IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

271 Pages V  « < 269 270 271  
Reply to this topicStart new topic
> Vos jeux du moment, le retour du topic terrible
Xeen
posté Samedi 14 Novembre 2020, 10:10
Message #5401


Hardcore Gamer
****************

Groupe : Membres
Messages : 1 510
Inscrit : Mercredi 20 Août 2008
Lieu : Montpellier
Membre no 8 103



Fini Hajimari no Kiseki (Trails of the Beginning ?) le week end dernier

je ne vais pas m'attarder sur la réalisation technique, la BO, le système de combat en général, la customization... Pas mal de choses sont déjà données dans le test de CS3 disponible sur ce site. Il n'y a pas eu de gros changements majeurs. Pour les combats, il y a désormais un nouveau système qui aide grandement en cas de situation désespérée, et qui a une méchante tendance à les simplifier. En gros, monnayant une jauge de charge, tous les persos peuvent attaquer l'ensemble des ennemis ennemis (y compris les héros ne participant pas au combat), reprendre la quasi totalité de la barre de le vie et se guérir de tous les malus, ou lancer un puissant sort.

Alors que chaque épisode de Cold Steel a fait partie de mon top de l'année lors de leur sortie respective, j'ai trouvé cet épisode sympathique mais pas franchement mémorable. Comparativement aux autres Trails, il est assez mineur. S'il fonctionne toujours sur le plan du gameplay, le reste suit beaucoup moins. Il s'adresse davantage aux fans de Trails qui jouent à cette série pour ses système de customisation / de craft et de combat... plutôt qu'à ceux qui suivent la série pour son lore, ses personnages, etc.

En fait, quand on parcourt Hajimari, on sent que Falcom ne voulait pas commencer un arc majeur sur PS4 et qui aurait ensuite continué sur PS5. Ce qui explique pourquoi cet "ARC 4" n'est qu'en un épisode. Du coup, on se retrouve dans le même cas que des séries comme Black Clover, Boruto... où l'animé tend à dépasser le manga.
Hajimari est donc un épisode "filler" et généralement dans ce cas, si fondamentalement c'est pas désagréable à regarder (ici jouer), on se pose la question de l'intérêt global.

Bien sûr, certains nouveaux protagonistes apparaissent, et quelques events ont leur importance pour raccrocher la conclusion de Cold Steel et le futur Arc 5 (ou réel Arc 4) mais l'histoire d'Hajimari est assez indépendante. Manque de pot, parce que l'un des gros problèmes de cet épisode vient de là, elle est archi-classique dans son déroulement et peu passionnante. Surtout quand la durée de cet épisode frôle les 100H.

Même si l'histoire est assez indépendante, n'en demeure pas moins que cet épisode s'adresse uniquement aux fans dans la mesure où la quasi-totalité des protagonistes principaux et secondaires sont issus des arcs Sky, Ao/Zero, et CS. On retrouve même des personnages de Ao/Zéro non présents dans Cols Steel. Côté héros, 3 petits "nouveaux" : Lapis, une fillette automate douée de conscience; et Swin et Nadia, deux jeunes assassins. En fait, Swin et Nadia sont déjà connus des fans, ou du moins leur background. A la condition qu'ils aient lu les romans disséminés dans l'épisode Cold Steel IV : "3 and 9".

Parmi les antagonistes, un majeur et récurent depuis l'arc Sky fait enfin sa véritable apparition, alors qu'il n'était jamais vraiment intervenu jusqu'ici (soit son nom était mentionné, soit on le voyait dans de très courtes séquences).

je ne vais pas m'étendre sur le scénario. Je vais simplement écrire que les héros des trois arcs doivent renverser une certaine personne qui a perpétré un coup d'état dans l'état de Crossbell.

En termes de progression, le jeu est constitué d'un prologue et de 5 chapitres. L'originalité de cet épisode est de nous faire partager le point de vue de trois équipes durant les chapitres 2 à 4, un peu comme Suikoden 3 : celui de Lloyd, celui de Rean, et d'un certain "C" (qui n'est pas le "C" croisé dans Cold Steel, mais un autre). Les trois points de vue doivent être achevés pour passer à un nouveau chapitre.
Mais au final, cela marche sans plus. Si l'objectif des trois team est de libérer Crossbell, il y a finalement peu d'interaction entre elles, même si elles sont amenées à se croiser à de très rares occasions. Elles progressent donc chacune globalement de leur côté. L'ennui c'est que les chapitres et points de vue sont assez inégaux en termes de rythme. A vrai dire, alors que Llyod est le héros principal de Hajimari, sa "route" est assez monotone. Et, finalement, on se rend compte très tôt que Rean est le vrai héros vu que les évènements de la seconde moitié du jeu le concerne.
Autre point négatif, une bonne partie de l'intrigue est dévoilée durant la moitié de l'aventure (l'identité de C est révélé très tôt, ce qui casse certains mystères du scénario), donnant l'impression ensuite qu'elle tire inutilement en longueur durant l'autre moitié.


A l'histoire principale est collé un donjon procédural appelé Boundless Corridor, auquel on peut accéder quand on veut. Sauf que ce donjon, particulièrement long et ne pouvant être achevé que post-game (on n'a pas accès à toutes ses sections durant l'histoire principale), permet de faire monter rapidement en puissance les héros et de récupérer du loot à l'excès. Par conséquent, on roule sur l'aventure principale à part quelques combats de boss. A noter qu'en plus d'équipements, orbes, items...le loot permet de débloquer plein de tenues et d'accessoire pour tous les persos (dont une majorité correspondent aux DLCs cosmétiques des épisodes de CS).

Comme les persos ont déjà des arts de base assez utiles, la customization ne sert pas à grand chose. Le loot permet aussi de crafter des armes puissantes, rendant les boutiques des villes inutiles. Après, autant CS4 nous introduisait la 50aine de persos jouables progressivement, autant là ils arrivent par gros blocs. ce qui motive pas non plus à customizer tout le monde. En plus, on n'est pas obligé de se servir de la majorité des persos (je crois en avoir même pas utilisé la moitié).

Une autre particularité de Hajimari est d'avoir séparée trame principale et contenu annexe. Toute la partie annexe a été intégrée dans le Boundless Corridor. Le donjon contient un hub central. Au fil de la progression dans ses étages, on récupères en battant des monstres puissants des orbes jaune, bleu et rouge. Les jaunes débloquent des persos uniquement jouable dans le donjon, les bleus des histoires secondaires (ou "épisodes), et les rouges des mini-games. Histoires secondaires et mini-games sont accessibles à partir du hub central. C'est aussi dans ce hub qu'on peut jouer au VM card. Parmi les mini-games : un shoot'em up avec des magical girls, une sorte de Virtual On, Pom, des mini-games sur une plage (avec possibilité pour Rean de draguer les héroines de CS, et au joueur d'utiliser son casque VR pendant ces phases qui sont à la première vue).

Par conséquent, l'histoire principale est encore plus linéaire que dans des épisodes comme CS3 (on a cependant accès à tous les lieux visités une fois le dernier chapitre atteint). Désormais, il n'y a plus de quêtes annexes proposées au cours des chapitres à proprement parler. En réalité, dans le hub central du boundless corridor sont proposés des missions à accomplir soit dans le donjon même, soit durant l'histoire principale. Il peut s'agir de pêcher x poissons, de trouver y recettes de cuisine, d'ouvrir z trésors... ainsi que de tuer m monstres avec un combo de deux personnages précis, qu'un personnage précis sonne le coup de grâce d'atteindre un certain niveau d'amité entre les personnages...

Si ce découpage peut donner l'impression d'un sentiment de liberté en progressant à l'envie dans l'histoire principale et en passant quand on le souhaite au contenu annexe, il a pour défaut de casser encore plus le rythme du jeu, qui peine déjà pas mal.

Concernant les histoires secondaires, il y en a au total un peu plus d'une quinzaine, pour une durée de 40 minutes à 1H chacune. Il s'agit également de fillers. Parfois elles relatent des évènements s'étant passés entre l'Arc CS et Hajimari, pafois des évènements se produisant au même moment que l'histoire principale. Pour la quasi-globalité d'entre elles, il s'agit encore de fillers plus au moins intéressants suivant le cas. On retrouve par exemple un classique tournoi entre le héros, un concours de cuisine (qui nous permet d'incarner un des élèves de la Thors Academy, Freddy). Parmi les histoires faisant un peu avancer le lore, le devenir de Cedric après les events de CS4, ou encore Emma qui en apprend davantage sur sa mère.
En général, ces histoires secondaires sont des séquences de dialogues entrecoupés de quelques (voir un unique) combats. 2-3 histoires proposent quand même d'explorer de très courts donjons.
Reste que le problème de ces histoires, c'est que c'est finalement du filler qui vient se rajouter encore au filler principal. D'où le sentiment de trouver le temps encore plus long.

------------------------------

Parallèlement, je suis sur le dernier tiers de Ghostrunner. je ne vais pas m'étendre dessus car les tests disponibles sont assez complet. Et je suis d'accord avec eux. Il fait partie des jeux de l'année pour moi. En fait cette année, je me rends compte que mon top 2020 va être assez typé cyberpunk / SF : Doom Eternal, FF7 Remake, Ghostrunner...

Go to the top of the page
 
+Quote Post

271 Pages V  « < 269 270 271
Reply to this topicStart new topic

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : mardi 01 décembre 2020, 19:44