la Zelda, RIME reprenant d'ailleurs l’esthétique cel-shadding épurée de Wind Waker.

Les quatre niveaux (cinq, en comptant la conclusion) composant le jeu sont des mondes semi-ouvert, semi dans le sens où certaines actions feront qu'il n'est plus possible de revenir en arrière. Mais autrement, on explore en toute liberté d'immenses et labirinthiques envrionnement, avec le choix de tracer directement vers l'objectif, ou alors de se perdre aux alentours.

Car oui, Rime est avant tout basé sur l'exploration. A vrai dire, la moitié du jeu, peut être même les 2/3, c'est de l'optionnel.

L'un des intérêts du jeu consiste donc à découvrir tous ses secrets : tenues supplémentaires, éléments en lien avec l'intrigue et lui donnant une toute autre interprétation et préparant les joueurs au grand final, véritable fin (plus une variante faisant la lumière sur une certaine créature, la conclusion restant la même). Trouver certains secrets se révèle parfois tordus (surtout dans le troisième niveau). Les trophées sont en lien avec ces secrets mais aussi avec des lieux cachés, voire certaines actions spécifiques que le héros peut réaliser et qui ne sont pas indiquées dans le tutoriel du menu, genre faire la bombe en sautant dans l'océan d'une falaise.

La durée de vie est de 4H en rushant, le double, voire plus d'une dizaine d'heure pour tout découvrir, classant de ce point de vue RIME dans la moyenne des jeux du genre.

Question technique, le jeu est fluide même sur un PS4 normale (oui, contrairement à la croyance populaire actuelle, on a pas besoin d'une PS4 Pro pour qu'un jeu soit jouable). Les fameuses saccades pourrissant l'expérience de jeu, j'en ai eu deux sur plus de 8H de jeu. Par contre, oui, on se paie des loadings d'une vingtaine de seconde à chaque nouveau niveau (en contrepartie, il n'y en a aucun pendant leur exploration).

La prise en main est intuitive, immédiate. Rares son les moments où la caméra pose problème.

A part cela : la DA même fortement inspirée est une réussite; graphiquement le jeu est superbe pour peu qu'on adhère à ce style graphique; l'animation n'a rien à envier d'une manière générale aux prod Ueda, que ce soit pour les créatures et surtout le gamin (gestuelle, expressions); Une belle histoire (emprunt de mysticisme à la Journey) ; Une bonne mise en scène ; Une BO Ghibli-like.

En conclusion, un très bon titre. Sauf que oui, on a déjà vu ou joué à des jeux de ce genre. Donc, si cela vous emmerde, ne le prenez pas.
Bayocorneillita
Citation (Xeen @ jeudi 01 juin 2017, 20:08) *
Rime :

La durée de vie est de 4H en rushant, le double, voire plus d'une dizaine d'heure pour tout découvrir, classant de ce point de vue RIME dans la moyenne des jeux du genre.

Entre 4 et 10 heures? C'est quand même très léger à l'heure actuelle. Du coup, tu me fais vraiment hésiter à investir dans le "déjà-vu". Le jeu se prête-t-il au contenu additionnel au moins? J'espère qu'ils ont laissé certaines portes ouvertes pour injecter de la matière et ainsi faire grossir leur bébé. Du maïs, please! Je veux sortir mon pop-corn.
Ziell
Fini Dishonored 2 sur PC.
J'ai eu un peu de mal à rentrer dedans : n'ayant fini le 1 qu'une seule fois façon « assassin discret » (chaos moyen je pense), j'avais envie de changer et ai joué avec Emily. Or comme le personnage m'évoque plutôt un alignement positif, j'ai fait l'essentiel du jeu avec un chaos faible et très peu de morts et franchement... c'était frustrant. Presque 18 heures pour le finir une fois en trouvant une bonne partie des bonus, mais beaucoup trop de temps passé à les chercher et à quickload pour éviter d'être vu. Puis j'ai relancé le jeu avec Corvo, en tuant quasi tous les ennemis sur mon chemin (avec élégance bien sûr, mais pas toujours discrètement) et sans trop faire la chasse aux bonus, et c'est tellement plus agréable à jouer... J'ai fait la moitié du jeu en 3 heures, sans quickload ou presque, et c'est plus agréable quand c'est fluide.
Alors je ne pense pas que ce soit juste que je suis un bourrin, mais plutôt que l'IA n'est toujours pas folle dans cette suite, si bien que même en mode stealth avec Emily je me sentais rarement en danger, la faute aux routines et réactions des gardes généralement sans surprise. Donc malgré ce que j'avais pu lire sur le level design (qui est certes excellent), j'ai trouvé que le jeu ne récompense pas tant que ça l'intelligence et l'observation de l'environnement et que la promesse n'est pas tellement tenue à l'arrivée.
L'univers reste très sympathique mais le scénario beaucoup trop plan-plan. J'ai zappé l'essentiel des lectures, contrairement au 1, car le lore n'est pas vraiment approfondi ; ou plutôt, il est difficile de vouloir en savoir plus sur des personnages dans un univers qui ne fait rien pour les rendre sympathiques.
Les pouvoirs sont intéressants et la maniabilité très bonne, par contre l'optimisation sur PC fait un peu pitié : malgré ma config je descendais régulièrement à 45fps en 2K tout à fond, même avec les occlusions de lumière désactivées. Du coup si je n'avais pas de SSD sur mon PC (salvateurs vu mon obsession à quicksave / quickload lors du premier run), j'aurais préféré le faire sur console, dans mon canapé.

Je viens d'attaquer le remaster PS3 de Ico.
C'est mon premier jeu de Ueda, je veux surtout jouer à TLG mais tiens à les faire dans l'ordre.
Après 3-4h de jeu je trouve ça agréable sans plus, forcément il ne se passe pas grand-chose, c'est très silencieux et un peu redondant, mais jamais désagréable. La caméra et la maniabilité sont vraiment désagréables, bien que cohérents avec les jeux d'action-aventure 3D-en-mousse de l'époque (sûrement un peu en-dessous quand même). Visuellement ça tient curieusement encore la route, malgré les textures dégueulasses et l'herbe fluo. Ça faisait super longtemps que j'attendais d'y jouer mais dans mon esprit, le jeu était sorti vers 2005-2006 et non 2001, du coup je ne sais pas pour l'original mais le remaster s'en sort très bien, j'avais trouvé le remaster PS3 de God of War 1 moins frais malgré son âge moins avancé.
J'ai la compil PS3 Ico + SotC mais je ne pense pas qu'enchaîner les deux soit une bonne idée, j'aurai besoin d'hémoglobine entre les deux. nerd.gif

Prochaine étape : choper Demon's Souls pour enfin attaquer la série des Souls.
Xeen
Citation (Bayocorneillita @ vendredi 02 juin 2017, 01:12) *
Citation (Xeen @ jeudi 01 juin 2017, 20:08) *
Rime :

La durée de vie est de 4H en rushant, le double, voire plus d'une dizaine d'heure pour tout découvrir, classant de ce point de vue RIME dans la moyenne des jeux du genre.

Entre 4 et 10 heures? C'est quand même très léger à l'heure actuelle. Du coup, tu me fais vraiment hésiter à investir dans le "déjà-vu". Le jeu se prête-t-il au contenu additionnel au moins? J'espère qu'ils ont laissé certaines portes ouvertes pour injecter de la matière et ainsi faire grossir leur bébé. Du maïs, please! Je veux sortir mon pop-corn.


ICO se finit en 3H, Unfinshed Swan 3H, Journey 1H30, Limbo 1H, Sesasons After Fall 5H-6H, TLG 6H... Donc, non, Rime est dans la moyenne des jeux du genre.

Je rappelle que Rime, c'est un jeu dans la veine d'un ICO, et non un jeu à la Zelda Breath of the Wild ou Xenoblade X. C'EST PAS UN ZELDA !!!!!. IL N'Y A AUCUN COMBAT. L'expérience de jeu est avant tout basé sur l'exploration et le ressenti d'un univers poétique/mélancolique ou je ne sais quoi d'autre.

Après le "déjà vu, déjà joué", le fameux argument de Gamekult, et qui certes est valide, est aussi applicable ailleurs, peu importe la qualité du jeu :

Resident Evil -> du déjà vu car c'est inspiré d'Alone in The Dark à la base.

Bayonetta 2 -> du déjà vu et joué, il y a eu le 1, une floppée de Beat'em all du genre avant, et surtout, Devil May Cry.

Okami -> du déjà vu, déjà joué. Quand le jeu est sorti sur PS2, c'était considéré comme un Zelda du pauvre.

Les I am Setsuna, Bravely default, etc -> du déjà vu et joué, cela rassemble à n'importe quel JRPG old school

Parlons pas des suites (les Fire Emblem, les Dragon Quest qui ne se renouvellent pas niveau univers), des Metroidvania dans leur ensemble...

Je regrette mais Zelda Beath of The Wild est peut être très bon, mais c'est fondamentalement du déjà vu, déjà joué. C'est pas le premier jeu open world, c'est pas le premier à proposer un système de bouffe, un système d'équipement, etc.

En gros, l'argument "déjà vu, déjà joué", je peux te le sortir sur la quasi-totalité des jeux et il est à comprendre dans ce sens (en tout cas, par rapprt à ce qu'entend Gemakult).
Kayle Joriin
Citation (Bayocorneillita @ vendredi 02 juin 2017, 01:12) *
Entre 4 et 10 heures? C'est quand même très léger à l'heure actuelle.

Il faut savoir que pour Xeen la durée de vie d'un jeu, c'est le temps que tu mets à le finir en speed run.
Bayocorneillita
Citation (Xeen @ vendredi 02 juin 2017, 08:39) *
ICO se finit en 3H, Unfinshed Swan 3H, Journey 1H30, Limbo 1H, Sesasons After Fall 5H-6H, TLG 6H... Donc, non, Rime est dans la moyenne des jeux du genre.

Ceci est un peu court. D'une pâte ainsi faite, on parle avec amour. Mon amour des secondes, des minutes, des heures et de l'éternité surtout.
Je souhaite juste prolonger l'expérience. C'est humain.
Enfin, je trouverai bien le moyen de faire durer le plaisir en léchant la cartouche. Ah non, on ne peut plus...

Citation (Xeen @ vendredi 02 juin 2017, 08:39) *
Je rappelle que Rime, c'est un jeu dans la veine d'un ICO, et non un jeu à la Zelda Breath of the Wild ou Xenoblade X. C'EST PAS UN ZELDA !!!!!. IL N'Y A AUCUN COMBAT. L'expérience de jeu est avant tout basé sur l'exploration et le ressenti d'un univers poétique/mélancolique ou je ne sais quoi d'autre.

Désolé, je n'avais pas saisi l'absence totale de violence (je ne mate plus les vidéos sur celui-ci) comme il est souvent comparé à WW pour son style sur le web.
Si c'est quelque chose de plus particulier, de l'ordre du voyage initiatique, ça me convient d'autant plus.

Citation (Xeen @ vendredi 02 juin 2017, 08:39) *
En gros, l'argument "déjà vu, déjà joué", je peux te le sortir sur la quasi-totalité des jeux et il est à comprendre dans ce sens (en tout cas, par rapprt à ce qu'entend Gemakult).

Je ne faisais que de reprendre la conclusion. Je n'ai rien contre les jeux qui s'inspirent fortement d'autres, du moment qu'ils soient bien réalisés.

Citation (Xeen @ jeudi 01 juin 2017, 20:08) *
...
En conclusion, un très bon titre. Sauf que oui, on a déjà vu ou joué à des jeux de ce genre. Donc, si cela vous emmerde, ne le prenez pas.
Xeen
Citation (Kayle Joriin @ vendredi 02 juin 2017, 10:23) *
Citation (Bayocorneillita @ vendredi 02 juin 2017, 01:12) *
Entre 4 et 10 heures? C'est quand même très léger à l'heure actuelle.

Il faut savoir que pour Xeen la durée de vie d'un jeu, c'est le temps que tu mets à le finir en speed run.



4H, c'est le temps nécessaire en suivant la ligne directrice uniquement. Je l'ai plus ou moins vérifié car il a fallu que je fasse un second run pour récupérer certains secrets que j'avais loupé (A noter que les niveaux sont sélectionnables à l'envi une fois une première partie finie).

8H-10H, ce serait le temps nécessaire pour faire le jeu à 100% sur un seul run, en supposant que vous soyez alerte. En tout cas, cela aurait été le temps que j'aurais mis si j'avais été un peu plus attentif sur certains éléments de décors (j'avais pas loupé 2/3 secrets et un nombre équivalent de trophées).

La durée de vie va dépendre de ce que vous allez faire dans le jeu et de votre rapidité à découvrir tous les secrets/débloquer tous les trophées.

Citation (Bayocorneillita @ vendredi 02 juin 2017, 10:49) *
Citation (Xeen @ vendredi 02 juin 2017, 08:39) *
ICO se finit en 3H, Unfinshed Swan 3H, Journey 1H30, Limbo 1H, Sesasons After Fall 5H-6H, TLG 6H... Donc, non, Rime est dans la moyenne des jeux du genre.

Ceci est un peu court. D'une pâte ainsi faite, on parle avec amour. Mon amour des secondes, des minutes, des heures et de l'éternité surtout.
Je souhaite juste prolonger l'expérience. C'est humain.
Enfin, je trouverai bien le moyen de faire durer le plaisir en léchant la cartouche. Ah non, on ne peut plus...


Pour parler de prolongation de l'expérience, faudrait déjà que tu fasses le jeu pour avoir une idée du contenu, du rythme, du scénario, etc.

Effectivement, Rime aurait pu être plus long. Mais par rapport à l'expérience procurée et surtout la conclusion de l'histoire, rien ne le justifie non plus (surtout scénaristiquement, car cela foutrait tout en l'air car s'il y a 5 niveaux, c'est pas non plus sans raison). Vu que cela a chialé avec TLG lorsque j'ai spolié des trucs évidents de l'intrigue, je vais pas me faire chier à parler des thèmes et de la symbolique de Rime.

Pour ce genre de jeu, la frontière entre le "c'est trop court, j'aurais voulu en voir plus" et le "putain, quel jeu chiant" est très mince. Car tout est basé sur l'intensité / le ressenti de l'expérience, notamment du point de vue émotionnel

Les 5H-6H de Seasons After fall peuvent paraître courtes, mais vu la trame déroulée ou même le contenu du jeu global, c'est amplement suffisant. On pourrait certes vouloir en voir plus, mais plus long, c'est prendre le risque que le jeu devienne ennuyeux et que l'expérience perde de son impact.
Ziell
J'ai fini Ico sur PS3 la semaine dernière. C'était gentil, mignon mais j'en attendais plus. Ce n'est pas l'aventure inoubliable dont j'avais eu tant d'échos, mais j'apprécie le fait que le lien avec Yorda se fasse à l'usure de l'index droit afin de créer un lien « physique » avec elle. Le jeu en tant que périple fonctionne bien, la bande-son reste en tête malgré sa discrétion, et le jeu sait s'arrêter à temps. Visuellement le remaster PS3 tient encore la route.

Par contre, j'ai fini Shadow of the Colossus (le remaster aussi)... hier. Oui, juste quelques heures avant l'annonce du remake. leo.png C'est ballot car je comptais en dire que ce jeu formidable au concept colossal aurait bien mérité au minimum la technique d'un God of War 3 pour être apprécié à sa juste mesure ptdr.gif Bon ceci étant je suis content de ne pas avoir attendu un an de plus, le remaster tient encore clairement la route. Il était d'ailleurs bien plus nécessaire pour SotC que pour Ico car j'imagine les tripes de la vilaine PS2 salement crachoter quand SotC la pousse dans ses derniers retranchements.
J'ai vraiment adoré de bout en bout. J'ai notamment pu découvrir d'où venait la moitié de Zelda BotW... par contre j'ai très peu traîné en exploration et en collecte car 1/ les décors sont atrocement laids et vides (oui ça aide à comprendre qu'on est arrivé au bout du monde, mais c'est quand même sacrément moche) et 2/ le jeu est d'une facilité regrettable (en mode Normal du moins), inutile de chercher plus de power-ups que ce que les colosses délivrent. Je ne suis mort que trois fois : deux fois en chutant accidentellement face au boss final, une fois en étant tiré dans l'underworld par un bug de collision. nerd.gif
J'ai moins pesté sur la maniabilité que pour Ico, mais là aussi j'aurais apprécié un personnage aussi maniable qu'un Kratos (par exemple). Au début je la trouvais catastrophique, l'arc et la course à cheval notamment (même si celui-ci propose parfois un pathfinding étonnamment utile) ; puis, j'ai quand même trouvé que là encore le concept de saisie était à la fois utile (on souffre physiquement et on se sent vulnérable face à certains colosses) et très efficace (j'ai fait très peu de chutes accidentelles, et le perso se reprend très facilement après un vascillement).
J'ai apprécié le fait qu'on se sente dès le début embarqué dans une aventure désespérée : dès le premier colosse abattu je me suis senti un peu sale, les pauvres n'ont rien demandé et sont plus sympathiques (ils pourraient facilement nous éclater la gueule s'ils y mettaient un peu plus du leur) et le héros n'est clairement qu'une merde égoïste et irresponsable, ce qui fait plaisir à voir dans un jeu de ce type.
Deux regrets :
  • Le chara design du héros, ou au moins sa tenue (collant, serre-tête, cheveux rouges mi-longs) : j'ai regardé la scène d'intro en pensant qu'il s'agissait d'une femme... (ce qui ne m'aurait pas déplu), entre le style androgyne qui me rappelle certains persos vaguement androgynes de Fire Emblem et tout simplement la bouillie de pixels qui lui font office de visage. Ça contraste avec le design fantastique des colosses.
  • Autant j'ai adoré le côté mythologique des affrontements, penchant beaucoup vers la Grèce antique, autant j'ai trouvé les combats un poil redondants, c'est le cas de le dire : j'aurais aimé d'autres ressorts tactiques que la salvatrice fourrure des colosses. Je repense aux récits de Homère et j'aurais bien vu des solutions plus malines, ayant davantage recours à l'environnement. Au final, on a affaire à des combats XXL et très très améliorés contre des boss de Zelda, mais ça manque de subtilité malgré le côté épique et parfois variés (par étapes) des affrontements.
Pour finir, le truc marrant que j'ai vu dans les bonus de l'édition PS3 quelques heures avant l'annonce du remake PS4, c'est cette interview de Ueda et deux autres leads de son équipe dans lequel ils soulignent que bien qu'ils soient contents du remaster, qui permettra notamment sur SotC de voir des détails (textures, notamment fourrures) que la résolution de la PS2 ne permettait pas de remarquer, cela reste exactement le même jeu qu'à l'origine, dont ils étaient pleinement satisfaits, autrement dit : pas un achat nécessaire pour ceux qui ont déjà l'original. D'où l'intérêt de sortir SotC pour la troisième fois... coucou.gif

Sur ce, il est temps de perdre ma virginité sur Demon's Souls.
Kayle Joriin
Fini Fire Emblem Echoes : Shadow of Valentia en un peu plus de 42 heures. Un excellent épisode qui fout une bonne tarte dans la gueule à Awakening et Fates, notamment d'un point de vue scénaristique. Franchement, j'ai adoré de bout en bout. Avec le système de duo introduit dans les derniers épisodes, un peu plus de liberté dans le changement de classe et des cartes plus "stratégiques", on tenait l'épisode parfait. Je prie donc pour l'épisode Switch soit plus proche de celui-là que de Fates, mais j'ai un peu peur.
Dwarfal
Je joue à Dead Cells, c'est très bon aime2.gif Mais très dur fear2.gif Mais vraiment bon blushsmiley.gif Mais sacrément dur helpme.gif
Xeen
Commencé God Wars (PS4/VITA).

https://www.youtube.com/watch?v=6Y6_ocjL7kQ

https://www.youtube.com/watch?v=ncbtsNOTqls

https://www.youtube.com/watch?v=aBBtMKVweBk

https://www.youtube.com/watch?v=enC21gDjWM4

Assez rare pour être souligné, on est les premiers servis, le jeu sortant semaine prochaine aux US et fin du mois au Japon.

Du T-RPG de niche classique mais efficace, rappelant dans le fond des jeux comme Tactics Ogre ou FFT.

On est donc face à du T-RPG au tour par tour avec une représentation isométrique/vue de dessus avec : système de réussite des attaques portées (via un pourcentage de précision); prise en compte du relief (tirer à l'arc du haut d'une falaise infligera beaucoup plus de dégâts à l'ennemi que si on est sur le même plan que lui); dégâts infligés plus important selon qu'on attaque l'ennemi de face, de dos ou sur les flancs; armes et/ou magie plus efficaces selon le type d’ennemi ou l'arme qu'il utilise; etc.

Coup spéciaux et magies consomment des MPs qu'on regagne au fur et à mesure à la fin de chaque tour. En revanche, on regagne plus de MPs si on laisse un personnage inactif durant un tour (et bien inactif, la commande "défense" étant considérée comme une action). Certaines magies ou compétences passives permettent de regagner des MPs.

Vient ensuite la notion de points d'"impureté" qu'un héros récupère à chaque action effectuée. L'impureté correspond à l'attention que vos porter les ennemis aux personnages. Plus un personne aura de points d'impureté, plus il sera pris pour cible par l'ennemi, en sachant que soigner un personnage fait par exemple plus vite monter l'impureté qu'une attaque normale ou spéciale (si elle ne touche qu'un ennemi par exemple). Certaines compétence ou magie permettent de réduire l'impureté. En revanche, certaines attaques sont plus dévastatrices avec une impureté élevée (ou ne sont utilisables qu'en ayant un certain nombre de points).

On poursuit avec le système de classe. A la manière d'un FFT, les hors de GW ont le choix entre plusieurs jobs par défaut : guerrier, magicien, archer, moine... Chaque classe à bien sûr son équipement qui lui est le plus adapté. Deux jobs peuvent être assignés à un même héros : le principal définit la classe du héros en tant que tel sur les différentes maps (équipement porté par exemple), alors que le secondaire donne droit à des bonus de stats. Chaque fois qu'on utilise un personnage, il maîtrise un peu plus chacun des deux jobs. Cela se voit par le biais de deux jauges se remplissant : normalement pour le job principale, lentement pour la seconde. Une fois la jauge arrivée au max, le héros montent en "job level" pour le job en question. De fait, il faudra maîtriser à un niveau donné certains jobs pour atteindre pour déverrouiller certaines classes. Pour accéder à la classe samouraï, le héros doit être un guerrier level 6; pour le titre d'invocateur, atteindre un certain niveau pour les classes magicien et moine.

Chaque fois qu'un héros attaque, il gagne des XP mais aussi des "jobs points" en lien avec la classe à laquelle appartient l'attaque. Ces JP sont ensuite utilisés dans des arbres de compétences propres à chaque classe, permettant de débloquer de nouvelles attaques ou de renforcer celles déjà apprises (en augmentant leur puissance, leur portée...).

A noter que chaque héros à un job qui lui est propre (divinité, animal fantastique, etc.).

Outre les coups spéciaux; sorts d'attaque d'attaque, de soin, de soutient... chaque classe permet de s’équiper jusqu'à 3 compétences passives (genre renforcer la défense des persos se trouvant à x cases du héros ayant cette compétence), ou d'apprendre des compétences particulières comme prospecter l'environnement des mpas (genre creuser la roche pour trouver des trésors).

Autrement, les déplacements hors champs de bataille, se font de case en case sur une map comme FFT ou FE Awakening. Ces points correspondent effectivement à des champs de batailles, soit à des villages. Dans le second cas, du moins par rapport à là où j'en suis, on a le droit au classique magasin pour acheter des items et améliorer son équipement; ainsi qu'à des temples permettant d'accomplir des quêtes annexes (pour améliorer ses persos) ou d'avoir droit à des bonus de stats moyennant des dons. Plus de dons seront faits, meilleurs en seront les bénédictions.

Il est conseillé de monter ses persos en XP et en compétence / classe via les quêtes annexes parce que les ennemis montent rapidement en puissance.

------

A part cela, la version EU est en anglais dans le texte, et on a le droit entre le doublage japonais de qualité et un doublage anglais catastrophique. God Wars alterne scènes de dialogues classiques dans un T-RPG, avec séquences structurées comme un manga, et cinématiques en animé. Par contre, quand on choisit la VO, NIS America s'est pas fait chier à sous-titrer les cinématiques.

Le chara design est soigné. La BO convaincante en regard de l'ambiance.

Par contre, c'est du T-RPG, donc faut pas s'attendre à des graphismes de folie, que ce soit VITA ou PS4.

Enfin, le titre reprend effectivement les mythes et légendes japonais, avec son folklore, ses dieux, ses héros, ses yokai. Par contre, les développeurs sont partis du fait que vous êtes calés dans ce domaine. Du coup, pas sûr qu'il trouve son public ici en Occident.
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.